Aujourd'hui la santé - Nouvelles Mois de mars 2010

Faites parvenir vos communiqués par
courrier électronique


Résumé des communiqués destinés à la santé et aux services sociaux

2010-03-31


Budget Québec 2010 — Les faits saillants
Montréal, 30 mars 2010 — Raymond Bachand a déposé un premier budget qu'il qualifie d'historique. Un budget total de 69,6 milliards de dollars.
Le gouvernement demande un effort collectif pour redresser les finances publiques et les Québécois ne seront pas épargnés. Voici les faits saillants:
  • Création d'une caisse santé
    Chaque Québécois devra y contribuer. Le montant puisé à même votre déclaration de revenus sera de 25$ dès cette année. Il grimpera à 100$ l'an prochain et 200$ pour 2012.
  • Hausse des tarifs d'électricité du bloc patrimonial
    Autre vache sacrée du gouvernement, le bloc patrimonial d'Hydro-Québec. À compter de 2014, le tarif sera majoré de 1 cent du kilowattheure chaque année ce qui représentera une hausse moyenne de 3,7%/an pour presque la totalité des clients résidentiels.
  • Hausse des frais de scolarité à l'université en 2012
    En éducation, Québec annonce le dégel des frais de scolarité en 2012 mais on ne connaît pas encore les modalités.
  • Hausse de 1 cent de la taxe sur le carburant dès jeudi
    Une mesure qui va avoir une impact dans l'immédiat, c'est la hausse de la taxe sur le carburant de 1 cent/litre à compter du 1er avril (jeudi).
  • Deux hausses de 1% de la TVQ en janvier 2011 et janvier 2012
    Sans surprise, le gouvernement augmentera la TVQ d'un autre point de pourcentage en janvier 2012 pour la porter à 9,5%.
  • Gel des salaires du PM, des ministres et députés.
  • Gel de la masse salariale de la fonction publique jusqu'en 2014. (LCN)

Un crédit d'impôt «solidaire» pour soulager les pauvres
Montréal, 30 mars 2010 — Le ministre des Finances Raymond Bachand soutient que le retour à l'équilibre financier du Québec ne doit pas se faire au détriment de la justice sociale.
Pour épargner les familles à faible revenu des conséquences de la hausse des tarifs, le gouvernement implante son crédit d'impôt «solidaire» qui donnera aux moins nantis 14,50$ de plus par mois, en moyenne.
Le crédit d'impôt pour la TVQ disparaît totalement au Québec, tout comme celui des habitants des villages nordiques et du remboursement d'impôts fonciers, pour laisser la place au crédit d'impôt pour la solidarité.
Selon le gouvernement, cette décision a pour effet de faciliter l'aide fiscale aux personnes à faible revenu, qui concerne 2,7 millions de ménages québécois, soit 200 000 de plus qui sont maintenant admissibles.
Le crédit d'impôt solidaire coûtera 510 millions $ additionnels par année au gouvernement, représentant une somme de 174$ par famille, en moyenne, soit 14,50$ par mois.
Le ministre parle d'une «bonification» de l'aide fiscale aux familles. Le nouveau crédit solidaire favorise les plus pauvres, car il commence à être réduit à partir d'un revenu familial de 31 720$.
En vigueur à partir de 2011, les versements seront faits mensuellement et par anticipation à partir de juillet 2011. (QMI)

