Aujourd'hui la santé - Nouvelles Mois de février 2010

Faites parvenir vos communiqués par
courrier électronique


Résumé des communiqués destinés à la santé et aux services sociaux

2010-02-26


Pannes et écoles fermées
Montréal, 26 février 2010 — Les vents violents qui sévissent sur la majorité des régions du Québec, ainsi qu'en Ontario et dans les Maritimes, ont causé des dizaines de milliers de pannes d'électricité dans la nuit de jeudi à vendredi.
Près de 113 000 clients d'Hydro- Québec sont privés d'électricité. À mesure que des pannes sont réparées, d'autres surviennent.
Voici comment se répartissent les pannes selon les régions:
- Lanaudière: 21 000
- Laurentides: 22 000
- Mauricie: 24 500
- Capitale-Nationale: 14 000
- Chaudière-Appalaches: 2300
- Montréal: 5000
- Outaouais: 5500.
Dans la région de Québec, sauf en Beauce et dans Charlevoix, toutes les écoles sont fermées. Plusieurs routes sont également fermées, en raison d'accumulations de neige causées par le vent. C'est le cas notamment de la 20 et de la 132 entre Lévis et Montmagny.
Dans les Maritimes - En Nouvelle-Écosse, 13 000 foyers et entreprises sont sans électricité, un peu partout sur le territoire. Dans certaines régions, on attend 50 à 100 millimètres de pluie accompagnée de vents violents, ce qui pourrait entraîner des inondations.
Au Nouveau-Brunswick, environ 1500 abonnés ont manqué d'électricité. Plusieurs écoles de la province sont fermées, en raison des prévisions de neige et de verglas. (RC)

Environ 1200 lits d'enfants à côté abaissable sont rappelés au Canada
Ottawa, 25 février 2010 — Santé Canada a annoncé le rappel d'environ 1200 lits d'enfants à côté abaissable qui ont été vendus au pays entre 2001 et 2004.
Aux États-Unis, trois nourrissons seraient morts par asphyxie dans l'un de ces lits fabriqués aux États-Unis et en Chine par Generation 2 Worldwide.
Ainsi, Santé Canada a annoncé mercredi le rappel des lits de cette entreprise portant les numéros de modèle 592081, 592681 ou 597431.
Les lits rappelés, qui portent les noms "Generation 2 Worldwide" ou "ChildESIGNS", étaient vendus par tous les grands détaillants, dont La Baie et Sears Canada.
Dans un communiqué, Santé Canada précise que la quincaillerie de plastique du lit peut se briser ou se déformer, de sorte que le côté abaissable peut se détacher.
Le support du matelas peut également se détacher du cadre du lit. Dans les deux cas, l'agence souligne que cela crée un espace entre le lit et le matelas où les enfant peuvent tomber, rester coincés ou s'étouffer.
Au Canada, aucun cas de blessure ou d'incident n'a été signalé à Santé Canada ou à l'entreprise qui distribue ces lits à Toronto ou à Montréal, Elfe Juvenile Products.
Santé Canada recommande néanmoins aux consommateurs de cesser immédiatement l'utilisation de ces lits. (PC)

Les rescapés du séisme invités à rejoindre leurs quartiers
Haïti, 25 février 2010 — Les travailleurs humanitaires présents en Haïti ont décidé de changer de tactique avec l'arrivée des fortes pluies sur la capitale, invitant les rescapés à regagner leurs quartiers détruits par le séisme de janvier dernier.
La stratégie d'origine était de construire de grands camps à l'extérieur de Port-au-Prince avant la saison des pluies. Si les ONG envisagent toujours d'installer des camps pour les réfugiés, elles ont opté cette semaine pour un retour des rescapés dans leur ancien quartier. Mais pour ce faire, les autorités doivent encore démolir des milliers de bâtiments et dégager les montagnes de débris.
Des pluies torrentielles de plus de 20 minutes jeudi soir ont donné un aperçu des difficultés que va entraîner la saison des pluies: les gens se ruaient dans les rues pour trouver un abri, dans des rues où l'eau drainait les saletés et créait des mini-mares.
Si la saison des pluies ne commence officiellement que dans un mois, les prévisionnistes préviennent que le week-end orageux annoncé pourrait créer des inondations et glissements de terrain à Port-au-Prince en particulier. (AP)

Quelque 20 établissements de santé sont touchés par une éclosion de gastro-entérite
Montréal, 25 février 2010 — Une dizaine d'établissements de santé de Montréal sont présentement affectés par une éclosion de gastro-entérite, pour un total d'une vingtaine en quelques semaines.
Parmi les institutions les plus touchées figure l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont, qui a dû isoler une aile de l'établissement.
Dans la population en général, le virus est généralement bénin mais en milieu hospitalier, il peut entraîner de graves complications à des patients déjà affaiblis par d'autres maladies.
Les autorités des établissements touchés tentent d'éviter que le virus ne se propage d'un étage à l'autre.
La Direction de la Santé publique de Montréal signale toutefois que l'épidémie actuelle de gastro-entérite est moins pire que celle de 2006.
La gastro-entérite se manifeste surtout par des nausées, des vomissements et de la diarrhée. Normalement, ces symptômes disparaissent en moins de 48 heures. (PC)

La poubelle de l'Atlantique
Montréal, 25 février 2010 — Une zone remplie de déchets de faible densité, comme des morceaux de plastique, a été découverte dans l'océan Atlantique.
La plaque, située à l'est de la Floride et sous les Bermudes, s'apparente à celle observée dans le Pacifique Nord depuis le début des années 2000 et qui est aussi grande que la France.
C'est une expédition réalisée par la Sea Education Association qui a permis d'observer et de mieux documenter la présence de débris dans le bassin océanique atlantique.
Les scientifiques ont effectué plus de 6000 opérations durant lesquelles ils recueillaient les débris marins dans les filets à mailles fines traînés par leur bateau de recherche.
Plus de la moitié de ces pêches ont permis de ramasser des morceaux de plastique flottant à la surface de l'eau allant de petits produits de consommation à des sacs de plastique.
La plupart des morceaux recueillis étaient très petits, autour d'un centimètre.
Les chercheurs se sont aperçus que les résidus de plastique avaient tendance à s'accumuler au même endroit pendant de longues périodes.
Par endroits, la concentration peut même atteindre 200 000 objets par kilomètre carré, ce qui se compare à la soupe plastique du Pacifique.
L'impact d'une telle pollution sur la vie marine reste inconnu, mais ses effets négatifs sur les oiseaux marins sont bien documentés. (RC/BBC)

2010-02-25


Conférence nationale pour vaincre le cancer 2010
Coalition Priorité Cancer au Québec
Montréal, 24 février 2010 — Vous avez jusqu'au 19 mars pour profiter d'un tarif d'inscription avantageux.
La Conférence nationale pour vaincre le cancer aura lieu, à Montréal, les 22 et 23 avril prochains. Consultez le programme et inscrivez-vous sur le site Internet de la Coalition Priorité Cancer au Québec: http://www.conferencecancer.com/
L'Union internationale contre le cancer (UICC) appui cet événement.
Lise Roche (514) 868-2009, p.225

Les chargés de cours dans la rue
Montréal, 24 février 2010 — Les 2400 chargés de cours de l'Université de Montréal ont déclenché une grève générale illimitée à 13h aujourd'hui afin de faire avancer les négociations avec leur employeur.
Les 2433 membres du Syndicat des chargées et des chargés de cours de l'Université de Montréal (SCCCUM-FNEEQ-CSN) ont dressé des piquets de grève devant plusieurs pavillons. Ils sont sans contrat de travail depuis le 31 août dernier et revendiquent une charge de travail moins lourde et un rattrapage salarial.
Sur ce dernier point, l'Université estime que les conditions salariales de ses chargés de cours sont comparables à celles qui prévalent dans le milieu universitaire.
«Si on se compare aux universités membres des grandes universités canadiennes au Québec, on est à peu près dans le marché de ces universités-là», soutient Luc Granger, vice-recteur adjoint aux affaires professorales.
Un argument que balaie du revers de la main le syndicat: «C'est un petit peu ridicule de comparer les conditions d'enseignement du reste du Canada avec les nôtres parce que dans le reste du Canada, les chargés de cours ne sont pas syndiqués, à l'exception de l'Université York», rétorque le président Francis Lagacé.
Depuis les six derniers mois, une vingtaine de rencontres entre le syndicat et l'employeur n'ont pas permis d'arriver à une entente satisfaisante. La prochaine rencontre entre les deux parties est prévue pour le 8 mars. (LCN)

Go Travel cesse ses opérations
Montréal, 24 février 2010 — Go Travel a annoncé mercredi la fin de ses opérations, laissant en plan des centaines de vacanciers.
Sur son site Internet, dans un bref message à ses clients, l'entreprise dit devoir mettre un terme à ses activités immédiatement en raison de «circonstances économiques».
Go Travel South (anciennement Go Travel Direct) demande aux voyageurs de ne pas se présenter à l'aéroport, car «aucun vol ne partira».
Ceux-ci sont invités à contacter leur compagnie de carte de crédit pour tenter de se faire rembourser.
Go Travel faisait affaire avec le transporteur aérien de la Colombie-Britannique Flair Airlines. Sur le site de Flair Airlines, on indique également la fin du contrat avec Go Travel. (PC)

Qu'est-ce qu'il y a vraiment dans les cigarettes de contrebande?
Montréal, 24 février 2010 — Il n'y a pas que du tabac dans les cigarettes de contrebande. La Coalition nationale contre le tabac met en garde les fumeurs qui seraient tentés de se procurer ce genre de produit illégal, expliquant qu'il n'est pas rare d'y retrouver des oeufs d'araignées, des matières fécales d'animaux et même d'humains.
Selon l'agence QMI, des tests de laboratoire effectués par la GRC ont également dépisté des traces de moisissures dans ces cigarettes illégales.
Les niveaux de toxines seraient aussi beaucoup plus élevés dans les produits de contrebande que dans les cigarettes produites légalement. (CN)

Plus de 500 000 alcootests seront vendus aux États-Unis
Montréal, 24 février 2010 — Des pharmacies américaines et magasins Walmart (WMT) contribueront à une percée pour Alcotest Québec car plus de 500 000 de ses tests d'alcoolémie seront mis en vente aux États-Unis.
C'est ce que la compagnie de Laval annonce mercredi. La petite entreprise précise avoir signé une entente pour que son Alco-Tube Plus soit distribué en territoire états-unien.
Ce test format de poche est déjà vendu au sein des magasins des bannières SAQ, Jean Coutu (PJC.A), Uniprix, Proxim et autres au Québec.
De 10 centimètres de long, le test est assez petit pour être placé dans une poche de chemise ou dans un petit sac. Sa marge d'erreur est évaluée à plus ou moins 2%. Le test, qui expire 18 mois après sa production, donne des résultats en deux minutes.
L'entreprise indique que son Alco-Tube Plus est certifié par la Food and Drug Administration (FDA) pour sa fiabilité.
«Nous avons été choisi grâce à l'efficacité de notre produit et sa très grande précision, affirme Stéphane Maurais, directeur général d'Alcotest. On le considère aujourd'hui comme l'alcootest chimique le plus précis au monde. Nous avons mis tous nos efforts afin de mettre sur le marché un produit simple et fiable.»
Bertrand Godin, ancien coureur automobile et porte-parole d'Alcotest Québec, dit pour sa part que «l'élargissement du réseau de distribution de l'Alco-Tube Plus est une bonne nouvelle pour tous les automobilistes soucieux de leur sécurité et préoccupés par le phénomène de l'alcool au volant. L'Alco-Tube Plus est appelé à devenir un article indispensable du bon conducteur automobile.» (Argent)
Michel Munger

Environnement: pas si efficaces les produits «Energy Star»
Montréal, 24 février 2010 — Le magazine québécois Protégez-Vous pose un regard critique sur la valeur accordée au logo Energy Star sur les appareils électroménagers.
Dans son numéro de mars, le magazine sur les produits de consommation courante écrit que pour plusieurs catégories d'électroménagers, il n'existe plus une grande différence entre les modèles les plus énergivores et ceux certifiés Energy Star.
Par exemple, dans une même catégorie de réfrigérateurs, Protégez-Vous a remarqué que le meilleur appareil consommait seulement 8$ d'électricité de moins par année que le pire modèle. L'article doute qu'il s'agisse d'une économie assez importante pour justifier le prix d'achat de 150$ plus élevé pour ce modèle.
D'autre part, Protégez-Vous a testé 13 réfrigérateurs, avec évaluation basée sur la performance et la facilité d'utilisation. En raison de leur ergonomie accrue, les appareils avec congélateur inférieur ont obtenu les meilleures notes en matière d'utilisation, avec une préférence pour les modèles à tiroir. Par contre, les modèles à congélateur inférieur à tiroir coûtent en moyenne 200$ de plus que leurs équivalents à porte et 500$ de plus que les réfrigérateurs à congélateur supérieur.
À propos des cuisinières, Protégez-Vous signale que les modèles à vitrocéramique sont plus faciles à nettoyer mais qu'ils peuvent coûter le double des cuisinières à serpentins. (PC)

La confiance entre le médecin et son patient améliore le bien-être du malade
Montréal, 24 février 2010 — La confiance est essentielle dans la relation entre le patient et les professionnels de santé, et peut avoir un impact sur le bien-être général du malade, selon une étude publiée le 20 février dans la revue The Lancet.
Damien G. Finniss, chercheur à l'Université de Sydney en Australie, a découvert que la confiance qu'un patient accorde à son médecin a un effet sur sa capacité à aller mieux, indépendamment de son traitement. «Il existe la preuve que les effets placebo existent, même quand aucun placebo n'est administré», explique la revue.
Dans le magazine américain Reader's Digest du 21 février, Allen Roberts, un médecin urgentiste, déclare: «Ne mentez jamais aux infirmières des urgences. Leurs détecteurs de mensonges sont excellents, et vous perdez toute crédibilité quand vous mentez». (RelaxNew)

C'est à 74 ans qu'on est le plus heureux
Montréal, 24 février 2010 — Pendant une longue période, des chercheurs allemands et américains ont questionné 21 000 hommes et femmes sur leur sentiment de bonheur. On leur a demandé de donner une note au bonheur qu'ils ressentent sur une échelle de 1 à 7.
Ainsi, les adolescents se donnent une note de 5,5 en moyenne. Les personnes dans la quarantaine notent leur bonheur à 5. Toutefois, le summum du bonheur se trouverait à l'âge de 74 ans, selon l'étude. Les personnes de cet âge donnent une note moyenne de 5,9 à leur sentiment de bonheur.
Selon le Dr Carlo Strenger, de l'université de Tel-Aviv en Israël, ce résultat n'a rien de surprenant. À cet âge, on a moins de responsabilités, moins de soucis financiers et plus de temps pour faire ce que l'on aime. De plus, le Dr Strenger pense que c'est dans la deuxième partie de la vie que l'on tire le plus profit de que ce l'on a appris dans la première moitié. Les gens ont également moins de stress pour fonder un foyer et bâtir une carrière, car la majorité a déjà passé ces étapes. (BUM)

2010-02-24


Les chargés de cours en grève générale illimitée
Montréal, 23 février 2010 — Les chargés de cours de l'Université de Montréal déclencheront une grève générale illimitée dès 13h00, le mercredi 24 février.
Au dire de leur syndicat, après six mois et une 20e rencontre de négociations qui n'a débouché sur rien de concret, il n'y a pas d'autre choix pour faire avancer les revendications que d'utiliser ce recours.
Jusqu'à maintenant les chargés de cours avaient débrayé durant deux demi-journées et à une journée complète dans l'espoir de faire débloquer les pourparlers.
Les chargés de cours exigent notamment un rattrapage salarial et un meilleur accès à la prime de départ à la retraite. Ils voudraient aussi voir la taille des groupes auxquels ils sont affectés être restreinte. (PC)

D'autres effondrements en Haïti
Montréal, 23 février 2010 — Haïti a été secoué mardi par une nouvelle série de répliques. Les secousses ont provoqué l'effondrement de structures endommagées par le séisme du 12 janvier et ont fait monter la tension dans la population.
La secousse de magnitude 4,7 a touché la capitale à 1h26 du matin. Elle a été suivie sept minutes plus tard d'une autre réplique plus faible, dont la magnitude n'était pas encore connue, selon Eric Calais, un géophysicien de l'université Purdue qui étudie l'activité sismique en Haïti.
La veille déjà, une réplique de 4,7 avait été ressentie, suivie par deux petites secousses. La terre a tremblé près de l'épicentre du séisme du 12 janvier qui a fait plus de 200 000 morts.
L'institut américain d'études géologiques détecte habituellement les secousses en Haïti de magnitude 4 ou plus, mais les plus faibles ne sont souvent pas détectée en raison du manque de sismomètres dans le pays.
Des murs renversés par le séisme du mois dernier se sont encore effondrés davantage dans les rues mardi et des poteaux téléphoniques se sont cassés en deux. On ne signalait pas de nouveaux blessés.
Depuis le mois dernier, plus de 56 répliques d'une magnitude de 4 ou plus ont été ressenties à Port-au-Prince, la capitale dévastée par le séisme. (AP)

Quebecor lance deux nouveaux hebdomadaires
Montréal, 23 février 2010 — Quebecor Media a annoncé mardi le lancement de deux nouveaux hebdomadaires régionaux à Laval et dans les basses Laurentides.
L'Écho de Laval sera distribué gratuitement à près de 120 000 foyers de Laval, alors que L'Écho de la Rive-Nord sera livré à environ 66 000 foyers dans les municipalités de Saint-Janvier, Sainte-Thérèse, Blainville, Rosemère, Boisbriand, Sainte-Anne-des-Plaines, Bois-des-Filion et Lorraine. Les premières éditions seront publiées le jeudi 25 février 2010.
Selon le nouveau modèle d'affaires de Quebecor Media, journalistes et équipes de ventes travailleront de pair au sein des deux publications. Des chroniqueurs vont également apporter leurs commentaires à chaque édition.
Un total de 23 emplois directs ont été créés avec le lancement de ces deux hebdomadaires.
«Quebecor Media croit fermement à l'avenir de l'information locale. Depuis un certain temps, nous regardions le marché de la couronne nord avec grand intérêt et nous sommes fiers de dévoiler deux publications de haute qualité, présentées sur une toute nouvelle maquette à l'esthétisme moderne», a déclaré Charles Michaud, vice-président, hebdomadaires régionaux de Quebecor Media.
Chaque publication aura un site web dédié sur lesquels le public pourra participer à des forums de discussion et apporter leurs idées de sujets à couvrir dans leurs communautés respectives.
Les deux journaux titres seront imprimés à l'imprimerie de haute technologie de Quebecor Media à Mirabel. (Argent)

CGI obtient un contrat de 2,2M$ dans un centre hospitalier
Montréal, 23 février 2010 — Le Groupe CGI a annoncé mardi l'obtention d'un contrat pluriannuel de 2,2M$ avec un centre hospitalier de Toronto, le Sunnybrook Health Sciences Center.
CGI a reçu le mandat d'implanter son logiciel Sovera, un système complet de gestion de dossiers numériques. Sovera automatise les processus de flux de travaux des dossiers médicaux, y compris le codage médical, la révision, l'analyse et la réalisation des diagrammes ainsi que la diffusion des dossiers.
Sunnybrook est composé de trois établissements et doté d'un personnel de 10 000 personnes incluant des médecins et des bénévoles qui servent plus d'un million de patients par année. (Argent)

Le gouvernement va rendre obligatoires les pneus d'hiver pour les minibus
Frédéricton, 23 février 2010 — Le gouvernement du Nouveau-Brunswick va rendre obligatoires les pneus d'hiver pour sa flotte de minibus utilisés pour transporter les élèves pendant l'hiver.
Le gouvernement affirme que la politique est basée sur de nouveaux tests réalisés par Transports Canada.
Jusqu'à maintenant, les minibus devaient être équipés de pneus d'hiver à l'arrière et de pneus quatre saisons à l'avant, selon l'avis donné à l'époque par un consultant et deux fabricants de pneus.
Le ministre des Transports Denis Landry a indiqué que les nouveaux pneus ont déjà été commandés et seront installés la semaine prochaine.
Les mères de trois élèves de niveau secondaire tués dans une collision à Bathurst, il y a deux ans, ont fait pression depuis pour l'usage de pneus d'hiver sur tous les nouveaux minibus.
Sept joueurs de basketball de l'école secondaire de Bathurst et un adulte avaient été tués lorsque le minibus dans lequel ils se trouvaient a frappé un tracteur-remorque sur une route glissante. (PC)