Les étudiants veulent sauver leur trimestre
Montréal, 30 mars 2010 — Les étudiants de l'Université de Montréal sont inquiets, et ils étaient environ 600 à manifester, mardi, pour exprimer leur mécontentement à l'égard de la grève des chargés de cours. Ces derniers sont en plein blitz de négociations avec la direction de l'Université. Mais ces discussions ne rassurent pas les étudiants, qui craignent que ce conflit de travail ne compromette le déroulement de leurs études.
En fait, les craintes des membres de la Fédération des associations étudiantes du campus de l'Université de Montréal (FAECUM) sont telles qu'ils songent à intenter un recours en justice. Des avocats, mandatés par la FAECUM, examinent cette possibilité. La FAECUM regroupe 82 associations et compte un total de 34 000 membres. De ce nombre, 30 000 sont directement touchés par la grève des chargés de cours.
Et il est minuit moins une pour ces universitaires, la direction de l'université ayant annoncé qu'elle annulera tous les cours donnés par les chargés de cours si une entente n'est pas conclue entre les parties d'ici le 5 avril. À tout le moins, la direction de l'Université devra prolonger la durée du trimestre d'hiver et reporter par conséquent le début du trimestre d'été.
Pour les étudiants, ces modifications ont un impact: certains doivent reporter leurs projets de travail ou de cours durant l'été. Pour les finissants, les conséquences pourraient être encore plus dommageables. L'Université de Montréal précise que les directions des facultés envisagent d'adopter différentes mesures pour permettre aux étudiants d'obtenir leur diplôme malgré tout. (RC)

Un problème mais pas pour toutes les infirmières
Québec, 30 mars 2010 — C'est un record: dans la région de Québec, l'an dernier, les infirmières du réseau de la santé ont fait 394 000 heures supplémentaires. La facture: 5,4 M$.
Rien d'extraordinaire, à première vue, puisque le temps supplémentaire ne compte que pour moins de 5% des heures travaillées. Alors, de quoi les infirmières se plaignent-elles?
Le problème n'est pas tant dans la statistique globale que dans le fait que le temps supplémentaire est concentré dans des secteurs «pointus»: urgence, bloc opératoire, soins intensifs. Des secteurs où la relève, en cas d'absence, est rare parce qu'il faut avoir suivi des formations supplémentaires de six à neuf mois pour y travailler. C'est aussi ce qui rend plus difficile d'y utiliser des infirmières recrutées chez les agences privées. Alors, quand il y a des absentes, il y a du temps supplémentaire pour les autres.
Bref, en gros, toutes les infirmières n'ont pas raison de se plaindre de la charge du temps supplémentaire. Mais celles qui en font, elles, en font beaucoup et elles ont raison de se plaindre. (LCN)

Des règles plus sévères dès jeudi
Montréal, 30 mars 2010 — Le ministère de la Santé mettra en application des règles plus sévères, dès jeudi, pour encadrer les cliniques privées de chirurgie esthétique, notamment aux niveaux de la sécurité et de la stérilisation.
On a beaucoup traité des problèmes rencontrés par des patients dans les cliniques privées. Entre autres, on pense au cas de l'omnipraticien Denis Bisson, déclaré coupable par le conseil de discipline du Collège des médecins et dont la sentence sera connue à la fin d'avril. Le docteur Bisson a été impliqué dans un cas d'augmentation mammaire par transfert de gras, opération qui s'est avérée un échec quand le gras injecté dans les seins d'une patiente s'est résorbé après quelques jours.
C'est pour éviter des cas semblables que le ministère de la Santé va imposer des règles plus sévères dans les centres médicaux où on pratique des interventions chirurgicales. Michel Bureau, sous-ministre à la Santé, confirme que 32 de ces cliniques de chirurgie, dont un grand nombre de chirurgies esthétiques, ont déjà reçu leur permis. D'autre part 14 cliniques ont été sommées de modifier certaines pratiques sur le plan de la sécurité et de la stérilisation. Elles ont six mois pour s'y conformer. Et sept omnipraticiens ont été invités à ne plus pratiquer des interventions d'augmentation mammaire.
Des interventions qui, comme le rappelle le Dr Yves Robert, du Collège des médecins, doivent être prises au sérieux. «Beaucoup de patients, de patientes en particulier, vont demander des interventions en chirurgie esthétique en s'imaginant que c'est quelque chose de tout à fait banal, comme aller au supermarché puis s'acheter un appareil ou n'importe quoi...» (LCN)

Chalk River coûte 11 M$ par mois à réparer
Ottawa, 30 mars 2010 — La facture pour réparer le réacteur nucléaire ontarien de Chalk River, qui produit des isotopes médicaux, s'élève à 11 millions $ par mois, a indiqué mardi le président d'Énergie atomique du Canada limitée.
Hugh MacDiarmid a précisé que ce montant comprend le coût des réparations elles-mêmes et la perte de revenus qu'elles occasionnent. Il a informé les députés de la Chambre des communes que le type de travaux que nécessite le réacteur est complexe et n'a jamais été effectué auparavant.
Les techniciens ont été contraints de concevoir de nouveaux outils qui puissent passer dans de petites ouvertures et se faufiler jusqu'à l'intérieur du caisson radioactif du réacteur.
Chaque réparation nécessite des jours de répétition avant que les soudeurs se mettent au travail, utilisant des manettes et des écrans de télévision pour diriger à distance les chalumeaux qui se trouvent trois étages plus bas.
M. MacDiarmid espère que le réacteur reprendra du service à la fin du mois de juillet, soit plus de 14 mois après avoir été fermé en raison d'une fuite d'eau lourde. (PC)

H1N1: premier cas de résistance à un nouveau médicament
Montréal, 30 mars 2010 — Des scientifiques américains ont rapporté vendredi le premier cas de résistance du virus H1N1 au premier nouveau médicament contre la grippe à sortir sur le marché depuis environ une décennie.
Les chercheurs, qui travaillent pour le U.S. National Institute of Allergy and Infectious Diseases, ont signalé le cas d'un patient immunodéficient chez qui le virus avait vite développé une résistance non seulement au Tamiflu, mais aussi au nouveau médicament Peramivir.
Dans la foulée de cette découverte, les scientifiques ont mis les médecins en garde contre le développement rapide d'une résistance lorsqu'ils traitent des patients dont le système immunitaire est faible.
La U.S. Food and Drug Administration avait accordé en octobre une autorisation d'utilisation d'urgence pour le Peramivir, un médicament intraveineux, en plein milieu de la deuxième vague de la pandémie.
L'Organisation mondiale de la santé affirme que 267 cas de virus H1N1 résistant au Tamiflu ont été identifiés depuis le début de la pandémie au printemps dernier. (PC)

Le sexe oral à l'origine de cancers de la bouche
Montréal, 30 mars 2010 — Habituellement liés au tabac et à l'alcool, les cancers de la cavité buccale pourraient être provoqués par la transmission du papillomavirus lors de rapports sexuels oraux.
Selon le British Medical Journal, des chercheurs britanniques, dont Hisman Mehanna de l'hôpital universitaire de Coventry, ont découvert qu'un type de tumeur de la bouche serait principalement causé par la transmission du papillomavirus.
Chaque année, on diagnostique plus de 640 000 nouveaux cas des cancers à la tête dans le monde. Alors que certains types de cancers sont en régression, les tumeurs de l'oropharynx et de la cavité orale ne cessent de croître, surtout aux États-Unis, où leur nombre a fait un bond de 22% entre 1999 et 2006.
Les risques de cancers de la bouche augmentent de 25% chez les personnes ayant eu six partenaires sexuels et plus. Ce risque est trois fois plus grand chez celles ayant eu des rapports sexuels oraux avec quatre partenaires ou plus. Le papillomavirus est aussi à l'origine de 80% des cancers du col de l'utérus.
Il existe maintenant des vaccins efficaces offerts aux jeunes filles dès l'âge de 10 ans contre cette contamination. Les auteurs de l'étude croient fermement que cette vaccination devrait être offerte aux garçons également. (BUM)

L'installation du BIXI débute
Montréal, 30 mars 2010 — Préparez vos mollets! Les opérations de déploiement du réseau BIXI commencent ce matin dans les rues de Montréal.
Au cours des prochaines semaines, les stations seront graduellement installées en prévision du début de la saison 2010.
Lorsqu'un nombre suffisant de stations sera en place, les vélos BIXI seront installés aux stations pour la mise en service officielle, dont la date sera prochainement annoncée par la Société de vélo en libre-service.
Durant la période de déploiement, BIXI demande aux automobilistes de porter une attention particulière à la signalisation. Une affiche interdisant le stationnement sera installée 12 heures avant la mise en place de chaque station.
Rappelons que le BIXI est le programme de vélo en libre-service de la Ville de Montréal lancé l'an dernier. Le réseau compte 400 stations et 5000 vélos à l'échelle du territoire montréalais. (PC/LCN)