Une fermeture progressive qui coûte cher
Montréal, 23 février 2010 — TVA a appris que le réseau de la santé a dépensé près de deux millions de dollars pour maintenir des activités au centre de soins de longue durée Jacques-Viger. La fermeture du centre a toutefois été annoncée il y a près de trois ans. Il sera d'ailleurs mis en vente en mars.
La Ligue des contribuables s'en offusque. «C'est de l'argent qui est dépensé inutilement qui s'envole en fumée, indique Claire Joly, de la Ligue des contribuables. C'est carrément de la négligence. Et pendant ce temps, il y a le gouvernement qui a le culot de nous dire qu'il n'y a pas d'économies à faire en santé et qu'il faut payer toujours plus.»
Depuis 2007, seulement le quart de l'immeuble est utilisé pour héberger une trentaine de malades pour de courts séjours en réadaptation.
Le Centre de santé et de services sociaux Jeanne-Mance et l'Agence de santé de Montréal ont refusé nos multiples demandes d'entrevue.
Près de trois ans après l'annonce de la fermeture, les autorités médicales vont confirmer le 31 mars qu'elles n'ont plus besoin de l'ancienne crèche construite en 1853. (LCN)

Terre-Neuve: plus de 200 patients touchés par un problème de tests en santé
Saint-Jean, 23 février 2010 — La plus importante organisation de santé de Terre-Neuve-et-Labrador a annoncé mardi qu'elle avait amorcé une enquête sur son processus de contrôle pour un médicament après que des écarts dans les résultats eurent été identifiés en laboratoire.
Eastern Health a indiqué qu'elle prévoyait refaire passer des tests à 235 patients ayant reçu de la cyclosporine, une substance administrée aux personnes dont le système immunitaire est menacé par la maladie ou ayant subi une transplantation d'organe.
Dans un communiqué, les dirigeants de l'organisme ont affirmé que des tests sanguins de routine sur un patient hospitalisé gravement malade avaient révélé un taux plus faible que prévu de cyclosporine. Une investigation plus poussée sur la procédure de test avait permis de découvrir une différence de résultats entre deux appareils, dont l'un avait été mis en service en juin 2009.
L'organisation a stoppé les tests pour la cyclosporine dans ses installations le 12 février et confié la tâche à un laboratoire d'Halifax. Elle a également demandé au University Health Network de Toronto de mener une enquête externe sur son laboratoire de biochimie.
Eastern Health est le même conseil de santé qui a défrayé les manchettes en raison de son implication dans le scandale des tests de cancer du sein bâclés. (PC)

Des pédiatres recommandent que la forme des hot-dogs soit modifiée
Washington, 23 février 2010 — Des pédiatres américains estimant que les hot-dogs constituent un réel risque de décès chez les enfants demandent à l'industrie alimentaire de repenser la forme des aliments potentiellement dangereux.
Dans la revue scientifique Pediatrics, le groupe de pédiatres signataires de cet avertissement souligne que, selon une étude américaine, les hot-dogs sont à l'origine de 17 pour cent des morts par étouffement alimentaire. Il s'agit toutefois d'une étude datant de 1984.
Selon ces experts, les entreprises alimentaires devraient, dans la mesure du possible, repenser les aliments de façon à réduire le risque d'étouffement. Le problème avec les hot-dogs, selon ces spécialistes, est qu'ils sont, à l'instar de plusieurs jouets, compressibles et de forme cylindrique.
Les bonbons durs, le maïs soufflé, les guimauves et les raisins sont eux aussi problématiques.
Les pédiatres signataires recommandent aussi que l'on envisage d'apposer des mises en garde sur les aliments les plus dangereux pour les enfants.
Aux États-Unis, le Conseil national du hot-dog et de la saucisse a indiqué que, sur plusieurs emballages, on recommande déjà aux parents de couper les saucisses de hot-dog en petits morceaux. (PC)

Un moustique sans ailes contre la dengue
Montréal, 23 février 2010 — Des scientifiques tentent de modifier génétiquement des moustiques afin de contrer la propagation de la dengue.
Les chercheurs américains et britanniques menés par Luke Alphey de l'Université d'Oxford, en Angleterre, veulent créer une nouvelle race de moustique femelle incapable de voler, et donc de transmettre la maladie.
Pour y parvenir, ils veulent modifier les gènes des moustiques mâles pour que, lorsqu'ils se reproduisent avec les femelles, la modification génétique empêche le développement des ailes chez la progéniture femelle des moustiques.
Les scientifiques croient que cette méthode pourrait être très efficace, car ce sont uniquement les moustiques femelles qui transmettent la dengue en piquant les humains. Elle serait aussi une bonne solution de rechange aux insecticides chimiques nocifs.
Les mâles ne seraient pas touchés par cette modification génétique. Leurs ailes continueraient à se développer et ils pourraient donc toujours voler.
Les chercheurs estiment que cette nouvelle race de moustiques pourrait supplanter l'actuelle au bout de 6 à 9 mois.
L'étude est parue dans l'édition de mardi de Proceedings of the National Academy of Sciences.
La dengue affecte environ 100 millions de personnes par année dans le monde et menace jusqu'à 2,5 milliards de personnes. Elle peut déclencher une fièvre hémorragique potentiellement mortelle. Il n'existe aucun vaccin ni traitement pour contrer la maladie. (RC/AP/R)

2010-02-23


Le protège-dents, prévenant les blessures, pourrait gagner en popularité
Toronto, 22 février 2010 — Quand Alexandre Bilodeau a terminé sa descente victorieuse aux bosses en ski acrobatique, son sourire montrait plus que sa seule joie de monter sur le podium.
Ce qui a sauté aux yeux de bien des Canadiens, c'est également le blanc brillant de son protège-dents. Les experts n'auraient pu penser à un meilleur coup publicitaire pour insister sur l'importance de protéger ses dents, sa bouche et ses mâchoires des blessures en pratiquant un sport avec d'importants impacts.
C'est certainement l'avis de l'Association dentaire canadienne (ADC), qui prévoit une augmentation du port du protège-dents chez les enfants et les adolescents s'inspirant des athlètes olympiques de ski, surf des neiges et patinage.
«Je pense que c'est destiné à tout le monde qui est impliqué dans un sport pouvant causer des blessures au visage», a noté le président de l'ADC, Don Friedlander.
Ce qui est important pour les jeunes, c'est de les habituer à les porter, et qu'ils comprennent que, vous savez-quoi; leurs héros les portent, c'est «cool d'en porter un, c'est intelligent d'en porter un», a-t-il fait valoir.
Les protège-dents, qui se portent typiquement sur les dents d'en haut, peuvent prévenir contre les blessures encourues sur les pistes, sur le ring ou à l'aréna, par exemple.
Le président de l'Association canadienne de ski acrobatique, Peter Judge, se rappelle que l'organisme a commencé à exiger des ses athlètes d'élite qu'ils portent un protège-dents environ un décennie plus tôt.
«D'abord et avant tout, nous recommandons fortement l'utilisation de protège-dents à tous les niveaux, y compris chez les plus jeunes. Parce qu'ils sont moins expérimentés, il y a une plus grande probabilité qu'ils se blessent», a-t-il noté.
Le protège-dents, porté par les athlètes olympiques pratiquant tant le ski que le surf des neiges, en passant pas le skeleton et le patinage de vitesse, sont faits d'un type de plastique destiné à absorber et à dissiper la force au moment où les mâchoires supérieures et inférieures se cognent l'une sur l'autre.
Plusieurs sont également d'avis que les appareils permettent d'éviter les commotions cérébrales. Mais selon le neurochirurgien de Toronto, Charles Tator, il n'y a cependant pas de preuve scientifique à cet effet. (PC)

Une révolution en santé?
Montréal, 22 février 2010 — Un comité de sages mandaté par le gouvernement propose une révolution culturelle dans les programmes sociaux. C'est leur principale recommandation au ministre des Finances pour le prochain budget du Québec.
Les économistes experts suggèrent un pacte 50-50, entre les revenus et les dépenses. Ce qui veut dire que chaque dollar de revenus que le gouvernement irait chercher ne serait prélevé qu'après qu'un dollar équivalent eut été récupéré du côté des dépenses.
Concrètement, cela suppose des efforts totaux de 11 milliards $ d'ici 2013-2014, soit 5,6 milliards $ de chaque côté, ont-ils expliqué, au cours d'une rencontre avec la presse, à Montréal. Selon les économistes experts, cette option tient compte des changements démographiques que subira le Québec.
Même l'actuel plan gouvernemental de retour à l'équilibre budgétaire en 2013-2014, qui prévoit une hausse de la TVQ le 1er janvier prochain, est qualifié de «mi-chemin», de «minimum», qui ne va pas assez loin du côté de la réduction des dépenses. Ce plan gouvernemental est un plan «trois quart-un quart», comparé au «plan 50-50» proposé, a estimé le coprésident du comité, Robert Gagné.
Les économistes craignent qu'après 2013-2014, les finances publiques se dégraderont de nouveau, parce que c'est à partir de cette année-là que commenceront à se faire sentir les effets économiques du vieillissement de la population.
«Il est clair qu'on pousse dans la direction qu'il (le gouvernement) regarde un peu plus du côté des dépenses qu'il avait l'air d'en avoir l'intention il y a un an. On espère être écouté de ce côté-là», a commenté l'économiste Pierre Fortin, membre du comité d'experts.
Et, comme par hasard, le ministre des Finances Raymond Bachand a eu recours à la même expression de «révolution culturelle», dans son allocution, prononcée à peine une heure avant la conférence de presse des économistes. (LCN)

Nouvel examen de français: difficile pour les futurs enseignants
Québec, 22 février 2010 — Le nouvel examen national de français donne du fil à retordre aux futurs enseignants du Québec, selon des constatations du journal Le Soleil.
Dans certains programmes à l'université, à peine 25% des étudiants obtiennent la note de passage au Test de certification en français écrit pour l'enseignement (TECFEE). Les étudiants doivent réussir cet examen avant leur troisième stage, qui survient généralement pendant la troisième année de leur baccalauréat de quatre ans.
Le seuil de réussite est fixé à 70% et les étudiants ont droit à deux reprises. En cas d'échec, l'étudiant est suspendu du programme pour une durée d'un an. Au terme de cette année, il a droit à une seule et ultime reprise. Un autre échec entraîne son exclusion du programme d'enseignement.
À l'Université de Montréal, le taux de réussite global était de 51% en mai, lorsqu'un premier groupe d'étudiants s'est frotté à l'examen mais il a chuté à 44% l'automne dernier.
À l'Université Laval, le taux de réussite est de 60% pour le baccalauréat en enseignement préscolaire et primaire et de 70% en enseignement secondaire.
À l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), les étudiants qui ont passé l'examen pour la première fois en septembre l'ont réussi à 50% en adaptation scolaire, à 44% en enseignement secondaire et à 25% en enseignement préscolaire et primaire.
Il a été impossible d'obtenir les résultats des autres universités. Dans certains cas, les données n'avaient pas encore été compilées. (PC)

L'Université de Montréal nomme Guy Breton au poste de recteur
Montréal, 22 février 2010 — Guy Breton a été nommé recteur de l'Université de Montréal, a annoncé lundi la chancelière de l'établissement, Louise Roy, par communiqué.
M. Breton succède à Luc Vinet et entrera en fonction le 1er juin. Il était jusqu'à maintenant vice-recteur exécutif. Il a enseigné à l'Université de Montréal depuis 1979. Il a notamment exercé les fonctions de directeur de département et de vice-doyen exécutif à la Faculté de médecin. Il a été préféré à Jacques Frémont et Marc Renaud qui figuraient aussi sur la courte liste des candidats.
Selon Mme Roy, le futur recteur «jouit d'un grand crédit auprès des principaux partenaires institutionnels de l'Université». Elle a vanté «(son) leadership pragmatique, (son) ouverture d'esprit et (son) sens de l'action», des qualités qui lui permettront, estime-t-elle, de faire face aux défis de son mandat.
Mme Roy croit que la question du financement et le retour à l'équilibre budgétaire seront les principaux défis auxquels devra faire face M. Breton. Elle souligne également l'importance du recrutement d'étudiants étrangers et de la réalisation du projet du Pavillon des sciences. (PC)

Fini le chocolat!
Gatineau, 22 février 2010 — Plus question de manger une poutine, une tablette de chocolat ou de boire une boisson gazeuse aux hôpitaux de Hull ou de Gatineau.
Un an après avoir lancé sa campagne «Bien choisir... Bien manger», le Centre de santé et de services sociaux de Gatineau a annoncé hier avoir atteint son objectif de «zéro malbouffe». Tous les produits à base de friture ont été éliminés du menu. Il n'y a d'ailleurs plus de friteuse à l'Hôpital de Hull. Exit aussi les boissons gazeuses, qui ont été remplacées par de l'eau, et des jus 100% fruits. Les casse-croûte offrent aussi des produits plus santé. (PC)

La plupart des bébés-éprouvette sont en santé, selon les chercheurs
San Diego, 22 février 2010 — Plus de 30 ans après les premiers bébés-éprouvette, les chercheurs affirment qu'ils n'ont découvert que d'infimes différences sur le plan médical entre ces enfants et ceux conçus de façon traditionnelle.
Quelque trois millions de bambins dans le monde sont nés grâce à la technologie de reproduction assistée qui représente environ quatre pour cent des naissances vivantes, ont indiqué dimanche les participants à la réunion annuelle de l'American Association for the Advancement of Science.
Selon les scientifiques, la majorité des bébés-éprouvette sont en bonne santé et normaux. Mais certains d'entre eux font face à un risque accru d'anomalies congénitales - comme une malformation du tube neural - et de poids insuffisant à la naissance, qui peut éventuellement provoquer l'obésité, l'hypertension ou le diabète de type 2.
L'un des facteurs qui pourraient expliquer le faible poids des nouveau-nés conçus par reproduction assistée est le fait que, dans plusieurs cas, le processus débouche sur une naissance multiple et prématurée.
Andre Van Steirteghem, du Centre pour la médecine reproductive de l'Université libre de Bruxelles, a soutenu qu'il fallait contrer ce phénomène. Il a cité le cas de la Suède, où le taux de grossesses multiples est passé de 30 pour cent au début des années 1990 à environ cinq pour cent aujourd'hui.
Aux États-Unis, la Society for Assisted Reproductive Technology a signalé que l'implantation d'un seul embryon était de plus en plus fréquente, alors que le nombre de triplés avait chuté sous la barre des deux pour cent. (AP)

Attention au diabète de grossesse
Montréal, 22 février 2010 — Le Congrès mondial du diabète rappelle que le diabète de grossesse ne devrait pas être pris à la légère, car il peut mener à de graves complications s'il n'est pas traité.
Depuis quelques années déjà, toutes les femmes enceintes subissent un test d'urine afin de détecter leur taux de sucre. Ceci a permis de diagnostiquer un tiers de femmes de plus qu'en surveillant seulement celles qui étaient à risque.
Bien qu'il existe le diabète prégestationnel, où la femme sait qu'elle est diabétique avant de tomber enceinte, il y a aussi le diabète gestationnel, celui qui est caché et qui se révèle seulement lors d'une grossesse. C'est ce type qui est le plus dangereux, car le taux de sucre trop élevé dans le sang peut passer inaperçu et causer bien des dommages.
Un diabète non traité peut mener la future mère à faire de l'hypertension ou à avoir des troubles cardiovasculaires. Sur le bébé, ces risques sont élevés également et peuvent mener à une naissance prématurée, des malformations et, dans les cas extrêmes, un décès.
Il est donc important de détecter la maladie le plus tôt possible en début de grossesse et d'effectuer un suivi rigoureux avec votre médecin traitant.
De nos jours, les traitements permettent à la grande majorité des femmes de mener à bien leur grossesse, malgré le diabète. (BUM)

2010-02-22


JO: moins d'alcool dès 19h pour éviter les débordements
Montréal, 21 février 2010 — Les Jeux olympiques d'hiver se déroulent avec peu d'incidents pour le moment, mais la police de Vancouver préfère être prudente.
Pour éviter le pire et surtout les problèmes de boisson en pleine rue, la police a exigé la fermeture de tous les magasins de vin et de spiritueux du centre-ville de Vancouver dès 19h samedi soir.
Il s'agit d'une mesure temporaire rapporte RDI qui sera réévaluée quotidiennement durant toute la période des festivités.
Rappelons que le Comité organisateur des Jeux olympiques (COVAN) a dressé un bilan positif de l'événement notamment concernant l'ambiance et la qualité des installations. (Branchez-vous)
Emmanuelle Froment

Ottawa renonce à développer un centre de production de vaccins contre le VIH
Ottawa, 21 février 2010 — Le gouvernement fédéral a renoncé à construire au Canada une installation de fabrication à petite échelle de vaccin contre le VIH, un projet qui avait notamment suscité l'intérêt de l'Université Laval.
C'est le quotidien Winnipeg Free Press qui le premier a rapporté la décision dans son édition de vendredi.
L'Initiative canadienne de vaccin contre le VIH (ICVV) avait été créée en 2007 dans le but d'accélérer les efforts déployés à l'échelle mondiale pour mettre au point un vaccin contre le VIH.
Avec le soutien de la Fondation Bill et Melinda Gates, Ottawa avait notamment décidé de financer la création d'une installation de fabrication à petite échelle au Canada.
Les sociétés sans but lucratif intéressées par le projet avaient été invitées à se manifester. Mais un avis mis en ligne sur le site de l'ICVV vendredi affirme «qu'aucune demande ne respectait les critères préétablis», y compris celle de l'Université Laval.
L'ICVV estime que «la capacité de fabrication de vaccins en Amérique du Nord et en Europe est à l'heure actuelle suffisante pour répondre aux besoins associés à la recherche».
L'agence prévient toutefois que cette décision n'a aucune incidence sur les autres programmes de l'ICVV, qui continueraient d'aller de l'avant. (PC)

Le jus de canneberges réduirait la tension artérielle
Montréal, 21 février 2010 — Le jus de canneberges peut réduire la pression artérielle, selon une étude publiée le 28 janvier dans le Journal of Agriculture and Food Chemistry.
Roger Corder, professeur à Queen Mary, Université de Londres, a détecté dans les canneberges des procyanidines oligomériques, qui empêchent la compression des vaisseaux sanguins, à l'origine de maladies cardiaques. Selon Roger Corder, auteur du livre Boire mieux pour vivre vieux (sur les bienfaits du vin rouge), «le jus d'airelles est une alternative sans alcool très prometteuse. Nous avons désormais identifié les procyanidines oligomériques comme les composants spécifiques des airelles pouvant améliorer la santé des vaisseaux sanguins, et aider à prévenir la compression des vaisseaux sanguins, une cause majeure de la haute tension artérielle». (RelaxNews)

Le venin de scorpion serait une alternative à la morphine
Montréal, 21 février 2010 — Le venin de scorpion, considéré comme un puissant poison, pourrait devenir une alternative aux analgésiques provoquant une forte dépendance comme la morphine, selon les résultats d'une étude menée par le professeur Michael Gurevitz de l'université de Tel Aviv (Israël).
Le Pr Gurevitz effectue de nouvelles recherches afin de développer un analgésique basé sur des composants naturels trouvés dans le venin du scorpion.
«Les toxines de peptide trouvées dans le venin de scorpion interagissent avec les canaux de sodium présents dans les systèmes nerveux et musculaire, dont certains communiquent la douleur. Si nous parvenons à comprendre comme ils interagissent, nous serons capables de modifier ces toxines et de les rendre plus puissantes en fonction de la douleur.
Il serait ainsi possible de créer de nouveaux antalgiques n'ayant aucun effet secondaire», explique le Pr Michael Gurevitz. (RelaxNews)