2010-03-30


Les étudiants de l'UdeM manifesteront mardi
Montréal, 29 mars 2010 — Inquiets de voir leur session éventuellement annulée à cause de la grève des chargés de cours, les étudiants de l'Université de Montréal manifesteront mardi leur désaccord aux deux parties en cause. Ils espèrent ainsi les inciter à s'entendre avant la fin de la semaine.
La direction de l'université a lancé dimanche un ultimatum aux 2433 chargés de cours, menaçant d'annuler les cours si aucun accord n'est trouvé avant le 5 avril prochain.
Les grévistes, de leur côté, refusent la hausse salariale de 3,8% que leur propose l'université, évaluant plutôt le rattrapage salarial à 7,7%.
Après un mois de grève, les étudiants espèrent que leur sortie convaincra la direction de l'université et le syndicat des chargés de cours d'enclencher des discussions intensives et de parvenir à un accord. (LCN)

L'urgence de Maisonneuve-Rosemont rénovée
Montréal, 29 mars 2010 — Alors que les incidents dans les urgences défraient la manchette depuis quelques semaines, le ministre de la Santé Yves Bolduc a annoncé lundi l'agrandissement et la rénovation des urgences de l'hôpital Maisonneuve-Rosemont qui, promet-il, «améliorera la sécurité des patients».
Cette rénovation, dont le coût est estimé à 64 millions $, débutera au printemps 2011 et se terminera en 2013. L'urgence de l'établissement sera agrandie de 9023 mètres carrés et comportera deux nouvelles civières de «chocs» pour les cas instables.
«Lors d'une journée à notre urgence, nous recevons 180 visites, de 40 à 45 transports par ambulance et nous plaçons environ 47 patients sur civière.
«Le ministre Bolduc a saisi notre réalité et a fait le nécessaire pour améliorer nos services», a commenté Manon Boily au poste de directrice générale de notre établissement. (AQMI)

Soins dentaires: les Canadiens sont loin d'être exemplaires
Montréal, 29 mars 2010 — Pas moins de 96% des Canadiens disent avoir de mauvaises habitudes d'hygiène buccodentaire. C'est ce qui ressort d'un sondage commandé par Crest et Oral-B.
Ainsi selon le sondage, seulement 4% des Canadiens affirment suivre la routine de soins buccodentaires recommandée par les dentistes, soit, le brossage de dents et l'utilisation de la soie dentaire et du rince-bouche de façon quotidienne.
31% des Canadiens n'ont pas utilisé la soie dentaire au cours des six derniers mois et 26% ne vont pas chez le dentiste au moins une fois par année.
Les répondants au sondage disent manquer de temps et être trop fatigués pour mener à bien les trois activités d'hygiène dentaire quotidiennement.
Toujours selon le sondage 57% des Canadiens considèrent leur sourire important pour eux.
«Plusieurs de mes patients passent des heures au gymnase ou à surveiller leur alimentation, mais quand vient le temps de prendre soin de leurs dents et de leurs gencives, ils oublient à quel point c'est simple et rapide - soit trois petites minutes, deux fois par jour, pour se brosser les dents, se passer la soie dentaire et se rincer la bouche», affirme la Dre Maryam Adibfar, dentiste-conseil pour Crest et Oral-B.
Selon une étude, il existerait un lien entre la santé buccodentaire et plusieurs maladies comme le diabète et les maladies respiratoires. Avril est le mois national de la santé buccodentaire. (AQMI)

Montréal-Nord - Une école saccagée
Montréal, 29 mars 2010 — C'est la consternation à l'école primaire Jules-Verne, au lendemain d'actes de vandalisme perpétrés dimanche dans cet établissement de Montréal-Nord. Trois jeunes âgés respectivement de 14, 15 et 16 ans font face à des accusations d'entrée par effraction, de vol, de méfaits et de complot.
Les policiers ont également accusé les jeunes de cruauté envers les animaux, puisqu'un lapin que les élèves gardaient dans une classe a péri, vraisemblablement aux mains des adolescents.
Les policiers ont pris les jeunes sur le fait, dimanche, en fin de journée. Les accusés doivent comparaître lundi devant la Chambre de la jeunesse.
Des dommages importants - L'ampleur des dégâts est telle à l'intérieur de l'école qu'à mi-journée lundi, les enseignants de cette école de la Commission scolaire Pointe-de-l'Île n'en avaient pas encore terminé la liste. La direction de l'école a indiqué que deux laboratoires informatiques avaient été détruits, de même que deux écrans tactiles d'une valeur de 5000$ chacun. Les vandales ont poussé leurs gestes destructeurs jusqu'à la bibliothèque et ils ont déféqué dans certains locaux. La Commission scolaire n'a pas encore commenté ces tristes incidents. (RC)

Nouveaux baux - Le tiers des proprios passent au sans fumée
Montréal, 29 mars 2010 — Une mauvaise surprise attend de nombreux locataires fumeurs, en cette période de renouvellement des baux.
Selon un sondage de la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec, un peu plus du tiers des propriétaires, 35%, se préparent à ajouter une clause à leurs baux qui va interdire à leurs nouveaux locataires de fumer dans leur logement. Cela fait suite à une décision de la Cour du Québec, en 2008, qui avait interdit à une locataire de fumer dans son logement, conformément à une disposition de son bail.
Ce sont essentiellement des questions de coûts qui motiveraient les propriétaires. On estime en effet entre 500$ et 2500$ les seuls frais de nettoyage d'un logement qui a été occupé par des fumeurs. À cela, peuvent s'ajouter d'autres frais, par exemple, pour repeindre le logement ou remplacer des tapis.
Depuis l'adoption de la loi antitabac, l'interdiction de fumer était déjà en vigueur dans les espaces communs des grands immeubles à logement.
À titre de comparaison, la CORPIQ estime que 78% des propriétaires interdisent à leurs locataires de posséder un chien. (LCN)

La date limite pour les avis de renouvellement de bail arrive
Montréal, 29 mars 2010 — Locataires et propriétaires ont jusqu'à ce mercredi pour signifier leurs intentions face à leur logement actuel.
Les propriétaires ont en effet jusqu'au 31 mars pour faire part d'un avis de changement de conditions au bail. Habituellement il s'agit d'augmentations de loyer.
De leur côté, les locataires qui n'ont reçu aucun avis de leur propriétaire ont aussi l'obligation d'aviser celui-ci trois mois d'avance s'ils ont l'intention de quitter le logement.
C'est donc dire que dans le cas d'un bail qui prend fin le 30 juin, comme c'est le cas de 70 pour cent des baux au Québec, le locataire doit aviser le propriétaire au plus tard le 31 mars de son intention de quitter.
Dans le cas d'un avis de changement de conditions reçu par le locataire, ce dernier a un mois pour y répondre. S'il ne répond pas, il est réputé avoir accepté les modifications proposées par le propriétaire.
S'il ne les accepte pas, il doit indiquer son intention de quitter le logement ou de contester l'augmentation, ce qui ouvre la porte soit à une négociation ou à une fixation par la Régie du Logement. (PC)