Des mutations génétiques à l'origine du bégaiement
Montréal, 21 février 2010 — Le bégaiement est d'origine biologique causée par des mutations génétiques. Selon des généticiens américains, le bégaiement serait causé par des mutations génétiques.
Le New England Journal of Medicine rapporte que pour la première fois, on lève le voile sur les causes mystérieuses de ce trouble qui touche trois millions d'Américains.
Les recherches précédentes avaient démontré la relation des mutations de deux des trois gènes associés au bégaiement et autres troubles métaboliques rares.
Cette fois, la nouvelle étude met à jour des mutations sur le troisième gène. Déjà on soupçonnait que ce trouble pouvait être génétique, car certaines familles étaient plus touchées que d'autres.
Après avoir étudié des familles pakistanaises ainsi que des Américains et des Britanniques bègues, on a découvert qu'ils portaient tous la même mutation génétique, en plus d'avoir trois autres mutations sur les deux autres gènes liés au bégaiement.
Ceci ouvre maintenant la voie à de meilleures approches pour traiter le bégaiement, mais enlève aussi un poids sur les personnes atteintes puisque le trouble est génétique et non simplement dans leur tête. (BUM)

2010-02-19


La santé publique s'inquiète des problèmes associés aux jeux en ligne
Montréal, 18 février 2010 — Plus de 100 000 Québécois pourraient éprouver des problèmes associés aux jeux d'argent en ligne, selon des projections avancées par les directeurs de la santé publique des 18 régions du Québec.
Ces directeurs ont rencontré la presse, jeudi à Montréal, pour demander au gouvernement d'adopter un moratoire d'un an sur le développement de jeux d'argent en ligne par Loto-Québec, le temps de mieux en étudier les répercussions sociales.
Loto-Québec a déjà annoncé qu'il se lancerait dans les jeux d'argent et de hasard en ligne dès le mois de septembre, avec l'aval du ministre des Finances.
Les directeurs de la santé publique, toutefois, trouvent que déjà suffisamment de Québécois ont des problèmes associés au jeu sans qu'on y ajoute les jeux en ligne.
En faisant des projections à partir de ce qui s'est produit en Suède, où le jeu en ligne a aussi été étatisé, il y a 10 ans, les directeurs de la santé publique soutiennent que 105 907 Québécois pourraient éprouver des problèmes associés aux jeux d'argent, ce qui inclut non seulement ceux qui deviennent des joueurs pathologiques, mais ceux qui sont vulnérables. (PC)

Des crèmes adhésives pour dentiers et contenant du zinc sont retirées du marché
Toronto, 18 février 2010 — Les crèmes adhésives pour prothèses dentaires Poli-Grip contenant du zinc seront retirées des tablettes au Canada puisque leur emploi excessif et à long terme peut poser un problème de santé.
Le fabricant de ces crèmes adhésives, l'entreprise pharmaceutique GlaxoSmithKline (GSK), a annoncé cette mesure jeudi. Les produits Poli-Grip contenant du zinc "Soins évolués", "Extra-fort" et "Ultrafraîcheur" ne seront plus disponibles au pays.
GSK a également annoncé le lancement d'une version sans zinc de ces produits. La mention "sans zinc" sera clairement mise en évidence sur le nouvel emballage, a précisé l'entreprise.
Le directeur médical chez GSK, le docteur Howard Marsh, a souligné que peu de problèmes de santé reliés à l'utilisation de ces produits avaient été signalés compte tenu des millions de personnes qui les utilisent dans le monde.
Mais l'agence de presse américaine Associated Press a indiqué que depuis 1995, 416 cas "d'effets indésirables ont été déclarés dans le monde auprès du fabricant".
Dans son communiqué de presse, GSK précise que bien que le zinc soit un élément essentiel du régime alimentaire, des publications récentes ont laissé supposer que l'ingestion excessive d'adhésif pour prothèses dentaires contenant du zinc pendant de nombreuses années peut entraîner l'apparition de symptômes neurologiques tels que "l'engourdissement, le picotement ou des faiblesses dans les bras ou les jambes, de la difficulté à marcher et à garder l'équilibre, et des maladies liées au sang telles que l'anémie". (PC)

La Côte-Nord éprouve des problèmes de croissance à cause de la Romaine
Québec, 18 février 2010 — Face à la forte croissance de population suscitée par la construction du complexe hydro-électrique de la Romaine, les élus de la Côte-Nord ont récemment dû appeler le gouvernement à l'aide afin de trouver une solution à l'engorgement du centre de santé et l'explosion des prix du logement.
Le préfet de la municipalité régionale de comté de la Minganie, Julien Boudreau, a déploré jeudi qu'Hydro-Québec n'ait pas tenu compte des mises en garde formulées lors des audiences sur l'impact du projet.
Selon M. Boudreau, des représentants du centre de santé local avaient déjà exprimé la crainte de voir leur clientèle exploser, comme c'est le cas présentement.
Mais, a indiqué M. Boudreau, la société d'État avait assuré qu'elle fournirait des soins de santé aux plusieurs centaines de travailleurs affectés au projet, qui n'en est pas encore à sa période de pointe, ce qui devait empêcher l'engorgement des services locaux.
L'hébergement est aussi un problème, malgré le fait que la majorité des 400 travailleurs logent sur le chantier.
M. Boudreau a affirmé que le prix d'un appartement atteignait actuellement 2800$ à Havre-Saint-Pierre, communauté située à quelques kilomètres de la route qui mène au chantier.
Le préfet n'a pas voulu dire si la croissance reliée au projet aurait dû être mieux planifiée, soutenant qu'il n'est jamais trop tard pour trouver des solutions, même si la communauté est déjà éprouvée par une certaine désorganisation.
Après avoir reçu une demande des autorités locales en janvier, la ministre des Ressources naturelles et responsable du Plan nord, Nathalie Normandeau, a annoncé jeudi qu'un comité se penchera sur les impacts sociaux que vivent les communautés locales à cause du projet, qui totalise des investissements de 6,5 milliards $. (PC)

Cours de conduite obligatoires - 20% plus de permis d'apprenti en 2009
Montréal, 18 février 2010 — Depuis le 17 janvier, les cours de conduite sont redevenus obligatoires pour tous les nouveaux apprentis-conducteurs.
En modifiant la loi, l'an dernier, le gouvernement Charest voulait améliorer la formation des nouveaux conducteurs pour assurer leur sécurité. Mais, à court terme, la nouvelle loi a eu l'effet contraire: les nouveaux conducteurs se sont rués vers les bureaux de la Société de l'assurance automobile du Québec pour obtenir un permis d'apprenti avant son entrée en vigueur. Les nouveaux cours obligatoires sont en effet plus longs et plus coûteux.
C'est ainsi que la SAAQ a distribué plus de 201 000 permis d'apprenti-conducteur en 2009, soit près de 20% de plus qu'en 2008. Bref, des dizaines de milliers de jeunes conducteurs ont réussi à éviter les cours obligatoires en se rendant chercher leur permis d'apprenti. Et, curieusement, la SAAQ a elle-même contribué au phénomène en expédiant 12 000 lettres à des futurs conducteurs pour les inviter à se dépêcher d'obtenir leur permis d'apprenti avant le 17 janvier. Elle a aussi accepté un plus grand nombre de rendez-vous et facilité l'accès aux examens théoriques.
Un moindre mal pour la ministre des Transports Julie Boulet, qui explique que les effets de la nouvelle loi et des nouveaux cours de conduite, vont se mesurer à long terme. (LCN)

Jeux olympiques - Des athlètes bien protégés
Montréal, 18 février 2010 — Les médailles ne sont pas les seuls objets circulaires que les athlètes s'arrachent à Vancouver: plusieurs dizaines de milliers de condoms y sont également distribués gratuitement.
Au total, 100 000 préservatifs seront donnés pendant les Jeux olympiques, dont 30 000 au Villages des athlètes. C'est donc une moyenne de quatorze condoms par sportif qui seront distribués.
Cette initiative du Comité international olympique vise à passer un message de prévention et à contrer le VIH.
Le grand nombre de condoms a toutefois de quoi impressionner. «On peut dire qu'il s'agit de performances olympiques» a rigolé le docteur John Carsley, de la Régie régionale de santé Vancouver Coastal.
Qui sait, peut-être que cette distribution fera des athlètes aussi chanceux que Kristi Yamaguchi et Bret Hedican. La patineuse artistique et le hockeyeur, tous deux d'origine américaine, se sont rencontrés lors des jeux d'Albertville, en 1992. Dix-huit ans plus tard, ils sont mariés et parents de deux filles. (LCN)

Aide financière aux étudiants - La pension alimentaire n'est pas un revenu
Montréal, 18 février 2010 — La Cour suprême du Canada statue que la pension alimentaire d'une étudiante monoparentale n'est pas un revenu. Le plus haut tribunal du pays donne ainsi gain de cause à des étudiantes monoparentales qui ont entrepris un recours collectif contre le ministère de l'Éducation du Québec.
Québec considère cette pension comme un revenu dans ses calculs pour établir le montant de l'aide financière aux études.
Le recours collectif, auquel sont inscrites 1500 étudiantes, a été déposé par la Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec. Il réclamait du ministère de l'Éducation une partie de l'aide financière dont avaient été privées des mères monoparentales.
Québec pourrait ainsi être mené à verser près de 9 millions de dollars aux plaignantes.
Au Québec, le programme de prêts et bourses permet à une mère monoparentale de recevoir sans pénalité une pension alimentaire de 100$ par mois. Toute somme supplémentaire est cependant déduite de l'aide financière aux études qu'elle reçoit. La pension alimentaire moyenne étant de 3343$ par année, les étudiantes se voient donc privées de sommes d'environ 2000$.
En vertu d'un jugement de la Cour suprême du Canada en 1997, la pension alimentaire n'est plus considérée comme un revenu aux fins de l'impôt par les gouvernements du Canada et du Québec. Les programmes québécois de prêts et bourses, d'aide sociale et d'aide au logement continuent toutefois à cette pension pour un revenu. (RC)

Profiter du séisme pour importer de la cocaïne
Montréal, 18 février 2010 — Une femme a tenté de profiter des vols d'avion servant à évacuer des sinistrés d'Haïti pour importer au Canada 1,5 kg de cocaïne d'une valeur d'environ 120 000 dollars.
Carmélite Massenat, une Montréalaise âgée de 52 ans, a expliqué avoir reçu 5000 dollars pour ce transport. Elle a ajouté qu'à Port-au-Prince, des hommes armés l'ont menacée pour qu'elle fasse entrer des stupéfiants au Canada.
Des douaniers canadiens ont trouvé la drogue lorsqu'ils l'ont fouillée à son arrivée à Montréal, dimanche dernier. Elle a ensuite été accusée d'importation et de possession de cocaïne en vue d'en faire le trafic.
Hier, au palais de justice de Montréal, le juge Pierre Labelle a dit à la résidante de Montréal-Nord qu'elle avait fait preuve d'une arrogance difficile à imaginer. Il lui a reproché d'avoir profité du désarroi d'une population et de l'aide du Canada en utilisant un vol de rapatriement gratuit.
Carmélite Massenat, qui a des antécédents judiciaires, n'a pu recouvrer sa liberté. Elle reviendra en cour le 25 février. (PC)

Grippe - Vers la fusion des vaccins
Montréal, 18 février 2010 — Le prochain vaccin contre la grippe saisonnière pourrait bien inclure celui contre la souche A (H1N1). L'OMS affirme que la souche H1N1 continuera de circuler l'hiver prochain dans l'hémisphère nord et recommande son intégration dans le futur vaccin contre la grippe.
L'organisation prévoit que deux autres souches, la H3N2 et la B, cohabiteront encore en 2010-2011 au nord de l'équateur.
Le nouveau vaccin permettrait ainsi de lutter contre ces trois souches.
La décision de réunir les deux vaccins en un seul reviendra toutefois aux gouvernements nationaux, qui devront trancher entre la combinaison des souches dans un même vaccin ou la vaccination séparée selon les souches.
Cette recommandation de l'OMS a été prise à l'issue d'une réunion d'experts chargée deux fois par an de faire le point sur la grippe et les vaccins grippaux. (RC)

Le Parkinson relié aux pesticides
Montréal, 18 février 2010 — Le Journal de l'Association médicale israélienne rapporte qu'une nouvelle étude locale confirme que la maladie de Parkinson est causée par une exposition aux pesticides.
Une étude du centre médical Sorka de Beersheva, situé au sud de l'Israël, constate que le taux de Parkinson dans la localité de Baqa al-Gharbieh, près de Tel-Aviv, est deux fois plus élevé que dans les villages voisins, soit 70 cas pour 100 000 habitants. On a pu expliquer ce phénomène par la présence, en grande quantité, de pesticides répandus dans les champs à proximité.
Selon l'auteur de cette étude, le Dr Rafiq Masalha, des recherches précédentes ont prouvé que l'exposition aux pesticides affecte la dopamine, le neurotransmetteur dont la déficience déclenche la maladie.
Ces nouveaux résultats confirment ceux de l'année dernière obtenus lors d'une étude française, chez des agriculteurs, qui établissait un lien entre les pesticides et le Parkinson. À ce moment, les chercheurs avaient même mentionné que les insecticides organochlorés étaient les plus susceptibles de déclencher la maladie. (BUM)

Le syndrome de la tête plate serait lié à un retard de développement
Montréal, 18 février 2010 — Il existerait un lien entre le syndrome de la tête plate (plagiocéphalie positionnelle) et un retard de développement, selon des chercheurs de l'Institut de recherches pédiatriques de Seattle, qui ont fait cette annonce le 15 février.
Environ un quart des enfants qui ont la tête plate ne montrent pas les capacités motrices de la plupart des enfants de leur âge. Selon ces nouvelles recherches, les parents qui remarquent que l'arrière du crâne de leur bébé (0-6 mois) est plat devraient se rendre chez leur pédiatre pour une vérification du développement cognitif et moteur de leur bébé.
Les parents doivent essayer de garder leur bébé actif dans la journée, et ne pas le laisser dans une position où il pose sa tête, recommandent les chercheurs.
Matt Speltz, de l'Institut de recherches de Seattle, souligne qu'on ne sait pas, en revanche, si ce retard de développement moteur, repéré au moins dans la première année, est persistant ou temporaire.
Le couchage des bébés sur le dos est recommandé pour lutter contre la mort subite du nourrisson. (RelaxNews)

2010-02-18


Le vieillissement de la population menace la santé financière du fédéral
Ottawa, 18 février 2010 — Le gouvernement fédéral se dirige droit vers la catastrophe financière s'il ne commence pas dès maintenant à tenir compte du vieillissement de la population canadienne.
C'est la conclusion du rapport de Kevin Page, le directeur parlementaire du budget, concernant l'impact du vieillissement sur l'économie et le niveau de vie du Canada ainsi que sur la situation financière d'Ottawa.
Publiée ce jeudi, l'étude de M. Page est la première au pays à examiner l'économie et les finances du gouvernement dans une perspective à long terme, soit sur une période de 75 ans.
Le tableau qu'elle brosse est loin d'être réjouissant. Moins de Canadiens actifs devront soutenir un nombre croissant de retraités, ce qui empêchera le niveau de vie de progresser et réduira de façon draconienne les revenus d'Ottawa.
Selon Kevin Page, il est important de prendre en considération ces renseignements parce qu'ils mettent en lumière le problème que pose l'absence d'une structure financière adaptée à la situation.
La solution la plus pratique pour remédier à ce manque à gagner consiste à augmenter les revenus du gouvernement, probablement par le biais de hausses d'impôt, a indiqué M. Page. (PC)

Près d'un Canadien sur cinq souffre d'hypertension
Montréal, 17 février 2010 — Près d'un Canadien sur cinq souffre d'hypertension, selon les données de l'Enquête canadienne sur les mesures de santé. Il s'agit ainsi de 4,6 millions de Canadiens, âgés entre 20 et 79 ans.
Statistique Canada ajoute que de plus, 20 pour cent de la population a une tension artérielle qui est située dans la fourchette de la préhypertension, un facteur prédictif important d'hypertension.
L'Étude a noté que presqu'autant d'hommes que de femmes souffrent d'hypertension mais que les femmes sont plus susceptibles d'être au courant de leur état.
La prévalence de l'hypertension augmente fortement avec l'âge. Alors que seulement deux pour cent des adultes de 20 à 39 ans sont hypertendus, plus de la moitié de ceux âgés entre 60 et 79 ans le sont.
Environ 80 pour cent des 4,6 millions de Canadiens hypertendus prenaient des médicaments pour contrôler leur hypertension. Pour les deux tiers d'entre eux, le médicament était efficace.
Selon les rédacteurs de l'étude, des recherches ont démontré que l'hypertension est un facteur de risque de maladies cardiaques, de maladies cérébrovasculaires et aussi de d'autres types de maladies vasculaires. L'hypertension est aussi une cause majeure d'incapacité et de décès.
Tous ces chiffres sont issus de l'Enquête menée conjointement par Santé Canada et l'Agence de la santé publique du Canada, entre mars 2007 et février 2009, auprès de 3514 personnes. (PC)

Des défibrillateurs bavards pour prévenir les accidents graves
Québec, 17 février 2010 — C'est une percée importante et une première canadienne que l'Institut de cardiologie et de pneumologie de Québec vient de réaliser.
On a commencé à implanter sur des patients des stimulateurs-défibrillateurs qui vont permettre de les surveiller à distance. Ces nouveaux appareils se distinguent par leur capacité d'analyser les battements cardiaques pour y détecter les signes avant-coureurs d'un arrêt cardiaque et par le fait qu'on peut les interroger ou les surveiller à distance, par le biais d'une ligne téléphonique par exemple.
La clientèle des cardiologues de l'Institut s'étend sur un immense territoire qui va de la région de Québec au nord et à l'est de la province. D'où l'intérêt de pouvoir surveiller les patients à distance et, au besoin, de les référer rapidement au centre hospitalier le plus proche. Évidemment, c'est d'abord chez des patients des régions éloignées qu'on va implanter ces nouveaux appareils.
À chaque année, l'Institut de cardiologie et de pneumologie de Québec réalise plus de 1000 implantations de défibrillateurs et de stimulateurs cardiaques, ainsi que 2000 ablations par brûlure, ce qui en fait le plus gros centre d'électrophysiologie au Canada. (LCN)

Les gras saturés pas si nocifs pour le cœur
Montréal, 17 février 2010 — Les viandes, fromages et crèmes ne sont plus à retirer de votre alimentation pour avoir une bonne santé cardiovasculaire.
Une nouvelle étude d'épidémiologistes américains remet en question toutes les informations connues sur les gras saturés et en arrive à des résultats surprenants.
Après l'analyse de 21 études totalisant un suivi de 347 747 personnes âgées de 30 à 89 ans pendant 5 à 23 ans, on mentionne que couper les gras saturés de notre alimentation ne réduit pas les risques d'infarctus, d'accident vasculaire cérébral ou de maladies cardiovasculaires.
Depuis toujours, on mentionne que les gras saturés, retrouvés notamment dans les viandes, les fromages et les crèmes, augmentaient le mauvais cholestérol (LDL). Or, les chercheurs savent que le cholestérol LDL se compose de différentes particules. Les particules plus petites et plus denses sont plus susceptibles de former des plaques et causer des problèmes au niveau de la santé du cœur. Les particules plus grosses et moelleuses sont beaucoup moins nocives. La nouvelle étude démontre que les gras saturés correspondent au deuxième type de particules.
Selon les chercheurs américains, le seul bénéfice noté en coupant les gras saturés était lorsqu'il était remplacé par les gras polyinsaturés (poisson, huiles de lin et de tournesol). Remplacer les gras saturés par des aliments riches en glucides ne présente aucun bienfait, même que cela pourrait augmenter les risques d'infarctus et d'AVC. (BUM)

D'autres logements insalubres
Montréal, 17 février 2010 — TVA Nouvelles dévoile une autre histoire d'immeubles insalubres à Montréal. Plus de mille locataires vivent dans 21 immeubles infestés de punaises et de moisissures.
Le Domaine La Renaissance porte bien mal son nom. Il est situé au coin du boulevard Viau et de la rue Robert dans l'arrondissement Saint-Léonard. Le Domaine compte plus de 300 logements où les locataires vivent dans des conditions misérables. Il y a des trous dans les murs, les plafonds s'effritent par endroits.
Les locataires, pour la plupart des Québécois d'origine haïtienne, se disent victimes d'intimidation de la part des gestionnaires des immeubles. Aucun d'entre eux n'a voulu répondre aux questions du journaliste Yves Poirier. Le complexe est la propriété d'une compagnie à numéros dont les gestionnaires sont aux États-Unis. Plus de 600 constats d'infraction ont déjà été émis contre les propriétaires. Ils ont été condamnés à 500 000$ d'amendes. Et ils devront comparaître à nouveau en cour municipale à la fin du mois de mars.
D'ici là, la Direction de la santé publique (DSP) a l'intention d'envoyer des inspecteurs en hygiène environnementale pour qu'ils fassent une inspection des lieux. «Nous, on a l'obligation d'agir», dit Norman King de la DSP. C'est en tout cas ce qu'espèrent ardemment les locataires des lieux. (LCN)