Les assureurs américains veulent fixer le prix de la couverture santé pour les enfants
Washington, 29 mars 2010 — Après avoir combattu la réforme de la couverture santé de Barack Obama une bonne partie de l'année, les assureurs ont décidé lundi de ne pas profiter d'une faille de la nouvelle loi.
Dans une lettre adressée à Kathleen Sebelius, secrétaire aux services de santé, les groupes de pression de la profession disent que les assureurs accepteront les nouvelles règles, pour que les enfants souffrant de problèmes médicaux puissent être protégés dès cette année comme annoncé par le président.
«Les plans de santé reconnaissent les difficultés des familles incapables d'assurer leur enfant quand il présente un risque préexistant», déclare la présidente des sociétés de plans santé du pays, Karen Ignagni.
La secrétaire à la santé avait clairement indiqué aux assureurs qu'il n'était plus temps de chercher des vides juridiques dans la loi pour échapper à leurs obligations. Ils n'ont plus le droit désormais de prendre en charge un enfant tout en limitant les prestations pour le problème médical particulier qui le concerne. (AP)

Grippe A (H1N1) - Il y aura enquête de l'OMS
Genève, 29 mars 2010 — L'organisation mondiale de la santé (OMS) confie à un groupe d'experts indépendants le mandat d'enquêter sur la réponse de la communauté internationale, l'an dernier, à la pandémie de grippe A (H1N1).
Le conseiller spécial pour la grippe pandémique au sein de l'OMS, Keiji Fukuda, précise que le groupe constitué de 29 experts se penchera particulièrement sur les critiques émises à l'endroit de son agence et des divers gouvernements lors de l'éclosion de la pandémie.
La définition même du mot pandémie sera examinée, au point où il y aura examen sur la pertinence de l'avoir employé l'année dernière.
Lundi, le Dr Fukuda a déclaré à la presse que les experts tiendront leur première rencontre du 12 au 14 avril prochains. Ils présenteront un rapport provisoire dès le mois suivant et leurs conclusions seront publiées l'année prochaine. (PC)

2010-03-29


Rencontre d'urgence lundi
Montréal, 28 mars 2010 — Une rencontre d'urgence entre le Front commun intersyndical et trois ministres du gouvernement du Québec se tiendra lundi, avec l'objectif de faire débloquer les négociations dans les secteurs public et parapublic.
Les syndicats avaient fait cette demande dimanche en espérant réussir à en arriver à une entente avant l'échéance du 31 mars.
Les représentants des 475 000 salariés de l'État rencontreront donc la présidente du Conseil du trésor, Monique Gagnon-Tremblay, le ministre de la Santé, Yves Bolduc, et la ministre de l'Éducation, Michelle Courchesne.
Monique Gagnon-Tremblay a affirmé par voie de communiqués que les deux parties mettront tout en œuvre pour trouver un terrain d'entente, et qu'il faudra que cette rencontre s'attaque aux priorités. Les porte-parole du front commun disent quant à eux avoir des solutions concrètes à proposer pour redonner de l'oxygène dans les réseaux. (LCN)

D'autres infirmières manifestent
Montréal, 28 mars 2010 — Les infirmières de la province continuent de faire entendre leur mécontentement: cette fois, ce sont des employés de la Cité de la Santé, à Laval, qui ont refusé d'entrer au travail dimanche soir.
Trois infirmières qui devaient travailler de soir ont en effet décidé d'organiser un sit-in au lieu de prendre leur poste. Ils décrient le manque de personnel au sein de l'établissement.
La nuit dernière, deux infirmières du soir n'ont pas été remplacées et ont dû faire des heures supplémentaires obligatoires pour assurer le bon fonctionnement de l'hôpital. Les infirmières qui manifestent aujourd'hui craignent d'être forcées à faire la même chose ce soir.
Le service aux patients ne devrait pas être affecté par le sit-in, puisque les infirmières de jour sont demeurées sur place.
Cette manifestation n'est pas la première du genre. Quatre autres hôpitaux de la province ont connu des situations semblables au cours des dernières semaines. (LCN)

Grève à l'UdeM: une publicité controversée
Québec, 28 mars 2010 — La publicité de l'Université de Montréal (UdeM) parue samedi dans des journaux est un tissu de mensonges, juge le Syndicat des chargés de cours de l'université. Dans cette publicité, l'université menace d'annuler les cours donnés par les chargés de cours si ceux-ci poursuivent la grève au-delà du 4 avril.
L'UdeM y déplore aussi «l'intransigeance du syndicat». Ce dernier prétend que c'est l'UdeM qui retarde les négociations. La publicité a aussi fait bondir la Fédération des associations étudiantes du campus de l'UdeM et l'Association générale des étudiants et des étudiantes de la Faculté de l'éducation permanente, qui réclament une intervention de la ministre de l'Éducation. (PC)