Les aéroports américains vont augmenter les prises d'empreintes
Washington, 17 février 2010 — Les voyageurs passant par les aéroports américains auront plus souvent les mains tamponnées, dans le cadre d'une tentative de détecter les personnes transportant des explosifs, a indiqué mercredi à l'Associated Press un responsable de la sécurité aérienne.
Les plates-formes aériennes ont reçu instruction mercredi de fouiller plus de passagers choisis au hasard avant, pendant et après leur passage au détecteur de métaux, afin de découvrir d'éventuels explosifs. Les mesures seront différentes d'un aéroport à l'autre, a précisé Kristin Lee, porte-parole de l'administration chargée de la sécurité des transports.
Le renforcement de la sécurité dans les aéroports fait suite à la tentative d'attentat de Noël contre un appareil en provenance d'Amsterdam. Un Nigérian soupçonné de liens avec Al-Qaïda avait tenté de faire exploser un appareil américain avec de la pentrite dissimulée dans ses sous-vêtements. (AP)

2010-02-17


Des travailleurs pourraient avoir été exposés à de la radioactivité
Ottawa, 16 février 2010 — Jusqu'à 217 travailleurs pourraient avoir été exposés à de la radioactivité à la centrale nucléaire de Bruce, en Ontario, alors qu'ils procédaient à la remise à neuf d'un réacteur à la fin du mois de novembre.
Toutefois, l'entreprise exploitant la centrale, Bruce Power, affirme que des examens préliminaires démontrent que le degré d'exposition n'approchait pas la limite réglementaire établie par la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN), organisme qui réglemente l'utilisation de l'énergie et des matières nucléaires au pays.
Selon un rapport de notification déposé mardi auprès de la CCSN, jusqu'à 217 travailleurs pourraient avoir été exposés à des rayons alpha - qui peuvent provoquer le cancer en cas d'inhalation ou d'ingestion - tandis qu'ils se consacraient à la remise en état de la centrale nucléaire de Bruce A, sur les rives du lac Huron.
Les éléments radioactifs ont tous été contenus dans la centrale. La population n'a jamais été en danger.
Survenu le 26 novembre, l'incident figure au nombre des sujets qui seront abordés par la CCSN, jeudi.
Bruce Power est le seul exploitant privé de centrale nucléaire au Canada. L'entreprise a loué deux centrales au gouvernement de l'Ontario, connues sous les noms de Bruce A et Bruce B.
L'entreprise procède actuellement à la remise en état de Bruce A, au coût de 5,25 milliards $. D'une durée de plusieurs années, les travaux incluent des réparations aux deux réacteurs. (PC)

Un traitement contre l'acné, Accutane, peut causer des réactions sévères
Ottawa, 16 février 2010 — Santé Canada met en garde les Canadiens contre la possibilité de développer une réaction dermatologique sévère s'ils utilisent un traitement contre l'acné grave, l'Accutane.
Dans un avertissement émis mardi, le ministère fédéral a indiqué que de très rares cas de réactions cutanées graves avaient été associés à l'utilisation d'Accutane. Ces réactions pourraient entraîner une hospitalisation, une invalidité ou le décès du consommateur de ce produit.
L'Accutane - ou son nom générique isotrétinoïne - est fabriqué par Hoffmann-La Roche. Ce médicament est prescrit dans les cas d'acné grave et lorsque les lésions ne peuvent être guéries par d'autres traitements, dont les antibiotiques.
L'acné est une affection cutanée qui touche principalement les adolescents et qui est caractérisée par l'apparition de boutons, de kystes ou de nodules, le plus souvent sur le visage, la poitrine et le dos.
Santé Canada recommande à tous ceux qui ont récemment pris Accutane ou qui le prennent actuellement de cesser immédiatement leur traitement et de consulter leur médecin si un des symptômes suivant apparaît:
- éruption cutanée, particulièrement si elle est associée à de la fièvre, à un malaise ou à une conjonctivite (yeux rouges ou inflammation oculaire);
- ampoules sur les jambes, les bras ou le visage, ou ulcérations dans la bouche, la gorge, le nez ou les yeux;
- desquamation de la peau.
Selon Santé Canada, ces réactions cutanées graves peuvent d'abord prendre la forme de symptômes légers non spécifiques tels que de la fièvre, un malaise, des frissons, des douleurs musculaires, des maux de tête, un mal de gorge ou des picotements aux yeux. Il peut aussi s'écouler trois jours avant que les lésions cutanées apparaissent.
Au cours des 25 dernières années, Accutane a été prescrit à environ 16 millions de patients dans le monde. En tout, 66 cas de réactions cutanées ont été signalés en lien avec l'utilisation de ce médicament chez les adultes et les enfants.
Malgré la présence d'autres facteurs dans la majorité des cas signalés, on ne peut exclure un lien entre Accutane et ces réactions cutanées graves, a précisé le communiqué. (PC)

Luttez contre l'obésité avant deux ans!
Montréal, 16 février 2010 — Selon une étude américaine, contrôler le poids d'un bébé avant ses deux ans préviendrait l'obésité infantile.
Surveiller le poids des bébés avant leur deuxième anniversaire préviendrait les risques d'obésité infantile. C'est ce que révèle une récente étude américaine publiée dans Clinical Pediatrics.
Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont observé 184 enfants, âgés entre 2 ans et 20 ans. Résultat: un quart d'entre eux étaient déjà en surpoids à l'âge de 5 mois. Ils ont également déterminé que 22 mois était, en moyenne, l'âge auquel un tout-petit pouvait devenir obèse.
Selon les auteurs de l'étude, 20% à 50% des bébés reçoivent un traitement adapté contre l'obésité. Ils préconisent ainsi de surveiller le poids des enfants le "plus tôt possible", plutôt que de lutter contre les kilos en trop une fois qu'ils sont "hors de contrôle". Par ailleurs, une étude menée en 2007 et publiée quelques jours avant le lancement de la campagne de Michelle Obama contre l'obésité infantile avait révélé que la moitié des petits Américains se trouvaient en surpoids. (Famili)

Faites le clown pour le bien de votre enfant
Montréal, 16 février 2010 — Afin que votre enfant grandisse heureux, sociable, en meilleure santé et plus confiant, faites-le rire.
Comme le veut le dicton «Le rire c'est la santé», une étude démontre que faire rire son enfant lui permettra de devenir une personne plus positive, plus joyeuse et qui aime se divertir.
Autant chez les enfants que les adultes, le rire élimine les tensions, favorise la disparition de souvenirs douloureux et améliore la production de cellules immunitaires, nous protégeant donc plus contre les virus. Rire aux éclats favorise la circulation sanguine, oxygène les organes, y compris le cerveau, et fait travailler de nombreux muscles.
Faire rire son enfant est souvent l'une des expériences les plus réjouissantes pour les parents qui attendent avec impatience le premier sourire de bébé, qui survient souvent autour de 2 à 3 semaines. C'est vers l'âge de 6 mois que les bruits de gorge s'ajoutent.
Votre enfant ne se lassera jamais de vous voir faire des grimaces, danser ou faire des bruits. C'est donc à vous de décider quand viendra le moment du repos en ralentissant vos mouvements et en baissant la voix doucement. Attention par contre à ne pas trop prolonger les séances de chatouilles: l'enfant rira mais cela finira par l'exciter et le rendre nerveux.
Alors, allez-y! Vous n'avez pas besoin de talent particulier, car pour votre enfant, vous serez toujours le plus drôle. (BUM)

2010-02-16


Invitation - Conférence nationale pour vaincre le cancer les 22 et 23 avril prochain
Montréal, 15 février 2010 — La Coalition Priorité Cancer au Québec organise la deuxième édition de la Conférence nationale pour vaincre le cancer, les 22 et 23 avril, au Marriott Château Champlain de Montréal.
L'objectif est de rassembler les acteurs de la lutte contre le cancer de façon à susciter des rencontres, à stimuler des projets, à amorcer des discussions et à trouver des solutions. Pour de plus amples renseignements, visitez le site internet www.conferencecancer.com .

Cancer du sein - Une cour de T.-N.-L. accepte une entente pour les tests bâclés
Saint-Jean, 15 février 2010 — La Cour suprême de Terre-Neuve-et-Labrador a approuvé lundi une entente de 17,5 millions $ conclue suite à une action collective déposée par des centaines de patientes dont le test de dépistage du cancer du sein avait été bâclé.
L'action collective avait été intentée en 2006 après que des erreurs eurent été détectées dans des tests de récepteurs hormonaux, qui jouent un rôle central dans la procédure à suivre pour établir le meilleur traitement à donner aux personnes atteintes d'un cancer du sein. Une entente avait ensuite été conclue en octobre, accord que le plus haut tribunal terre-neuvien a approuvé vendredi dernier.
L'année dernière, la chef de la direction de l'organisme Eastern Health, Vickie Kaminski, avait présenté des excuses pour tous les inconvénients subis par les patientes et leurs proches en raison des erreurs.
Certaines de ces patientes ont affirmé que des résultats exacts aux tests auraient pu mener à différentes possibilités de traitement.
Entre 1997 et 2005, les tests d'au moins 425 patientes ont été bâclés. (PC)

Les médecins spécialistes veulent décriminaliser l'euthanasie
Québec, 15 février 2010 — Les médecins spécialistes demandent à Québec et Ottawa de décriminaliser l'euthanasie.
Le président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), le docteur Gaétan Barrette, s'est présenté en commission parlementaire, lundi, pour revendiquer des gouvernements des balises claires qui indiqueraient au médecin dans quels cas et dans quelles circonstances il pourrait accélérer le décès d'un patient, sans craindre d'être l'objet de poursuites.
En point de presse, il a fait valoir que la population en était rendue là et que l'euthanasie, qu'on le veuille ou non, était déjà une pratique courante.
Il demande donc aux gouvernements de cesser de tourner autour du pot et de jouer sur les mots, dans ce dossier que d'autres jugent complexe et délicat.
Le Dr Barrette était à Québec pour témoigner devant les parlementaires dans le cadre de la consultation menée sur le droit de mourir dans la dignité.
Comme dans le cas de l'avortement, Québec devrait s'engager à ne pas permettre que des poursuites puissent être intentées contre des médecins qui pratiquent l'euthanasie, selon lui.
Les médecins semblent cependant divisés sur le sujet, car deux autres regroupements, le Collège des médecins et la Fédération des médecins omnipraticiens sont venus de leur côté tenir des propos beaucoup plus nuancés. (PC)

Nouveaux départs
Institut universitaire en santé mentale de Québec
Québec, 15 février 2010 — Une soixantaine de personnes, hospitalisées à l'Institut universitaire de santé mentale de Québec, seront réintégrées dans la société.
L'établissement s'apprête à lancer un nouveau programme de réinsertion sociale, dont l'objectif consiste à améliorer la qualité de vie des patients.
La plupart d'entre eux sont âgés d'une soixantaine d'années. Certains sont hospitalisés depuis 10, 20 ou même 30 ans. En fonction de leurs besoins, ces derniers seront soit accueillis par une famille d'accueil, ou encore logés dans des appartements supervisés, et dans certains cas conventionnels.
Bien que l'institut ait préféré s'abstenir de commenter ce nouveau programme, ses responsables assurent que les troubles mentaux des patients sélectionnés sont bien contrôlés.
De leur côté, les membres du comité des usagers voient l'initiative d'un bon oeil. «Après 20, 30 ans d'hospitalisation, la personne qui a la volonté de sortir de l'institut, d'aller vivre dans un milieu un peu plus normal, oui c'est une bonne chose», a affirmé leur conseiller, Éric Bilocq.
Ce dernier se questionne toutefois sur le suivi qui sera fait auprès des patients, lorsque ces derniers se seront établis dans leur nouveau milieu.
«Quelqu'un qui est hospitalisé depuis 30 ans, quelle va être sa réaction? Si quelqu'un, pour des raisons x, y, z, est incapable de s'adapter à son nouveau milieu, est-ce que l'institut va accepter de le reprendre», s'est-il interrogé.
À cet effet, l'institut garantit que les patients seront toujours suivis de près. Plusieurs formations leur seront également offertes avant leur sortie du centre hospitalier.
Une trentaine d'entre eux quitteront l'Institut universitaire en santé mentale d'ici juin. Les 30 autres partiront en 2011. (RC)

Les handicapés en ont assez des délinquants
Montréal, 15 février 2010 — Dans la case de stationnement réservée aux handicapés d'une caisse populaire, une voiture. Son propriétaire arrive: c'est un jeune homme dans la vingtaine, solide sur ses deux jambes. Il n'en avait pas pour longtemps, explique-t-il. Alors... Ce sont des cas comme celui-là, et d'autres guère plus reluisants, qui ont amené un groupe de paraplégiques de Québec à former des escouades qui écument les stationnements publics pour débusquer les automobilistes qui «empruntent» leurs espaces réservés. Accompagnés de bénévoles, ils distribuent des tracts et, lorsque l'occasion se présente, ils expliquent leur point de vue aux délinquants.
Paraplégique depuis 30 ans, Lise Vachon explique que, plus les conditions météo sont mauvaises et plus l'achalandage des commerces est élevé, plus il y a de délinquants. Les gens, dit-elle, ont l'impression que les handicapés profitent d'un privilège, pas d'un outil essentiel. Et Serge Champagne enchaîne, là-dessus, qu'il lui arrive souvent de devoir stationner sa voiture «à l'autre bout», parce que les cases réservées aux handicapés sont occupées. Il doit alors prendre deux cases régulières pour être en mesure de sortir de sa voiture... avant de traverser le stationnement en fauteuil roulant à ses risques et périls.
Évidemment, les paraplégiques voudraient que les policiers accordent plus d'importance à la surveillance des cases de stationnement réservées aux handicapés. Et puis, ils aimeraient que les personnes qui obtiennent une vignette temporaire, à cause d'un handicap passager, n'«oublient» pas de cesser de les utiliser lorsqu'elles n'en ont plus besoin. (LCN)

À travers le Canada - La GRC a décelé une fraude par chèque
Ottawa, 15 février 2010 — La Gendarmerie royale du Canada (GRC) met le public en garde contre une fraude par chèque contrefait qui a récemment fait surface dans différentes parties du Canada.
La police fédérale invite le public à se méfier des offres d'emplois qui promettent de payer pour faire un travail administratif pour les prétendues compagnies MET International, MET Inc. ou Majestic International Electronic Technologies.
Si les gens acceptent l'offre d'emploi, ils recevront par la poste un chèque contrefait d'un montant supérieur à ce qui était attendu. Le fraudeur demandera alors d'encaisser le chèque et de lui renvoyer le surplus d'argent.
La GRC souligne que cette escroquerie est convaincante puisque le chèque semble provenir d'un organisme gouvernemental, soit Ressources naturelles Canada ou Natural Resources Canada (NRCan), qui n'est pourtant aucunement associé à MET International, MET Inc. ou Majestic International Electronic Technologies.
La police invite le public ayant des informations concernant cette fraude ou toute autre fraude à les transmettre au service de police local et au Centre d'appel antifraude du Canada (1- 888-495-8501). (PC)

Pénurie de main-d'oeuvre annoncée
Montréal, 15 février 2010 — Une pénurie de travailleurs importante se profile pour le secteur des technologies de l'information (TI) au Québec avec un «déficit» de plusieurs milliers de personnes par année.
C'est ce qu'avouait Renaud Caron, vice-président principal au Développement stratégique du Groupe CGI, en marge d'une conférence de presse lundi matin.
Selon M. Caron, le Québec verra 7000 travailleurs sortir du secteur des TI à chaque année alors que les écoles produiront seulement 3000 à 4000 diplômés.
Le vice-président souligne donc l'importance de trouver des travailleurs à l'étranger et d'attirer des étudiants internationaux afin de combler le manque.
Du côté du studio de jeux vidéo Electronic Arts Montréal, on juge que la moyenne d'âge des 700 employés est d'environ 30 ans, comme l'indique Alain Tascan, directeur général du studio. Toutefois, il faut attirer autant de talents que possible afin de poursuivre la croissance.
Les deux hommes ont fait ces commentaires en marge d'une conférence de presse donnée par Yolande James, ministre de l'Immigration du Québec.
Mme James annonçait que les plus récents efforts de Québec et de ses partenaires montréalais ont permis de retenir plus de 500 travailleurs étrangers qualifiés dans la région montréalaise. (AgenceQMI)
Michel Munger

Le transport collectif gagne en popularité
Montréal, 15 février 2010 — L'achalandage dans les transports en commun a connu une hausse de 15 pour cent en cinq ans dans la région métropolitaine de Montréal alors que les déplacements en voiture ont enregistré un premier recul depuis 1970.
C'est du moins ce qu'ont révélé les résultats de la neuvième enquête Origine-Destination, qui a été menée auprès 156 700 personnes à l'automne 2008 dans la région métropolitaine.
L'Agence métropolitaine de transport (AMT), qui dévoilait lundi les résultats de cette enquête effectuée à tous les cinq ans, a indiqué que cela renversait une tendance constante depuis 40 ans.
Ainsi, en plus de ce bond de 15 pour cent de l'achalandage dans les transports en commun observé entre 2003 et 2008, les déplacements en auto ont enregistré une baisse de 1 pour cent. A l'heure de pointe du matin, moment où a été effectuée l'enquête, cela veut dire qu'il y a eu 15 000 automobilistes en moins sur les routes.
À titre de comparaison, entre 1998 et 2003, les déplacements en auto avaient connu une hausse de cinq pour cent.
Parmi les facteurs ayant contribué à cette hausse de l'usage des transports en commun, l'enquête cite notamment la croissance démographique, particulièrement marquée en banlieue, le vieillissement de la population et le maintien du centre-ville comme principal pôle d'emplois. (PC)

Nouvelle découverte contre le VIH
Montréal, 15 février 2010 — Des chercheurs de l'Université de Washington ont publié aujourd'hui les résultats de leur recherche dans le journal médical The Lancet.
Selon l'équipe du Dr Jairam Lingappa, l'aciclovir, un traitement utilisé pour soigner le virus Herpès Simplex de type 2 responsable de l'herpès génital, ralentirait la progression du virus.
Les chercheurs affirment que l'aciclovir permettrait de réduire le taux de concentration de plasma du VIH. Pour y parvenir, les patients doivent également recevoir des séances de thérapie antirétrovirale. Les deux traitements donnés simultanément pourraient légèrement freiner la progression du VIH.
Il faut cependant noter que les scientifiques ont tenu à rappeler que ces résultats ne réduiraient pas les risques de transmission du virus. L'herpès génital reste un facteur important de transmission du VIH. (BUM)

Les plantes pour une bonne santé mentale
Montréal, 15 février 2010 — La phytothérapie est de plus en plus utilisée et reconnue, mentionne Health News. Il s'agit de se servir des plantes pour les objectifs médicinaux. Elles sont souvent consommées sous forme de suppléments alimentaires.
Il est fréquent que l'hiver, avec l'excès de boulot et le manque de soleil, des signes de dépression se fassent sentir. Il existe pourtant des plantes qui peuvent vous donner un regain d'énergie.
Par exemple, le millepertuis est reconnu pour soulager les dépressions légères et modérées. La bergamote permet de régler l'horloge biologique interne du corps.
Une plante comme la valériane est même reconnue par l'Organisation mondiale de la santé pour ses propriétés calmantes qui réduisent l'anxiété. La mélisse agit contre les estomacs noués, diminue les douleurs digestives et a des vertus relaxantes.
L'éleuthérocoque, surnommé le ginseng de Sibérie, est un bon antistress et sa racine aide le corps à résister au surmenage.
Le ginseng est reconnu pour ses nombreux bienfaits sur le corps, dont son action contre le stress et sa capacité à retarder l'épuisement. Finalement, le rhodiola augmente aussi les capacités du corps à résister au stress.
Ne sont nommés ici que quelques exemples de plantes que suggère le site internet Health News. (BUM)

2010-02-15


Journée du Québec à Vancouver
Vancouver, 14 février 2010 — Les projecteurs seront braqués sur le Québec lundi aux Jeux olympiques de Vancouver.
Ce sera la Journée du Québec à Vancouver, décrétée par le Comité organisateur des Jeux, et pour l'occasion, une dizaine d'artistes de ce qui est convenu d'appeler la «délégation culturelle québécoise» donneront des prestations avant et après la remise des médailles au «BC Place».
Mais peu de temps avant cet événement mettant en vedette les artistes québécois, le premier ministre Jean Charest, qui se trouve déjà dans la ville-hôtesse des JO, aura reçu les visiteurs, athlètes et artistes lors d'une réception à la Maison du Québec.
Après la fête, où les produits du terroir québécois seront dégustés par les hôtes, tout ce beau monde se déplacera au «BC Place» pour assister au grand spectacle de clôture de la Journée du Québec. (PC)

Les Journées de la persévérance scolaire ont lieu cette semaine dans 8 régions
Montréal, 14 février 2010 — C'est cette semaine que se tiennent dans huit régions du Québec les "Journées de la persévérance scolaire".
De nombreuses activités de prévention et d'éducation sur le sujet du décrochage scolaire auront lieu dans les écoles.
L'événement a été initié en Montérégie, il y a quelques années. Dans cette région, un garçon sur trois et une fille sur cinq décrochent au secondaire. Dans certains secteurs, comme à Saint-Hyacinthe, le taux est de 50 pour cent chez les garçons.
Les organisateurs des "Journées de la persévérance scolaire" soulignent que les coûts individuels, économiques et sociaux sont énormes.
Le bruiteur et humoriste Charlypop s'est associé aux Journées à titre de porte-parole. Accompagné d'une autre humoriste Korine Côté, il effectuera une tournée de quelques écoles secondaires.
Le but des Journées est de créer une prise de conscience que la persévérance scolaire est l'affaire de tous, parents, amis, enseignants, entraîneurs, etc.
Outre la Montérégie, l'événement se tient au Saguenay-Lac-Saint-Jean, dans Lanaudière, en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, dans les Laurentides, en Mauricie, en Estrie et en Outaouais. (PC)

Une clinique pédiatrique de sclérose tubéreuse est prête à recevoir des patients
Montréal, 14 février 2010 — La seule clinique pédiatrique de sclérose tubéreuse de Bourneville au Canada est maintenant prête à accueillir les personnes atteintes de cette maladie héréditaire, touchant environ une personne sur 6000.
Financée par l'hôpital Sainte-Justine de Montréal, et située au sein de cet établissement, la clinique spécialisée compte actuellement une quarantaine de patients, dont la plupart sont québécois, et ne soigne que des personnes âgées de moins de 18 ans.
Au cours d'une entrevue avec La Presse Canadienne, le fondateur de la clinique, le neurologue pédiatrique Philippe Major, a expliqué que la sclérose tubéreuse altérait plusieurs systèmes du corps humain. Les symptômes varient de personne en personne, mais la croissance de tumeurs bénignes, l'épilepsie et des atteintes cognitives et cutanées en font partie.
L'ouverture de la clinique a été célébrée en juillet 2008, mais le docteur Major a expliqué que son équipe et lui voulaient suivre suffisamment de patients pour s'assurer du bon fonctionnement de l'établissement avant d'en faire l'annonce officielle.
M. Major a indiqué que sa clinique est maintenant prête à recevoir davantage de patients et qu'elle leur offre une prise en charge complète à l'aide d'une équipe multidisciplinaire.
Selon ses estimations, environ 6000 Canadiens seraient atteints de la sclérose tubéreuse de Bourneville. (PC)

Cégep Garneau - Coup de pouce financier
Québec, 14 février 2010 — Québec et Ottawa accordent une aide financière de 12 millions de dollars pour la construction d'un nouveau pavillon de soins infirmiers au cégep Garneau.
«La première pelletée de terre est pour bientôt, dès que la neige aura disparu, et on accueillera les étudiants en septembre 2011», a annoncé, vendredi, le directeur général du collège, Yves Blouin.
Cet investissement permettra de rapatrier les étudiants sur le campus principal. Présentement, les 450 étudiants en soins infirmiers suivent la moitié de leurs cours à l'ancien collège Bellevue, sur le chemin Sainte-Foy. Il s'agit, en fait, de locaux loués par le cégep.
Le nouveau pavillon sera équipé de laboratoires modernes et de salles de classe interactives. En somme, l'établissement sera doté du matériel nécessaire pour répondre aux exigences d'une profession qui recourt de plus en plus aux nouvelles technologies. (RC)

La grippe A/H1N1 a fait 57 millions de malades aux États-Unis
Atlanta, 14 février 2010 — Le bilan de la grippe A/H1N1 aux États-Unis s'élève à 57 millions de cas, 257.000 hospitalisations et 11.690 décès, ont annoncé vendredi les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC).
Ces chiffres couvrent une période de neuf mois, incluant les cas recensés entre l'identification de la maladie, en avril 2009, et la mi-janvier 2010. Ils sont en hausse d'environ 4% par rapport aux dernières estimations du CDC, qui portaient sur huit mois.
Le nombre de nouveaux cas est toutefois en baisse dans tout le pays. Ils ont atteint leur apogée en octobre et sont depuis en déclin. (AP)

2010-02-12


Arnaque téléphonique
Québec, 11 février 2010 — Si un individu tente de savoir s'il y a un système d'alarme dans votre résidence, méfiez-vous.
Répétons à nouveau. Il ne faut pas répondre à une personne alléguant travailler pour une compagnie d'alarme et qui tente de savoir s'il y a un système de sécurité dans votre résidence.
La police de Québec désire informer la population d'un subterfuge utilisé par des voleurs afin de cibler des résidences.
L'analyse des récents dossiers d'introduction par effraction et vol dans les résidences tend à démontrer que des citoyens ont reçu un appel semblable qui prétextait une offre de service.
Après avoir avoué l'absence de système d'alarme, les citoyens ont été victimes de vol.
Si un appel suspect est logé, les enquêteurs aimeraient obtenir plus de renseignements au (418) 641-AGIR (2447). (AgenceQMI)

Deux orthopédistes se disant sous-utilisés se désaffilient du régime public
Montréal, 11 février 2010 — Deux orthopédistes montréalais jugeant que leur expertise n'est pas suffisamment mise à profit dans le régime public vont se désaffilier temporairement pour aller pratiquer dans une clinique privée, a rapporté TVA, jeudi.
Malgré leur volonté, ces spécialistes oeuvrent seulement à temps partiel dans les blocs opératoires. Le problème réside dans le manque de personnel infirmier.
Le docteur Pascal-André Venditolli a dit effectuer des chirurgies dans deux hôpitaux, mais seulement une journée et demi par semaine.
Se trouvant dans une situation similaire, le docteur Martin Lavigne a exprimé à TVA sa frustration de voir ainsi son expertise sous-utilisée.
Les deux orthopédistes oeuvrant dans les hôpitaux Santa Cabrini et Maisonneuve-Rosemont, à Montréal, vont donc se tourner temporairement vers une clinique privée à Laval.
Pourtant, les besoins sont grands en orthopédie dans le secteur public. Le délai d'attente pour les opérations aux hanches et aux genoux dépassent trois mois au Québec, a noté TVA.
Le ministre de la Santé, Yves Bolduc, a indiqué à TVA que le dossier relevait de l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal. Le président-directeur général David Levine n'a pas voulu commenter. (PC)

Le tableau se précise
Montréal, 11 février 2010 — Le tableau de la grippe A (H1N1) se précise au Canada. On connaît maintenant l'âge médian des personnes qui ont été hospitalisées et des personnes qui sont décédées.
Une étude de l'Institut canadien d'information sur la santé le confirme: la grippe H1N1 a touché surtout les jeunes. L'âge médian des Canadiens qui ont dû être hospitalisés à cause de la grippe H1N1 entre le 12 avril et le 2 janvier dernier était de 28 ans. Ce qui veut dire que la moitié des personnes hospitalisées avaient 28 ans ou moins. L'autre moitié avait plus de 28 ans.
Par comparaison, l'âge médian des patients hospitalisés pour une grippe saisonnière est de 71 ans.
D'autres chiffres confirment la même tendance: l'âge médian des patients qui sont morts de la grippe H1N1 se situait au début de la cinquantaine, soit une trentaine d'années de moins que les personnes décédées à la suite d'une grippe saisonnière.
L'étude a aussi permis de confirmer que les patients atteints de la grippe H1N1 ont nécessité davantage de soins intensifs à l'hôpital que ceux atteints de la grippe saisonnière. Près d'un patient sur six atteint de la grippe A (H1N1) a été admis aux soins intensifs.
D'après les premières études de recherche sur la grippe H1N1, les femmes enceintes étaient significativement plus vulnérables à la grippe H1N1 qu'à la grippe ordinaire, mais il faudra réaliser plus d'études pour comprendre pourquoi. (LCN)

Des brèches dans le système informatique
Colombie-Britannique, 11 février 2010 — Le vérificateur général de la province, John Doyle, rapporte des brèches dans le système de sécurité des dossiers personnels à la Régie de la santé de Vancouver.
M. Doyle conclut que la sécurité est tellement inadéquate que le risque que des pirates informatiques y accèdent est très élevé.
Le critique néo-démocrate en matière de santé, Adrian Dix, croit que le gouvernement fait trop confiance à la technologie et aux ordinateurs. «Trop de monde est en mesure de recevoir des renseignements sur des enfants et ça, c'est important, et donc, c'est un risque qui n'est pas nécessaire», fait-il valoir.
Le ministre de la Santé, Kevin Falcon, réplique que trois quarts des recommandations faites par le vérificateur général ont déjà été mises en oeuvre. (RC)

Santé Canada approuve un vaccin contre le VPH
Montréal, 11 février 2010 — Santé Canada a approuvé le vaccin CERVARIX contre les types 16 et 18 du virus du papillome humain (VPH).
Ce vaccin est indiqué pour les filles et femmes de 10 à 25 ans afin de leur offrir la meilleure protection qui soit contre le cancer du col de l'utérus et autres lésions cervicales anormales et précancéreuses.
Lors des essais cliniques, presque toutes les femmes évaluées présentaient encore des anticorps de ce vaccin après 6 ans et quatre mois, faisant donc du CERVARIX le vaccin donnant la plus longue protection.
Le vaccin diminue de 98% les risques de cancer du col de l'utérus dû au type 16 et 18 du VPH. De plus, lors des essais, on a noté que CERVARIX offrait également une protection contre les types 45 et 31 du VPH, qui sont la troisième et quatrième cause de cancer.
Le vaccin est généralement bien toléré. Dans 20% des cas, on a noté des effets secondaires comme de la douleur, une rougeur et une enflure à l'endroit où le vaccin avait été donné. On constate aussi parfois de la fatigue, une céphalée, une myalgie, des symptômes gastro-intestinaux et de l'arthralgie. (BUM)

L'hypertension traitée par chirurgie?
Montréal, 11 février 2010 — En France, des médecins ont réussi pour la première fois à traiter l'hypertension d'un patient par une dénervation rénale, ouvrant la voie à un nouveau traitement.
En janvier, des médecins de l'hôpital parisien Georges-Pompidou ont pratiqué cette intervention qui vise à diminuer l'activité du nerf sympathique rénal.
Cette technique est aussi à l'essai en Allemagne, en Australie, en Belgique, en Pologne et aux États-Unis.
La petite chirurgie se déroule sous anesthésie locale et ne prend qu'une heure. À l'aide d'un cathéter, une sonde de radiofréquence s'introduit dans les artères rénales pour détruire le nerf sympathique rénal avec des ondes de basses fréquences.
Cette technique s'adresse aux personnes faisant de l'hypertension qui demeure élevée malgré la prise de médicaments. Le patient français ayant subi cette intervention a vu son état être grandement amélioré. Par contre, les médecins affirment que ce n'est qu'au bout de six mois que l'on pourra voir les résultats définitifs de cette technique.
Pour le moment, 50 personnes dans le monde ont eu ce traitement et aucune d'elles n'a ressenti d'effets secondaires. (BUM)

2010-02-11


Le maintien à domicile de personnes en fin de vie coûte cher
Montréal, 10 février 2010 — La facture pour le maintien à domicile de personnes en fin de vie est très élevée pour leur famille selon ce que révèle une étude pancanadienne rendue publique mercredi.
D'après les résultats publiés dans une récente édition de la revue scientifique Palliative Medicine, cette pratique amène une famille à assumer plus de 25 pour cent des frais liés aux soins de fin de vie.
Selon le professeur à la Faculté des sciences sociales et directeur de l'École de service social à l'Université Laval, Serge Dumont, au Canada, le maintien à domicile des personnes en fin de vie est valorisé, mais le fait de prendre en charge un grand malade à la maison ne devrait pas compromettre la sécurité financière des ménages.
Les 248 participants de l'étude provenaient de Halifax, Montréal, Winnipeg, Edmonton et Victoria.
L'étude a été réalisée dans des villes où des programmes de soins palliatifs sont accessibles aux malades.
Or, le professeur Dumont a souligné que ces services ne sont accessibles que pour une certaine proportion de la population et que le fardeau financier des gens vivant dans des régions rurales est susceptible d'être plus important. (PC)

Des frais de scolarité plus élevés
Montréal, 10 février 2010 — Le gouvernement du Québec envisage une hausse des droits de scolarité plus élevée que celle qu'il avait prévue, selon ce qu'admet à La Presse la ministre de l'Éducation, Michelle Courchesne.
À son avis, un consensus qui exclut les étudiants se met en place au Québec afin que ces droits soient relevés. Cependant, la ministre Courchesne a refusé de chiffrer ce que cette hausse représenterait pour les étudiants concernés.
En février 2007, le gouvernement Charest a augmenté les droits de scolarité à l'université de 100$ par année pendant cinq ans. En 2011-2012, la facture annuelle atteindra donc 2168$ pour un étudiant, alors que la moyenne canadienne s'élève à environ 5000$. (PC)

15% des élèves mal préparés
Montréal, 10 février 2010 — La Fédération des cégeps lance un cri d'alarme: de plus en plus d'élèves du secondaire ne répondent plus aux critères minimums d'admission dans un cégep. Pour faire face à ce phénomène, les cégeps ont dû mettre en place des classes spéciales d'intégration.
Selon le président de la Fédération des cégeps, Gaétan Boucher, 15% des étudiants qui arrivent du secondaire ne sont pas prêts à faire face aux exigences académiques des collèges. Des classes spéciales ont donc été créées pour ramener ces jeunes à un niveau académique acceptable. En 1996, 1,6% des cégépiens s'y retrouvaient. Aujourd'hui, c'est presque dix fois ce nombre.
Selon la ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec, Michelle Courchesne, le problème est préoccupant et il va bien au-delà de l'enseignement. Il trouve ses racines dans la pauvreté. Elle souhaite que les premiers diplômés de la réforme, qui vont faire leur entrée dans les cégeps, en septembre, changent cette donnée.
«La façon d'enseigner dans le camp du renouveau n'est pas nécessairement la même que la façon d'enseigner dans un cégep», constate la ministre. Et elle ajoute: «Des ajustements importants seront apportés au cours de la prochaine année.»
Immatures, désorganisés, désinvoltes, 40% des jeunes cégépiens changent d'orientation au cours de leur première session. C'est d'ailleurs ce qu'avoue Julien Gingras, étudiant au cégep d'Ahuntsic: «Je prends des sessions allégées pour voir ce que j'aime parce que je ne suis pas sûr d'être dans le bon domaine.»
La présidente de la Fédération des Commissions scolaires, Josée Bouchard, abonde dans le même sens: «On voit que cette génération-là, depuis quelques années, elle se projette plus à court terme, à très court terme.» (LCN)

Hausse du nombre de causes de non-paiement de loyer
Montréal, 10 février 2010 — La hausse des loyers et les effets de la crise économique ont fait augmenter le nombre de causes de non-paiement de loyer à la Régie du logement au cours de la dernière décennie au Québec.
Le Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) s'alarme de cette hausse qui s'est accentuée lors deux dernières années.
Une compilation réalisée par l'organisme révèle que le nombre de causes relatives au non-paiement de loyer a augmenté de près de 17 pour cent en neuf ans. Ce nombre est passé de 39 942 en 2000-2001 à 46 818 en 2008-2009 à l'échelle du Québec. Entre 2007 et 2009, le nombre a grimpé de 5,1 pour cent.
Le FRAPRU souligne que les causes de non-paiement se soldent en bout de ligne par l'éviction des locataires qui éprouvent par la suite de la difficulté à louer un autre logement.
L'organisme veut convaincre le gouvernement libéral de Jean Charest de ne pas se servir du déficit budgétaire du Québec comme prétexte pour se dérober de ses responsabilités à l'égard du financement de nouveaux logements sociaux. (PC)

La fumée tertiaire dangereuse pour les bébés
Montréal, 10 février 2010 — Nous savions déjà que la cigarette et la fumée secondaire étaient nocives pour la santé, mais voilà que l'on apprend que la fumée tertiaire est tout aussi dangereuse.
La fumée qui s'imprègne dans les murs, les vêtements, les meubles, les cheveux et qui persiste longtemps après que la cigarette est éteinte est également très dommageable, en particulier pour les jeunes enfants.
Les résidus de fumée réagissent avec les molécules de l'air, formant un produit chimique puissant pouvant causer le cancer.
Les jeunes enfants sont beaucoup plus à risques de développer certaines maladies en étant exposés à ce mélange de gaz toxique, car ils respirent plus rapidement et ont un poids inférieur à celui des adultes.
Selon les résultats d'une étude publiée dans le Proceedings of the National Academy of Science, on a démontré une réaction dangereuse entre la nicotine et un polluant connu comme le HONO (acides nitreux) présent dans tous les bâtiments.
Il est donc préférable de se débarrasser des vieux tapis, rideaux, chaises et autres objets ayant été exposés à la fumée de cigarette, surtout si des enfants vivent en ces lieux. (BUM)

Nouveau genre d'implants mammaires
Montréal, 10 février 2010 — Les femmes qui n'aiment pas leurs seins, mais qui ne veulent pas avoir des implants mammaires habituels ont maintenant une autre option, le Breform.
Conçu par des chirurgiens plasticiens d'Afrique du Sud, il s'agit d'un genre de cône que l'on installe sous la peau pour remonter le sein et qui agit comme un soutien-gorge interne. Cet «implant» est fait de matériel de maillage et doit être installé lors d'une chirurgie sous anesthésie générale. L'intervention dure environ quatre heures.
Selon le New York Daily News, le Breform ressemble à ce qui est utilisé pour les hernies.
Le lifting des seins peut éventuellement s'étirer et faire en sorte que le sein s'affaisse en trois ans. Le Breform laisse le même genre de cicatrices, toutefois il n'y a pas de pression pour tenir la poitrine vers le haut, ce qui empêche donc l'étirement et l'affaissement.
La prudence est encore de mise - Environ 600 femmes dans le monde ont eu ce genre de chirurgie, dont 170 en Hollande, et après quatre ans, elles n'ont pas eu de complications graves.
Par contre, les spécialistes demeurent prudents avec cette nouvelle méthode et affirment qu'il faut réellement s'assurer que cela ne causera pas de problèmes à long terme sur l'organisme. (BUM)

Céréales d'avoine: bon pour le tour de taille et le cholestérol
Montréal, 10 février 2010 — Une étude américaine démontre que deux portions de céréales d'avoine de grains entiers diminuent le tour de taille et le mauvais cholestérol sanguin.
Pendant 12 semaines, 144 personnes obèses ou en surpoids avec un taux de cholestérol élevé ont suivi un régime équilibré en diminuant notamment leurs portions et en faisant de l'exercice physique régulièrement. La moitié du groupe a mangé 40 grammes de céréales d'avoine deux fois par jour, alors que l'autre moitié a eu des petits déjeuners et des collations faibles en fibres, comme des céréales de maïs, des biscuits soda, du pain blanc et des bretzels.
Les effets bénéfiques des céréales d'avoine se font sentir dès la quatrième semaine environ. Au terme des 12 semaines d'étude, le groupe en ayant mangé a vu son taux de cholestérol diminuer de 8,7% alors que chez le groupe témoin, il a diminué de 4,3%.
De plus, les personnes ayant consommé les céréales d'avoine ont perdu 1,5 cm de tour de taille de plus que ceux qui ont eu une alimentation faible en fibres. (BUM)

2010-02-10


Un autre rappel massif de Honda
Montréal, 9 février 2010 — Le constructeur Honda a annoncé, mardi, qu'il rappelait 378 758 voitures supplémentaires sur le marché américain en raison d'un défaut sur les coussins gonflables. Ce problème technique a été mis en cause dans 12 accidents, qui ont fait en tout 1 mort et 11 blessés.
Le rappel concerne des véhicules fabriqués en 2001 et 2002, dont les modèles Accord, Civic, Odyssey, CR-V et Acura. Il s'agit du troisième rappel portant sur des véhicules susceptibles de présenter des coussins gonflables déficients.
Le premier, en novembre 2008, portait sur moins de 4000 Accord et Civic. Le deuxième, en juillet dernier, visait 440 000 véhicules aux États-Unis et quelque 40 000 au Canada.
La compagnie a précisé que dans certains véhicules, les coussins gonflables risquaient de se déployer avec une trop forte pression, ce qui pourrait les faire éclater et, conséquemment, causer des blessures potentiellement mortelles.
Honda a toutefois indiqué qu'aucun nouvel incident n'avait été porté à son attention depuis le rappel de juillet 2009.
Il y a deux semaines, le constructeur rappelait 646 000 véhicules dans le monde, dont 140 000 aux États-Unis seulement, en raison d'un problème avec la commande d'ouverture des vitres dans les modèles Fit/Jazz et City.
Récemment, son rival japonais Toyota a lui aussi multiplié les rappels. Depuis l'automne, l'entreprise a rappelé 8 millions de véhicules dans le monde, à cause de problèmes d'accélérateur. Mardi, elle rappelait 437 000 voitures hybrides potentiellement touchées par un problème du système de freinage. (RC/Reuters)

Restaurateurs insalubres récidivistes
Montréal, 9 février 2010 — Malgré les amendes et pénalités pour malpropreté, plusieurs restaurants du Québec ne changent pas leurs habitudes sanitaires.
Selon La Presse, 5% des établissements alimentaires de la province représentent un risque de moyen-élevé à élevé.
C'est le restaurant Québec Drive-In, à Saint-Hubert, qui détient le plus grand nombre de condamnations en 2009, avec 16, pour un montant total de 13 000 en amendes.
Afin d'éviter de se rendre dans un établissement à risque, les consommateurs peuvent gratuitement consulter les sites de la Ville de Montréal ou du ministère de l'Agriculture, pour obtenir la liste des contrevenants. (PC/Corus)

Futur CUSM - La Ville annule un appel d'offres essentiel au projet
Montréal, 9 février 2010 — Le projet de construction du futur méga-hôpital anglophone de Montréal pourrait bien souffrir d'un délai car la Ville de Montréal annulerait dès ce mercredi un appel d'offres essentiel à sa construction sur le site de l'ancienne cour de triage Glen.
La Presse rapporte que l'appel d'offres de 15 millions $ sera annulé par crainte que le gouvernement du Québec ne modifie le projet d'hôpital. Cet appel d'offres prévoit la construction ou la rénovation d'égouts, de conduites d'eau et de chaussée sur le boulevard Décarie.
Le gouvernement du Québec aurait renvoyé à la planche à dessin les consortiums retenus pour la construction du Centre universitaire de santé McGill (CUSM). S'ils n'arrivent pas d'ici la mi-mars à soumettre des plans qui respectent le budget du gouvernement, Québec pourrait se charger lui-même de la maîtrise d'oeuvre.
Le responsable des infrastructures au comité exécutif, Richard Deschamps, n'a pas commenté les allégations du journal.
Le campus Glen du CUSM doit compter 500 lits pour patients hospitalisés et accueillera une quinzaine de spécialités médicales. Le site doit aussi accueillir l'Hôpital des Shriners, qui déménagera alors de son site actuel. (PC)

L'Inde arrête la production d'aubergines génétiquement modifiées
Mumbai, 9 février 2010 — L'Inde a arrêté mardi la production d'aubergines génétiquement modifiées, la première du genre pour ce légume, tant que d'autres études n'auront pas été menées, afin de garantir au consommateur que celles-ci ne mettent pas en danger sa santé, a expliqué le ministre indien de l'Environnement, Jairam Ramesh.
Une commission gouvernementale indienne avait autorisé la commercialisation de ce plant résistant aux insectes en octobre dernier.
«C'est mon devoir d'être prudent, d'appliquer le principe de précaution et de décréter un moratoire», a déclaré M. Ramesh. «Pour la satisfaction du public et des professionnels».
Les défenseurs des organismes génétiquement modifiés (OGM) affirment qu'ils permettent de réduire l'utilisation de pesticides, d'accroître les rendements et qu'ils représentent le seul moyen pour répondre aux besoins croissants en nourriture de la planète.
Les détracteurs des OGM disent que ceux-ci menacent la santé des consommateurs, ainsi que la biodiversité des terres cultivées. Ils dénoncent aussi le surplus d'endettement que le développement des OGM entraîne pour les agriculteurs. (AP)

Autisme - L'âge de la mère en question
Montréal, 9 février 2010 — Le risque de donner naissance à un enfant autiste augmente avec l'âge de la mère lors de la conception, affirment des chercheurs américains de l'Université de la Californie-Davis.
La Dre Janie Shelton et ses collègues ont analysé 4,9 millions de naissances en Californie sur une période de 10 ans pour en arriver à ces résultats.
L'âge du père ne semble pas influencer la survenue de ce trouble envahissant du développement sauf si la mère a moins de 30 ans.
Ces données semblent contredire la théorie épidémiologique de l'autisme selon laquelle l'âge du père est déterminant dans le risque d'avoir un enfant qui présente le trouble.
Les travaux montrent que le risque d'avoir un enfant autiste augmente de 18% par tranche d'âge de 5 ans. Ainsi, la probabilité de donner naissance à un enfant autiste pour les femmes de 40 ans est de 50% plus élevée que pour celles âgées de 25 à 29 ans.
Le détail de ces travaux est publié dans le journal Autism Research.
L'autisme est caractérisé par des déficits de la communication et des relations sociales, associés à des comportements répétitifs, stéréotypés. Il touche environ 1 enfant sur 165. (RC)

Habitudes de vie inquiétantes des Québécois
Montréal, 9 février 2010 — Pas moins de 91% des Québécois sont terrifiés à l'idée d'être gros et adoptent des habitudes malsaines pour la santé.
Conseils Nutrition.tv a organisé un sondage en ligne pour découvrir les habitudes des Québécois face aux aliments.
Les résultats sont inquiétants et révèlent une relation malsaine avec l'alimentation comme dans plusieurs pays du globe. Les gens ont une mauvaise perception de leur apparence et adoptent des comportements néfastes.
Ainsi, l'étude révèle que 91% des Québécois sont terrifiés à l'idée d'être gros, 94% disent se préoccuper des calories ingurgitées et 83% se sentent coupables après avoir mangé.
De plus, 46% disent s'être privés de nourriture alors qu'ils avaient faim, 33% des personnes se pèsent plusieurs fois par jour et 39% sont embarrassées de manger devant d'autres personnes. Finalement, 80% des répondants disent manger lorsqu'ils sont tristes, déprimés, frustrés ou qu'ils s'ennuient.
Est-ce le résultat de la pression des médias qui prône la maigreur? Conseils Nutrition.tv affirme que la nouvelle tendance de 2010 devra être le bien-être. Au-delà de son poids, on doit prendre soin de soi et adopter des habitudes de vie saines qui ne mettent pas en péril notre santé. (BUM)

Il est réellement possible de mourir d'ennui
Montréal, 9 février 2010 — Des chercheurs britanniques qui ont suivi 7 000 personnes pendant 25 ans mentionnent que l'ennui peut tuer.
Selon l'International Journal of Epidemiology, les chercheurs ont établi un lien entre l'ennui et les maladies cardio-vasculaires.
Les personnes qui disent s'ennuyer dans leur vie ont deux fois plus de chances de mourir des suites d'un infarctus ou d'un autre problème cardio-vasculaire que les gens qui ont une vie bien remplie.
Les personnes qui s'ennuient, notamment dans leur travail, devraient trouver des activités extérieures qu'ils aiment afin de ne pas finir par pousser de grands soupirs au boulot pour ensuite rentrer à la maison et ne rien faire. Il leur faut combattre l'ennui.
Pendant 25 ans, 7 000 personnes âgées de 35 à 55 ans ont été suivies par une équipe de l'University College de Londres. On mentionne qu'il y avait 40% plus de décès dans le groupe qui s'ennuyait.
L'ennui pousserait notamment les gens à boire plus, à fumer et à adopter des comportements du genre qui sont malsains pour la santé et qui ont une incidence directe sur l'espérance de vie. (BUM)

2010-02-09


L'exode des médecins, un phénomène en baisse
Montréal, 8 février 2010 — Les médecins qui pratiquent hors du Québec sont de moins en moins nombreux. Selon le Journal de Montréal, depuis les deux dernières années, le nombre de médecins exerçant à l'extérieur de la province a diminué, passant de 1034 en 2008 à 939 en 2010.
Cependant, le Dr Yves Robert du Collège des médecins se montre prudent sur ces chiffres, expliquant que lorsque les médecins s'établissent à l'étranger, certains cessent de payer leur cotisation annuelle au Collège et disparaissent des statistiques.
De 2005 à 2008, c'est plus de mille médecins qui travaillaient hors de la province. (Corus)

Des médecins prévoient la crise par manque d'isotopes
Ottawa, 8 février 2010 — Des médecins canadiens qui ont déjà sonné l'alarme à propos de la crise des isotopes médicaux ajoutent que la pénurie imminente de ces isotopes signifiera très bientôt l'incapacité d'effectuer d'importants tests d'imagerie.
Lors d'entretiens avec le Globe and Mail, certains de ces médecins ont dit s'attendre à des difficultés dès le printemps à mener des tests de détection du cancer et de maladies cardiaques, entre autres.
Les hôpitaux canadiens subissent une réduction de production d'isotopes médicaux depuis l'arrêt pour une période indéterminée de la centrale nucléaire de Chalk River, en Ontario, en mai dernier.
Or, le réacteur néerlandais de Petten, qui a contribué à partiellement combler le vide laissé par la centrale ontarienne, sera bientôt fermé à son tour afin d'être réparé pendant quelques mois.
Énergie atomique du Canada (EACL), une société de la Couronne, est incapable d'affirmer à quel moment Chalk River reprendra du service.
Jean-Luc Urbain, président de la Société canadienne de médecine nucléaire (CSCMN), se dit extrêmement préoccupé, aucune solution de rechange n'étant en vue. Il rappelle que la médecine nucléaire permet de diagnostiquer les maladies beaucoup plus rapidement que la radiographie, ce qui permet de traiter les patients plus rapidement et plus efficacement.
Le Dr Urbain dénonce que les autorités publiques aient laissé les réacteurs nucléaires se détériorer. (PC)

Le taux de tabagisme connaît une croissance chez les jeunes de 15 à 19 ans
Montréal, 8 février 2010 — Même si le taux de tabagisme est en baisse au sein de la population québécoise, la Société canadienne du cancer s'inquiète de la hausse importante auprès des 15-19 ans.
Selon un communiqué transmis lundi, les statistiques pour la première moitié de l'année 2009 indiquent que 17 pour cent des Canadiens âgés de 15 ans et plus sont des fumeurs actifs. C'est un point de moins qu'au Québec, qui, à 18 pour cent, atteint un bas niveau historique.
Cependant, au Québec, le taux de tabagisme actuel chez les jeunes de 15 à 19 ans atteint 20 pour cent, soit une hausse de 3 pour cent par rapport à 2008.
Pour la Société canadienne du cancer, c'est extrêmement inquiétant.
Même s'il est en baisse, le taux chez les 20 à 24 ans était de 21 pour cent, comparativement au taux déclaré de 28 pour cent l'an dernier.
Au Québec, il était à 25 pour cent, contre 31 pour cent un an plus tôt.
L'organisme estime qu'il reste plusieurs mesures à adopter au Québec pour freiner la croissance du tabagisme et se dit particulièrement préoccupé par le phénomène croissant du tabac illégal et bon marché.
La Société canadienne du cancer rappelle que 31,5 pour cent de tous les décès par cancer du poumon au pays en 2009 ont été diagnostiqués au Québec, même si la population de la province ne compte que 23 pour cent des habitants du pays.
Par ailleurs, le cancer du poumon tuera cette année deux fois plus de femmes que le cancer du sein. (PC)

La santé cardiovasculaire pourrait faire épargner 76 G$
Ottawa, 8 février 2010 — Ottawa pourrait épargner une somme cumulative de 76 milliards $ d'ici 2020 si les objectifs d'un plan d'action visant à améliorer la santé cardiovasculaire des Canadiens étaient atteints, soutient le Conference Board du Canada dans un rapport dévoilé lundi.
L'organisme a analysé les économies que pourrait réaliser le Canada si le plan d'action était implanté. Ce dernier vise à réduire l'incidence de maladies cardiovasculaires, des accidents vasculaires cérébraux et d'une pression artérielle trop élevée.
Le rapport a étudié les coûts directs - médicaments, hôpitaux, médecins - ainsi que les revenus perdus en raison de décès prématurés et de maladies chroniques.
La stratégie visant à améliorer la santé cardiovasculaire ferait la promotion de saines habitudes de vie pour réduire les causes des maladies cardiovasculaires et d'accidents vasculaires cérébraux. Par exemple, il serait suggéré de moins fumer, de faire davantage d'exercice et d'améliorer son alimentation.
Le plan d'action a été proposé l'an dernier par plusieurs groupes, notamment par la Fondation des maladies du coeur. Ses auteurs espèrent qu'Ottawa financera le programme dans son budget fédéral du 4 mars prochain. (PC)

Cancer du sein: un antidépresseur annulerait les effets du tamoxifène
Toronto, 8 février 2010 — Les femmes à qui l'on prescrit du tamoxifène afin de prévenir une récidive du cancer du sein ne devraient pas prendre l'antidépresseur Paxil et ses génériques en raison d'une interaction potentiellement dangereuse entre les deux médicaments, révèle une étude.
Publiée cette semaine dans le British Medical Journal, la recherche indique que le Paxil, dont le nom générique est paroxétine, semble annuler les effets du tamoxifène, un traitement préventif pour les cancers du sein dont les récepteurs d'oestrogène sont positifs. Ce faisant, l'antidépresseur augmenterait les risques pour les patientes de succomber à la maladie.
Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs de l'Institute for Clinical Evaluative Sciences, à Toronto, ont analysé les dossiers médicaux de 2430 Ontariennes âgées de 66 à 75 ans ayant été traitées avec le tamoxifène entre 1993 et 2005 afin d'empêcher les rechutes de cancer du sein.
Ces femmes prenaient aussi des antidépresseurs appelés inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS) qui comprennent des médicaments populaires comme la paroxétine (Paxil), la fluoxétine (Prozac) et la sertraline (Zoloft). Les ISRS sont généralement prescrits pour remédier aux effets secondaires de la tamoxifène.
Or, les scientifiques ont découvert que la paroxétine, consommée par plus d'un quart des patientes observées, avait un impact négatif sur le taux de survie que les autres ISRS ne semblaient pas avoir. (PC)

2010-02-08


Neige aux États-Unis - Répit jusqu'à demain
Washington, 7 février 2010 — Les résidents du nord-est des États-Unis en sont quittes pour une longue journée de pelletage, lundi, au lendemain d'une fin de semaine marquée par une tempête de neige historique. Le répit s'annonce cependant de courte durée: une nouvelle bordée de neige se profile à l'horizon.
Selon le service météorologique national, la tempête, a laissé quelque 30 centimètres de neige sur l'Ohio, plus de 60 cm sur Washington, le New Jersey, la Pennsylvanie et le Delaware et jusqu'à 90 cm en Virginie, en Virginie-Occidentale et au Maryland.
La municipalité de Colesville, dans le Maryland, a reçu 101 cm de neige selon le National Weather Service.
La Virginie, le Maryland et le Delaware sont même allés jusqu'à décréter l'état d'urgence.
La journée s'annonce aussi bien remplie pour les voyageurs. Les déplacements demeurent très difficiles à plusieurs endroits, tant pour le transport routier que ferroviaire.
Les résidents de la région ne sont pas sortis du bois. Une nouvelle tempête susceptible de laisser des accumulations d'une trentaine de centimètres sur Baltimore, Philadelphie, New York et le sud de la Nouvelle-Angleterre est attendue à compter de mardi soir.
L'Indiana, l'Ohio, le Michigan, la Pennsylvanie, le Maryland, la Virginie, la Virginie-Occidentale, le Delaware, le New Jersey, l'État de New York et la ville de Washington font l'objet d'une veille météorologique. (RC)

Dorel Distribution Canada rappelle le siège d'auto Maxi-Cosi Mico pour bébé
Ottawa, 7 février 2010 — Dorel Distribution Canada, une division des Industries Dorel (TSX:DII.B), a annoncé vendredi le rappel du siège d'auto Maxi-Cosi Mico pour bébé, en raison d'un problème avec la base du siège.
Selon un communiqué mis en ligne sur le site web de Transports Canada, quand le siège est installé à la base amovible, il peut s'engager dans la base sans être parfaitement verrouillé. Par conséquent, le siège pourrait se détacher de la base lors d'une collision.
Les consommateurs n'ont toutefois signalé aucun détachement du siège ni aucune blessure au Canada, et Transports Canada n'a reçu aucune plainte.
Les propriétaires de ce siège d'auto peuvent continuer de l'utiliser mais doivent s'assurer que la poignée de déverrouillage Tirer pour dégager de couleur grise, qui se trouve sur le côté du siège d'auto pour bébé, est enclenchée et complètement verrouillée.
Par ailleurs, les propriétaires devraient s'empêcher d'obtenir gratuitement leur trousse de réparation. Tous les propriétaires inscrits recevront une lettre de Dorel Distribution Canada expliquant les étapes à suivre.
Les consommateurs non inscrits doivent communiquer avec Dorel Distribution Canada en composant sans frais le 1-877-657-9546 pour recevoir gratuitement une trousse de réparation composée de nouveaux ressorts et de l'outil à utiliser pour remplacer les anciens ressorts.
La liste des modèles et numéros de modèles visés par cet avis est disponible à l'adresse internet www.tc.gc.ca/fra/securiteroutiere/conducteurssecuritaires-securitedesenfants-avis-2010p01- 1029.htm (PC)

Barack Obama invite les Républicains à négocier sur la santé
Washington, 7 février 2010 — Le président américain Barack Obama a invité les dirigeants républicains et démocrates du Congrès à discuter prochainement avec lui de son plan de réforme de la santé.
Dimanche sur CBS, le président a indiqué vouloir «que les républicains mettent leurs idées sur la table». Les démocrates cherchent un moyen de faire passer le projet même maintenant que le Sénat est en position de le bloquer.
Les sondages laissent à penser que le président et ses alliés au Congrès n'ont pas assez pris en compte la vision conservatrice des choses. Selon le camp présidentiel, ce sont leurs adversaires républicains qui n'ont pas voulu tenter de trouver un arrangement réaliste.
La Maison Blanche réunira le 25 février les deux camps, à Blair House, juste en face de la demeure présidentielle. (AP)

Les citadins mangent la forêt
Montréal, 7 février 2010 — Des chercheurs de l'université américaine Columbia affirment que l'urbanisation est la principale responsable de la déforestation.
Leur étude, publiée dans la revue Nature Geoscience, révèle que l'augmentation du niveau de vie provoque une augmentation de la consommation de produits agricoles et que cette pression sur l'environnement contribue à la déforestation.
«Dans les décennies qui viennent, la quasi- totalité de la croissance démographique se produira en ville plutôt qu'à la campagne, ce qui va pousser la demande d'utilisation des paysages ruraux pour la production agricole commerciale», soulignent les auteurs.
Ces scientifiques ont comparé des indicateurs économiques et démographiques de 41 pays d'Amérique latine, d'Afrique et d'Asie avec des données satellitaires sur la déforestation recueillies entre 2000 et 2005.
Conclusion, plus l'urbanisation s'accélère, plus les résidents consomment des produits agricoles, et plus la forêt recule pour faire place à l'élevage et à l'agriculture. C'est encore plus vrai lorsque ces pays exportent leurs produits.
Ces observations viennent contredire l'idée répandue que les forêts peuvent être protégées en réduisant la population des zones rurales et en incitant les paysans à ne pas déboiser.
Les chercheurs estiment donc que la manière actuelle de lutter contre la déforestation devrait être révisée, notamment en faisant un meilleur usage des terres déjà utilisées. (RC/AFP)

2010-02-05


Prévenir le cancer, c'est possible!
Montréal, 4 février 2010 — Aujourd'hui 4 février, est la Journée mondiale contre le cancer. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a choisi pour thème: Prévenir le cancer, c'est possible.
Elle lance donc une campagne de prévention incitant les gens à arrêter de fumer, avoir une alimentation saine et faire de l'exercice régulièrement, réduire la consommation d'alcool et se protéger des infections cancérigènes.
Le cancer est la première cause de mortalité dans le monde et s'il n'y a aucune mesure qui est prise, l'OMS estime que le cancer aura fait 84 millions de victimes entre 2005 et 2015.
L'Association pulmonaire du Québec a aussi profité de cette journée pour rappeler que le tabagisme est responsable de 80% des nouveaux cas de cancers chaque année. Le cancer du poumon à lui seul est la cause la plus fréquente de mortalité chez les deux sexes au Canada. Et plus de 50% des nouveaux cas sont diagnostiqués chez les femmes de plus de 70 ans.
Ainsi donc, abandonner le tabagisme est un choix judicieux, car s'il cause majoritairement le cancer du poumon, il joue également un rôle dans le développement de nombreuses autres formes de cancer. (BUM)

Montréal-Nord - Lancement d'un nouveau programme contre la violence à l'école
Montréal, 4 février 2010 — Les étudiants de l'école Calixa-Lavallée, à Montréal-Nord, profiteront d'un nouvel outil afin de mieux gérer les conflits, le programme Différents, mais pas indifférents.
Lancé en grande pompe ce jeudi, en présence de comédiens de la télésérie Virginie et de plusieurs dignitaires, ce programme se veut la suite d'une initiative déjà présente dans les écoles du primaire du secteur, appelée Vers le pacifique.
«Ce nouveau volet, pour les élèves du secondaire, a été développé en collaboration avec 1000 élèves et 200 adultes œuvrant dans les écoles secondaires. Nous fournissons du matériel didactique permettant de tenir des ateliers abordant des thèmes tels que les conflits, l'intimidation, l'autorité, etc.», explique Shirlane Day, directrice générale de l'Institut pacifique, derrière cette initiative.
Cet organisme à but non lucratif, qui se spécialise dans la résolution de conflit et dans la prévention des problèmes psychosociaux, souhaite éventuellement introduire au secondaire, à l'instar de ce qui se fait déjà au primaire, le concept de mentor, où des étudiants agissent à titre de médiateur dans les conflits. (AgenceQMI)

Des scanners corporels à l'aéroport Montréal-Trudeau
Montréal, 4 février 2010 — Un premier scanner corporel est en service à l'aéroport Montréal-Trudeau. Certains passagers qui prennent un vol en direction des États-Unis devront s'y soumettre. La technologie permet de voir à travers les vêtements.
Deux appareils ont été installés à Montréal, un mois jour pour jour après qu'Ottawa en a fait l'annonce. Un seul est actuellement fonctionnel; l'autre le sera dans les prochains jours. Montréal suit ainsi Toronto et Vancouver qui ont déjà des scanners.
Lorsque les passagers allant aux États-Unis se retrouveront en zone restreinte, ils ont environ une chance sur deux de passer au scanner corporel.
«Les passagers qui vont être sélectionnés pour une fouille additionnelle auront le choix entre la fouille manuelle et le scanner corporel», explique Mathieu Larocque, de l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA).
Les scanners ont été vivement critiqués par certains groupes qui criaient au non-respect de la vie privée. Pour répondre aux exigences du commissaire à la vie privée, les agents qui scrutent les images doivent se trouver dans une autre pièce que les passagers. Ils ne peuvent les identifier et devront détruire les images obtenues.
D'ici deux semaines, une douzaine de scanners corporels seront installés dans les principaux aéroports du Canada, dont Ottawa et Calgary. Dans le cadre de sa première phase, l'ACSTA prévoit installer 44 appareils.
Ottawa a décidé d'implanter des scanners corporels dans les aéroports les plus fréquentés à la suite de l'attentat raté contre un vol Amsterdam-Détroit le 25 décembre dernier. Chaque appareil coûte 250 000$. (LCN)

Des faux billets font des centaines de victimes
Montréal, 4 février 2010 — Des centaines de personnes qui désiraient assister aux Jeux olympiques de Vancouver semblent avoir été victimes de fraudeurs.
Des revendeurs qui offraient des billets en ligne depuis des mois avisent maintenant leurs clients au Canada et aux États-Unis que ces billets n'existent pas.
Le problème provient apparemment de l'entreprise américaine de Georgie qui offrait ces billets aux revendeurs, mais qui n'a pas été capable de les obtenir de sa propre source.
Les spectateurs floués auraient été informés qu'ils ne seront pas remboursés, mais au moins un avocat est d'avis que les entreprises de cartes de crédit devraient éponger ces coûts.
Me Jim Moriarty, qui a déjà intenté des poursuites au nom de spectateurs victimes de faux billets olympiques, estime qu'il pourrait s'agir de la plus importante fraude du genre jamais perpétrée, puisque jusqu'à 3 millions $ se seraient envolés.
Me Moriarty est d'avis que le système officiel de vente des billets pour les Jeux force les consommateurs à se tourner vers le marché noir, où ils sont une proie facile pour les malfaiteurs. (PC)

Des experts craignent que le dopage génique devienne la nouvelle mode en sport
Toronto, 4 février 2010 — La thérapie génique, toujours considérée comme hautement risquée et expérimentale dans le contexte médical actuel, pourrait devenir la nouvelle mode en matière de dopage dans le sport, ont révélé jeudi trois experts.
Dans un article publié dans le journal Science, le Dr Theodore Friedmann et ses deux coauteurs soutiennent qu'il y a déjà des signes indiquant que cette méthode, qui figure sur la liste noire de l'Agence mondiale antidopage (AMA), avait déjà commencé à être exploitée dans certaines disciplines sportives.
Les chercheurs mettent les athlètes en garde contre les campagnes de marketing sur le Web qui tentent de les convaincre de recourir à ces techniques, qui pourraient mettre leur vie en danger.
Selon le Dr Friedmann, qui préside le groupe d'experts sur le dopage génique de l'AMA et dirige le programme de thérapie génique à l'Université de Californie à San Diego, la méthode n'est pas prête à être utilisée parce que la technologie ne le permet pas encore. Mais les avancées dans le domaine rendent son utilisation dans le sport presque inévitable.
Le Dr Friedmann croit que la science sera un jour capable de trouver des façons de détecter le dopage génique mais concède que ce sera difficile. En attendant, ses collègues et lui affirment que le monde du sport doit être à l'affût concernant cette forme de dopage même si la technologie n'est pas encore complètement développée. (PC)

Communiquer par la pensée
Montréal, 4 février 2010 — Les scientifiques sont désormais capables d'entrer en contact avec des personnes qui ne peuvent absolument pas bouger ni parler.
Deux équipes médicales, l'une britannique et l'autre belge, ont permis à un homme considéré comme étant dans un état végétatif depuis cinq ans de répondre par oui ou par non, par la pensée.
En 2003, cet individu de 29 ans avait survécu à un grave accident de la route. Depuis, il ne pouvait ni bouger ni parler. Il a ainsi été déclaré en état végétatif.
C'était avant que des chercheurs utilisent une technique particulière d'imagerie par résonance magnétique. Cette technique a permis de mettre en évidence une activité cérébrale chez le patient qui s'est montré capable de répondre correctement à des questions, par oui ou par non, en modulant ses pensées.
Pas moins de 23 autres patients diagnostiqués comme étant dans un état végétatif ont participé à cette étude réalisée sur trois ans et dont les résultats sont publiés dans le New England Journal of Medicine.
La nouvelle technique a permis de déceler des signes de conscience chez quatre d'entre eux.
«Ce scanneur n'a pas seulement confirmé que le patient n'était pas en état végétatif, mais pour la première fois en cinq ans, il a permis à ce patient de communiquer ses pensées avec le monde extérieur.»-Dr Martin Monti, Université de Cambridge.
Cette percée aidera le personnel soignant à mieux comprendre les besoins de ces personnes qui pourront exprimer ce qu'elles ressentent.
Les auteurs des travaux, issus de l'Université Cambridge et de l'Université de Liège, tiennent à préciser que ces résultats ne veulent pas dire que tous les patients en état végétatif sont conscients. (RC/AFP)

Les aliments faibles en gras le sont-ils réellement?
Montréal, 4 février 2010 — Les aliments que l'on annonce comme faibles en gras ne le sont pas toujours. L'agence canadienne d'inspection des aliments a lancé un programme de vérification des menus des cafés et chaînes de restauration rapide afin de savoir si les valeurs nutritives annoncées étaient bel et bien réelles.
Il semblerait que les chaînes exagèrent les informations nutritionnelles données à leurs clients.
Des tests ont été effectués sur des échantillons d'aliments provenant de différentes chaînes à travers le Canada. Pour la boulangerie, comme les muffins, les beignes, les bagels et les biscuits, 6 des 11 produits annoncés comme faibles en gras ou sans gras trans étaient conformes.
Parmi les 28 échantillons de sandwichs, pizzas, hamburgers et frites aussi commercialisés comme étant des choix plus santé, 18 d'entre eux étaient réellement faibles en gras ou ne comportaient pas de gras trans.
Une situation qui porte à réflexion lorsque l'on sait que les consommateurs tentent de plus en plus de choisir des menus santé et qu'ils prennent en considération les informations que leur donnent les chaînes de cafés ou de restauration. (BUM)

2010-02-04


Une première canadienne à l'Hôpital Laval
Montréal, 3 février 2010 — À 66 ans, Gilles Grondin vit une deuxième jeunesse. Il vient de subir une angioplastie selon une nouvelle technique, qui a permis de débloquer des artères de son coeur qui étaient complètement obstruées.
La technique, mise au point au Japon, repose sur l'utilisation d'un cathéter qui agit sur le principe d'une vis sans fin. Alors qu'avec les cathéters traditionnels, il fallait pousser pour tenter de se frayer un passage, les chirurgiens peuvent carrément visser le nouveau cathéter à travers la zone obstruée et trouver plus facilement le bon chemin. Taux de succès: 90%, contre 50% pour un cathéter traditionnel.
C'est le cardiologue Stéphane Rinfret qui a, en quelque sorte, importé cette nouvelle technique au Canada. Son défi, maintenant, est de convaincre ses collègues de l'adopter. Dans la seule région de Québec, on estime qu'elle pourrait permettre de traiter 70 patients par année. (Canoë)

Loto-Québec devra encadrer le jeu en ligne
Montréal, 3 février 2010 — Le ministre des Finances, Raymond Bachand, confie à la société d'État Loto-Québec la responsabilité de mieux encadrer le jeu en ligne.
Québec estime que l'offre de jeu sur Internet est devenue une véritable industrie dont la croissance se développe de manière exponentielle. Cette progression se poursuit illégalement, sans encadrement et au profit d'une économie souterraine, a insisté le ministre.
M. Bachand estime que les activités du jeu en ligne génèrent des revenus pouvant atteindre jusqu'à 25 milliards $ par année dans le monde.
Selon lui, plus de 2000 sites sont accessibles aux citoyens du Québec, qui s'exposent à des pratiques déréglementées et impossible à contrôler.
Alain Cousineau, président et directeur général de Loto-Québec, a affirmé qu'il sera possible de diriger cette activité et de rendre le système sécuritaire et intègre. (PC)

La revue The Lancet se rétracte sur l'étude liant vaccin ROR et autisme
Londres, 3 février 2010 — La revue médicale The Lancet s'est rétractée mardi sur une étude controversée établissant un lien entre le vaccin ROR (rougeole-oreillons-rubéole) et l'autisme, parue dans ses colonnes en 1998.
Le médecin à l'origine de cette étude, le Dr Andrew Wakefield, s'est fait taper sur les doigts par le conseil de l'ordre des médecins jeudi dernier. Ses pairs ont en effet estimé qu'il avait manqué à ses devoirs et agi de façon malhonnête.
Dans ses travaux, le Dr Wakefield et d'autres médecins avaient affirmé qu'il y avait un lien entre le vaccin ROR et l'autisme ou de graves maladies intestinales. Le médecin et deux de ses collègues n'ont plus le droit d'exercer leur métier en Grande-Bretagne.
Ces travaux avaient conduit de nombreux parents à refuser de faire vacciner leurs enfants contre ces trois maladies infantiles, entraînant un retour de la rougeole. Depuis, dix des 13 auteurs ont renoncé à ces conclusions et d'autres études n'ont révélé aucune preuve d'un lien entre cette vaccination et l'autisme.
La revue The Lancet avait déjà reconnu par le passé qu'elle n'aurait jamais dû publier cette étude, mais elle a attendu la décision du conseil de l'ordre des médecins pour effectuer une rétractation. Après ce jugement, «il est devenu clair que plusieurs éléments du papier de 1998 (...) étaient incorrects», note-t-elle. «Nous avons donc retiré cet article de nos archives». (AP)

Centres jeunesse: aucune inspection depuis 2 ans
Montréal, 3 février 2010 — Québec a interrompu complètement l'inspection de la qualité des services dans les centres jeunesse depuis près de deux ans.
Après le scandale de mauvais traitements à Saint-Charles-Borromée, en 2003 Philippe Couillard, ministre de la Santé avait annoncé que des visites d'appréciation de la qualité des services seraient menées dans les CHSLD et centres jeunesses. Mais depuis le 1er mai 2008, aucune visite n'a été menée. Et dans certaines régions, comme les Laurentides et l'Abitibi, la dernière visite remonte à 2005. Une situation dénoncée par plusieurs.
«Je pense qu'il faut assurer un suivi assez serré et assez rapide de la qualité des services. Ce n'est pas fait, évidemment, depuis quand même quelques années. Nous, on a des rapports de nos syndicats, on a des enquêtes internes qui nous démontrent qu'il y a des problèmes», affirme Laurier Goulet, vice-président à la Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN.
«Je ne crois pas que le gouvernement soit très pressé qu'il y ait un nouveau constat de la situation qui ne serait pas très élogieux, malheureusement», explique René Gauvreau, critique du PQ en matière de protection de la jeunesse.
Selon la ministre délégué aux services sociaux, Lise Thériault, il faut se donner le temps de faire les correctifs avant de reprendre les visites: «Ce qu'on attend présentement, c'est la rédaction du rapport pour les centres jeunesse. Par la suite, il y aura encore des visites d'appréciation.»
Avec le retour prévu d'ici début 2011, il n'y aura donc eu aucune visite dans les centres jeunesse en près de trois ans.
De 2005 à 2008, des équipes formées de fonctionnaires et de représentants d'organismes communautaires ont visité les 16 centres jeunesses du Québec.
Les visites de deux jours permettaient d'identifier, par exemple, qu'à Montréal, il y avait des problèmes avec la nourriture; qu'en Estrie, il n'y avait pas de plans de services individualisés; et que sur la Côte-Nord, l'achalandage et la charge de travail étaient problématiques.
Après avoir fait le tour des 16 centres, le gouvernement Charest a stoppé ces visites. Pourtant, elles devaient être permanentes. (LCN)

Les étudiants applaudissent le transfert de 125 M $ au gouvernement du Québec
Montréal, 3 février 2010 — Deux organisations vouées à la défense d'étudiants du Québec ont manifesté leur satisfaction, mercredi, devant la décision du gouvernement du Canada de transférer plus de 125 millions $ destinés à l'aide financière aux étudiants de la province pour 2008-2009.
Dans un communiqué émis en début de soirée, la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) a salué l'annonce du ministre fédéral Christian Paradis, bien qu'elle se questionne sur la longueur des délais dans ce dossier.
Aussi, la FEUQ souhaite maintenant voir une bonification des prêts et bourses. Le président de l'organisme, Jean Grégoire, juge nécessaire que le gouvernement de Jean Charest investisse ces sommes en aide financière et bonifie les bourses avec les nouveaux montants disponibles.
Plus tôt mercredi, la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) avait accueilli la nouvelle avec autant d'enthousiasme.
Selon son président, Xavier Lefebvre Boucher, cette annonce permet de récupérer non seulement le financement nécessaire au maintien des conditions actuelles d'études, mais aussi une marge de manoeuvre supplémentaire de près de 45 millions $ pour améliorer les prêts et bourses au Québec.
Le 1er août 2009, le gouvernement du Canada a lancé le Programme canadien de bourses aux étudiants pour que ceux-ci accumulent moins de dettes d'études et qu'ils aient les moyens de payer le coût de leurs études postsecondaires.
Ces bourses de 3000$ et de 1200$ respectivement, sont offertes aux étudiants de famille à faible revenu ou à revenu moyen pour chaque année scolaire d'un programme de premier cycle.
En janvier 2011, le Québec recevra un montant d'environ 115 millions $ comme paiement compensatoire pour le nouveau Programme canadien de bourses aux étudiants, qui fera partie de son paiement compensatoire pour l'année scolaire 2009-2010. (PC)

Une nouvelle taxe sur les boissons gazeuses?
Montréal, 3 février 2010 — La Coalition québécoise sur la problématique du poids réclame une taxe spéciale sur les boissons gazeuses et énergisantes, pour pénaliser la malbouffe.
Cette proposition a été mise de l'avant dans le cadre du processus de consultations prébudgétaires à l'Assemblée nationale. La coalition est d'avis que cette taxe spéciale permettra le double objectif d'encourager de saines habitudes alimentaires tout en contribuant à renflouer les finances publiques.
En entrevue mercredi, la directrice de la Coalition, Suzie Pellerin, a déclaré que l'instauration de cette taxe lancerait un signal clair, selon lequel ces boissons sont nuisibles à la santé. Les sommes dégagées permettraient du coup d'obtenir du financement qui pourrait servir, entre autres, à d'autres activités de prévention.
Mme Pellerin évalue à 700 millions $ les coûts annuels de l'obésité pour le système de santé québécois. Elle ajoute que ces frais continueront de progresser si la courbe du poids n'est pas freinée par des politiques audacieuses. (PC/LCN)

2010-02-03


Phil la marmotte prédit six semaines d'hiver en plus
Pennsylvanie, 2 février 2010 — C'était "Groundhog Day", le jour de la marmotte ce mardi aux États-Unis et Phil, la célèbre marmotte de Punxsutawney (Pennsylvanie), a vu son ombre, annonçant six semaines supplémentaires d'un hiver déjà rigoureux.
La marmotte de Punxsutawney a émergé de son sommeil peu après l'aube devant des centaines de spectateurs serrés les uns contre les autres pour affronter une température de -9 degrés Celsius. (AP)

L'hiver risque d'être long: Fred la marmotte du Québec a vu son ombre
Gaspé, 2 février 2010 — L'hiver risque d'être long si l'on se fie à Fred, la marmotte du Québec qui, à Val-d'Espoir, près de Percé, a vu son ombre mardi matin.
Devant près de 500 personnes rassemblées près de l'église de la municipalité gaspésienne, par moins 22 degrés, Fred a prédit que l'hiver sera encore là pour au moins six semaines, puisqu'elle a aperçu son ombre au levé du soleil.
Pour l'organisateur de l'événement, le Gaspésien Roberto Blondin, l'événement aura été fort positif. M. Blondin travaillait depuis trois ans à la réalisation de son projet qui consistait à doter le Québec d'une marmotte qui annonce la durée de notre hiver. Tous les médias de la région gaspésienne ont couvert l'activité.
Cette première au Québec était jumelée au Carnaval de Val-d'Espoir qui célèbre cette année son 45e anniversaire, ce qui en fait le deuxième plus ancien en province. (PC)

Une pétition est lancée pour obtenir une agence de lutte contre le cancer
Montréal, 2 février 2010 — La Coalition priorité cancer Québec souhaite recueillir 100 000 signatures en 10 semaines sur sa pétition demandant que soit créée une agence de lutte contre le cancer.
La pétition est déjà en ligne sur le site de l'Assemblée nationale du Québec depuis le 26 janvier.
La coalition va cependant revenir à la charge pour inviter les Québécois à la signer, jeudi, à l'occasion de la Journée mondiale contre le cancer.
Le texte de la pétition mentionne qu'une telle agence devrait être pleinement responsable de coordonner l'ensemble des efforts et de l'organisation des services pour le cancer.
La Coalition priorité cancer déplore, par exemple, que les données émanant du Québec sur plusieurs cancers sont sous-estimées parce qu'il n'existe pas de véritable registre du cancer.
Le texte de la pétition rappelle que l'Organisation mondiale de la santé, aussi, privilégie une organisation qui regroupe l'ensemble des leviers et des moyens d'action de la lutte contre le cancer.
Coalition priorité cancer Québec regroupe des organisations syndicales, comme la FTQ et la CSQ, de même que l'Association pulmonaire du Québec, l'Association des radio-oncologues, l'Ordre professionnel des technologistes médicaux, la Fondation québécoise du cancer et d'autres.
La Journée mondiale contre le cancer, jeudi, aura pour thème "prévenir le cancer, c'est possible". (PC)

ADN: les laboratoires débordés
Montréal, 2 février 2010 — L'efficacité des preuves d'ADN en cour est telle, que le laboratoire qui effectue les analyses ne peu plus répondre à la demande.
Chaque année, le laboratoire de sciences judiciaires reçoit entre 5000 et 6 000 demandes d'analyse de l'ADN. Or, la capacité du laboratoire serait de 3 500.
En conséquences, 42% des dossiers ne seront jamais analysées. Selon le Journal de Montréal, ces dossiers considérés comme banal, par exemple: une goutte de sang retrouvée sur les lieux d'une entrée par effraction, seront mis de côté.
Rappelons que c'est pourtant un échantillon de ce genre qui a permis de retracer le meurtrier présumé de Natasha Cournoyer. (Corus)

Fonction publique - Des milliers de départs à la retraite en vue
Montréal, 2 février 2010 — De nombreux fonctionnaires québécois admissibles sous peu à la retraite pourraient bien quitter la vie active plus vite qu'ils n'en avaient jusqu'ici l'intention.
Les syndicats représentant les employés de la fonction publique s'inquiètent d'une proposition mise de l'avant par la partie patronale pour empêcher les fonctionnaires d'utiliser leurs congés de maladie accumulés afin de partir plus rapidement à la retraite.
Selon eux, cette proposition pourrait avoir l'effet pervers de convaincre des centaines de candidats à la retraite de se prévaloir de leurs droits acquis avant que n'entrent en vigueur les nouvelles conventions collectives. Or, cela se traduirait, estiment-ils, par une perte inacceptable d'expertise.
D'ici 3 ans, 10 000 fonctionnaires du gouvernement du Québec seront admissibles à la retraite.
Le front commun des syndicats de la fonction publique a d'ailleurs explicitement fait de la question de la transmission de l'expertise un enjeu dans les présentes négociations.
Les syndicats proposent en effet l'abolition du plafond de 35 années de service comme incitatif pour garder dans ses rangs l'expertise, le temps que les fonctionnaires puissent transmettre leur savoir-faire.
Le gouvernement refuse de commenter sa proposition, affirmant que les négociations ne font que commencer. (RC)

2010-02-02


Les appelants du 911 seront localisés avec plus de précision
Montréal, 1 février 2010 — Les policiers, pompiers et ambulanciers de la plupart des régions du pays peuvent dorénavant localiser avec plus de précision ceux qui composent le 911 avec leur téléphone cellulaire, grâce à des innovations technologiques.
Ces modifications vont améliorer grandement la sécurité des Canadiens en situation d'urgence, selon le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).
Dans un communiqué transmis lundi, l'organisme se réjouit ainsi des modifications apportées aux téléphones cellulaires au cours de la dernière année par l'industrie du sans-fil, auxquelles ont aussi participé les forces de l'ordre.
Au dire du président du CRTC, Konrad von Finckenstein, le Canada est maintenant l'un des rares pays où les agents du service 911 reçoivent automatiquement des renseignements sur l'emplacement de l'appelant dès qu'un appel est effectué d'un téléphone cellulaire.
Les nouvelles fonctions offertes reposent notamment sur le système de localisation par satellite GPS.
Selon le modèle de téléphone cellulaire utilisé et les conditions de réception, les agents des centres d'appel peuvent généralement établir l'emplacement d'un appelant dans un rayon de 10 à 300 mètres à partir du point où l'appel est effectué. Avant, la zone de recherche pouvait aller jusqu'à 20 kilomètres en région rurale.
À la suite de discussions avec l'industrie du sans-fil tenues au début de 2009, le CRTC avait conclu que cette technologie de localisation devait être mise en place à compter du 1er février 2010. (PC)

Les spécialistes veulent au moins 4% d'augmentation par an
Montréal, 1 février 2010 — Les médecins spécialistes du Québec vont refuser tout recul salarial en comparaison à la moyenne canadienne lors de leur prochaine négociation.
Cela équivaudrait donc à des hausses salariales d'un minimum de 4% par an, voire de 5% à 6%. C'est ce qu'a soutenu le président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, le Dr Gaétan Barrette, lors d'un entretien accordé au Devoir.
Qualifiant les gains des négociations de 2007 de «correctifs» apportés à l'écart avec les spécialistes du reste du Canada, le Dr Barrette estime que le tout dépend directement de la prochaine période de pourparlers avec Québec qui aura lieu à partir du mois de mars. Lors des négociations de 2007, l'écart était passé de 55% à 17% d'ici 2015.
La FMSQ estime en fait que l'écart a recommencé à se creuser dès que l'entente de 2007 a été obtenue. C'est que de 2007 à 2010, les spécialistes du Québec ont obtenu 6,1%, alors que leurs confrères du reste du Canada ont obtenu une augmentation moyenne de 11%.
Le Dr Barrette ajoute que de 2010 à 2013, d'autres reculs sont à prévoir, car les spécialistes du reste du Canada ont négocié des augmentations annuelles de 4% en moyenne. Il estime que le Québec ne peut se permettre d'offrir moins que cela aux spécialistes et qu'il s'agit du minimum vital. La FMSQ demande aussi un mécanisme de rattrapage pour les reculs des trois dernières années, ce qui équivaudrait à des hausses salariales de 5% à 6% par an. (Branchez-vous)
Olivier Caron

Les dermatologues lancent une campagne contre les salons de bronzage
Ottawa, 1 février 2010 — C'est en rappelant que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a placé les lits à rayonnement ultraviolet sur sa liste des éléments les plus cancérogènes que l'Association canadienne de dermatologie (ACD) a lancé lundi la campagne Les salons de bronzage, c'est pas cool.
Il semble que près des trois quarts des utilisateurs de ce genre de bronzage soient des femmes âgées de 16 à 29 ans. L'ACD souhaite donc leur faire savoir que les salons de bronzage ne sont pas aussi sûrs qu'elles le pensent.
Elle souligne qu'en effet, le bronzage artificiel avant l'âge de 30 ans est associé à une hausse marquée du risque de mélanome - le cancer de la peau le plus mortel -, et que le Centre international de recherche sur le cancer de l'OMS a récemment classé les lits de bronzage aux UV dans la catégorie la plus élevée de risques cancérogènes pour l'humain.
Le président de l'ACD, Yves Poulin, estime que «puisqu'un Canadien meurt du cancer de la peau toutes les sept heures environ, il est impératif que les jeunes évitent de s'exposer délibérément au soleil pour se faire bronzer».
La campagne qui s'étalera jusqu'au mois de juin comporte des affiches ainsi que des messages radiodiffusés et télévisés. Ces messages sont aussi disponibles sur YouTube.
Les affiches présentent des cas réels de survivantes du mélanome. Les messages télé et radio présentent des jeunes femmes qui discutent des dangers du bronzage artificiel. (PC)

Désarmés jusqu'aux dents
Montréal, 1 février 2010 — La communauté hip-hop du Québec se mobilise pour la Semaine québécoise de prévention du suicide. Plus de 50 artistes ont été filmés aux quatre coins de la province pour chanter un extrait de la chanson du groupe Taktika, Désarmés jusqu'aux dents.
«Lorsqu'une personne se sent désarmée face à la vie, il existe des solutions. Il s'agit de choisir la bonne, 1 866-appelle» affirme François Coulombe-Giguère, le réalisateur de la vidéo.
La chanson traite de personnes ordinaires qui se retrouvent dans une situation de détresse, que ce soit en raison de leurs problèmes financiers, de leur homosexualité, de l'anorexie ou encore en raison d'une peine d'amour. Certaines d'entre elles voient le suicide comme la seule option.
«Participer à la vidéo, c'est endosser le message de la chanson. Tout le monde quelque part a déjà été touché de près ou de loin par le suicide», indique Biz, un des membres de Loco Locass qui a participé à la vidéo. «Ça aura pris un mois pour réunir les artistes, tourner la vidéo et en faire le montage. Tout ça avec un appareil photo numérique», souligne le réalisateur.
Le Québec détient toujours le 1er rang du plus haut taux de suicide au Canada, les territoires étant exclus.
Toutefois, en 10 ans, le nombre de suicides au Québec a diminué de 32%, passant de 1620 en 1999 à 1103 en 2008.
Reste que les demandes d'aide, elles, augmentent malgré tout. (LCN)

Les selles de vélo peuvent causer des dysfonctionnements érectiles
Montréal, 1 février 2010 — Les cyclistes pourraient éventuellement avoir des problèmes d'érection en raison de leur siège de bicyclette.
Le professeur Steven Schrader, un expert américain du National Institute of Occupational Safety and Health et auteur d'une étude sur le dysfonctionnement érectile, affirme que les cyclistes deviendront impuissants à cause de leur selle de vélo.
Pour lui, il n'est pas question de se demander si les hommes deviendront impuissants, mais bien quand ils le deviendront.
Le problème serait dû au siège des bicyclettes qui représenterait une torture pour le périnée. Le canal pudendal qui alimente le pénis en sang serait compressé au point de perdre de son élasticité naturelle.
La pression exercée sur les parties génitales lorsque les gens font du vélo est supérieure de sept fois à celle exercée par un tabouret de bar.
Par contre, ceci n'affecterait que les cyclistes qui arpentent les pistes plusieurs heures par semaine. Les randonnées de montagne seraient encore plus dommageables.
Toutefois, certains confrères du professeur Schrader mentionnent que ce n'est que 5% des cyclistes acharnés qui ont des risques de devenir impuissants avec le temps. (BUM)

Un vaccin contre le virus du chikungunya
Montréal, 1 février 2010 — Des chercheurs américains ont bon espoir de pouvoir créer un vaccin sûr et efficace pour les humains contre le chikungunya.
Un vaccin contre le virus du chikungunya vient d'être créé par des chercheurs américains du National Institute of Health.
Selon la revue Nature Medicine, contrairement aux vaccins traditionnels qui sont créés à partir du virus inactif, celui-ci a été produit à partir des protéines de la pellicule extérieure du virus.
Les chercheurs ont ensuite administré le vaccin à des macaques et ceux-ci ont développé des anticorps. Les anticorps ont aussi été transférés sur des souris immunodéficientes afin de tester l'efficacité du produit et on a constaté que cela les protégeait de la maladie.
Bien entendu, il faudra d'abord faire des tests sur les humains, mais cela représente un énorme potentiel et selon les chercheurs, ce vaccin pourrait servir de base pour en fabriquer un sûr et efficace pour les humains.
Le virus du chikungunya est transmis par les moustiques. Il a été déclaré une première fois en Tanzanie en 1952 et a fait une nouvelle apparition au Kenya en 2004. L'année suivante, une épidémie touchait La Réunion, affectant 266 000 personnes et causant 250 décès. Depuis, le virus s'est rependu dans près de 18 pays.
Ses symptômes ressemblent à ceux de la grippe comme une forte fièvre, des courbatures et des douleurs articulaires. Ces symptômes peuvent persister pendant des mois et même des années. (BUM)

2010-02-01


Haïti - Les denrées alimentaires distribuées aux femmes
Montréal, 31 janvier 2010 — Le Programme alimentaire mondial (PAM) a mis sur pied son premier système de distribution d'aide alimentaire structuré en Haïti depuis le séisme, avec 16 sites permanents dans la capitale Port-au-Prince.
Pour éviter la cohue devant les centres de distribution, les bénévoles ont décidé de prodiguer les denrées alimentaires seulement aux femmes. Aussi, les chances que la nourriture soit distribuée plus équitablement si ce sont des femmes qui gèrent la distribution sont plus grandes
«Ce système de distribution ne va pas seulement nous permettre de toucher plus de gens, il va également constituer un progrès qualitatif dont nous avons besoin pour faciliter la distribution de toutes sortes d'aide humanitaire dans les semaines et mois à venir», a commenté Josette Sheeran, directrice exécutive du PAM, dans un communiqué. «Ces 16 sites permanents sont un pas important vers la stabilité alimentaire», a-t-elle ajouté.
Ces sites permettraient de répondre aux besoins de plus de deux millions de personnes dans les deux prochaines semaines, est-il précisé dans le communiqué.
Les Haïtiens ont reçu samedi des coupons contre lesquels chaque famille pouvait obtenir 25 kilos de riz, a précisé le PAM. Les premières distributions ont commencé dimanche.
La bonne distribution de l'aide alimentaire avait jusqu'ici été affectée par un manque de coordination, par une couverture partielle des zones touchées ainsi que par des débordements dans les files d'attente, où des jeunes hommes repoussaient parfois les femmes et les personnes faibles afin de s'accaparer leur nourriture.
Jusqu'à présent, le PAM estime avoir distribué plus de 16 millions de repas à environ 600 000 personnes. (LCN)

La SQ lance la campagne «M'as-tu vu?»
Montréal, 31 janvier 2010 — La Sûreté du Québec (SQ) mettra en branle lundi sa campagne «M'as-tu vu?». L'exercice consiste à sensibiliser à la prudence les automobilistes qui circulent à proximité des zones scolaires ou près des autobus.
La SQ et les transporteurs scolaires ne cessent de répéter que la sécurité des enfants est primordiale. Toutefois, il semble que le message ne se rende pas aux oreilles de nombreux automobilistes.
«On voit encore, annuellement, des cas où les policiers doivent intervenir, donc c'est quelque chose qu'on voit encore malgré toute la prévention qui a été faite au cours des dernières années», explique le porte-parole de la SQ, le sergent Richard Carlos.
Le directeur du transport scolaire chez Autobus Maheux, à Rouyn-Noranda, Steve Jolicoeur, affirme que la sécurité des élèves est compromise plusieurs fois par jour. Certains conducteurs d'autobus notent le numéro d'immatriculation des fautifs et portent parfois plainte auprès de la SQ. Cette façon de faire n'est toutefois pas la meilleure façon de procéder, explique M. Jolicoeur. «Ils peuvent être appelés à passer au palais de justice et ainsi de suite. Ils en voient tellement sur une base quotidienne qu'ils pourraient passer presque la moitié de l'année scolaire au palais de justice», ironise-t-il.
Les gestes répréhensibles les plus souvent observés sont les excès de vitesse en zone scolaire, et le non-respect des feux rouges clignotants, sur les autobus, lorsque des enfants y descendent ou y montent. (RC)

Y avez-vous déjà pensé?
Montréal, 31 janvier 2010 — Tel est le thème de la Semaine de prévention du suicide qui a commencé dimanche pour se terminer le 6 février prochain.
Le suicide demeure un sujet tabou au Québec et c'est justement ce que souhaite briser l'Association québécoise de prévention du suicide (AQPS), instigatrice de cette semaine.
Rappelons que le Québec est premier au classement d'une triste statistique: la province canadienne avec le plus de suicides. L'AQPS veut changer la donne, encouragée par les statistiques qui démontrent que le taux de mortalité attribuable au suicide a baissé d'environ 4% par année depuis les dix dernières années.
En 2008, 1103 personnes se sont enlevées la vie au Québec, selon les chiffres provisoires de l'Institut national de santé publique. Les hommes se suicident trois fois plus que les femmes (842 contre 260). Dix ans plus tôt, en 1999, le nombre de suicides était de 1620. Il s'agit d'une diminution de 32%.
Même si le nombre de suicides est en baisse, les demandes d'appel à l'aide sont en hausse. Les lignes téléphoniques d'intervention, comme le 1-866-APPELLE, sont fonctionnelles 24 heures par jour, sept jours sur sept.
Et l'AQPS invite la population à utiliser ces services, convaincue que la prévention du suicide passe entre autres par la communication. «Trop souvent, nous sommes hésitants à appeler. Que ce soit pour vous, un ami, un proche ou parce que vous avez des questions, appelez», insiste la présidente Julie Campbell. (LCN)

Université de Montréal - Les chargés de cours se donnent un mandat de grève
Montréal, 31 janvier 2010 — Les chargés de cours de l'Université de Montréal ont voté, dimanche, pour mandater leur exécutif de déclencher une escalade de moyens de pression, incluant le recours à la grève illimitée.
Lors de leur assemblée générale, les membres ont voté dans une proportion de 71 pour cent en faveur de ce mandat.
Le syndicat se dit toutefois prêt à se lancer dans un exercice de conciliation avec la partie patronale. Une demande a été logée en ce sens le 13 janvier dernier auprès du ministère du Travail.
Les points en litige portent sur la taille des groupes d'étudiants, la question salariale, l'instauration d'un comité de santé et de sécurité, l'ancienneté et les libérations syndicales.
La convention collective, échue depuis le 31 août, vise 2433 chargés de cours de l'Université de Montréal. (PC)

Les sudokus bons pour la mémoire
Montréal, 31 janvier 2010 — Les personnes qui pratiquent des activités cognitives régulièrement améliorent leur mémoire.
Une récente étude révèle que les personnes ayant peu de scolarité peuvent améliorer leur mémoire si elles s'adonnent à des activités cognitives comme le sudoku, les mots croisés, la lecture ou l'écriture.
3 343 hommes et femmes âgés de 32 à 84 ans ont été interrogés. 40% avaient au moins un diplôme universitaire de premier cycle. Par le passé, des études avaient déjà démontré que le niveau de scolarité influençait les capacités cognitives, notamment celles liées à la mémoire en vieillissant.
La présente recherche dévoile que même les personnes ayant un faible niveau d'éducation, mais qui pratiquent une activité cognitive au moins une fois par semaine, peuvent augmenter leurs performances intellectuelles et avoir des résultats similaires à une personne ayant fait de longues études. Leurs résultats pouvaient même être meilleurs que ceux des personnes scolarisées qui pratiquaient peu d'activités cognitives.
Par contre, les tests d'attention et de concentration effectués auprès des participants n'ont montré aucune influence des activités intellectuelles sur les résultats obtenus. C'est uniquement sur les tests de mémoire que l'on note une différence. (BUM)

Une méthode simple pour améliorer l'équilibre
Montréal, 31 janvier 2010 — La méthode Feldenkrais pourrait améliorer l'équilibre et prévenir les chutes chez les personnes âgées.
Après un essai clinique, des chercheurs américains arrivent à la conclusion que la méthode Feldenkrais améliore l'équilibre et pourrait prévenir les risques de chute chez les personnes âgées.
La méthode Feldenkrais est un système d'éducation centré sur le mouvement. Plusieurs danseurs et artistes y ont recours. Cette méthode, apparentée au yoga, diminue les douleurs et les limitations et augmente le bien-être général des personnes qui la pratiquent ainsi que leur développement personnel.
Il s'agit d'une approche douce qui pourrait être indiquée dans les cas où les personnes ne peuvent plus pratiquer des activités physiques classiques ou encore ne sont pas intéressées par le sport.
Pour la présente étude, on a placé 47 personnes de plus de 65 ans dans deux groupes. Pendant cinq semaines, le premier groupe était inscrit à trois séances de Feldenkrais par semaine à raison d'une heure chaque fois. Les autres personnes étaient placées sur une liste d'attente.
Dans le groupe inscrit aux séances, les participants ont vu leur sens de l'équilibre s'améliorer de 15%, tandis que le groupe témoin a connu une baisse de 7%. On note également une petite amélioration de la mobilité chez le premier groupe.
Les chercheurs mentionnent donc que cette méthode pourrait prévenir le nombre de chutes chez les personnes âgées. (BUM)