Fin du délai d'attente de l'assurance-maladie pour immigrants et Canadiens
Fredericton, 28 mars 2010 — Les immigrants et les Canadiens qui reviennent au Nouveau-Brunswick après un séjour à l'étranger n'auront plus à subir de délai d'attente pour profiter de l'assurance-maladie.
Le gouvernement provincial prévoit éliminer le délai de trois mois pour la couverture de l'assurance-maladie pour ceux qui sont de retour après un séjour prolongé à l'extérieur du pays.
Des modifications en ce sens seront apportées à la Loi sur le paiement des services médicaux au cours de l'actuelle session de l'Assemblée législative.
Le ministre responsable du Secrétariat de la croissance démographique, Victor Boudreau, espère que cette mesure contribuera à augmenter de 5000 le nombre de nouveaux dans la province d'ici 2015.
Les modifications viseront également les militaires, et leur famille, qui les effectuent des affectations à l'étranger. (PC)

240 patients transférés
Ontario, 28 mars 2010 — Après une soixantaine d'années de bons et loyaux services à la communauté, l'Hôpital général de Sudbury ferme ses portes.
Samedi, il a vu partir ses derniers patients. C'est à travers un va-et-vient d'ambulances que 240 patients ont été transférés au nouvel hôpital régional de Sudbury.
«Il y en a qu'il faut qu'ils soient transférés en ambulance : les patients de soins critiques et les petits bébés néonatals. Beaucoup de patients qui sont beaucoup plus ambulatoires peuvent prendre des véhicules de transferts, même les autobus», a expliqué l'agent de communication de l'hôpital, Sean Barette.
En milieu de journée, le commandant du centre des opérations, Joe Pilon, a fait un premier bilan du transfert de patients. Il a déclaré que le déménagement des patients n'avait pas perturbé le fonctionnement à pleine capacité du nouvel hôpital. Seules quelques chirurgies ont été reportées à cause du transfert.
Concernant le matériel médical de l'hôpital Saint-Joseph, il sera en grande partie démonté et envoyé ultérieurement aux hôpitaux haïtiens.
Joe Pilon a ajouté que ce sont les soeurs de Saint-Joseph de Sault-Sainte-Marie qui décideront si l'ancien hôpital sera démoli. (RC)

2010-03-26


Le réacteur de Chalk River rouvrira cet été
Montréal, 25 mars 2010 — Énergie atomique du Canada limitée (EACL) a annoncé jeudi que le réacteur nucléaire de Chalk River, qui produit des isotopes médicaux, devrait être prêt à reprendre du service vers la fin du mois de juillet.
Dans un communiqué, EACL a indiqué que 56% des réparations commencées en mai dernier sur le réacteur situé en Ontario avaient été effectuées. Une révision du calendrier, réalisée avec le concours d'experts indépendants, a permis de conclure que terminer le reste des travaux pour la fin du mois de juillet était un objectif réalisable. La société a précisé que le nouvel échéancier avait été établi avec prudence et qu'elle tenait compte du degré de difficulté des dernières réparations.
Le président de l'Association canadienne de médecine nucléaire, le Dr Jean-Luc Urbain, a déclaré que c'était à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle. Bonne, parce que l'EACL estime qu'il est possible de réparer le réacteur. Mauvaise, parce que les réparations peuvent échouer.
La longue pénurie d'isotopes médicaux, qui servent à diagnostiquer certains cancers et problèmes cardiovasculaires, est difficile pour les hôpitaux, les cliniques et les patients.
Le réacteur de 52 ans a été arrêté au printemps dernier après qu'une importante fuite d'eau eut été détectée à la suite d'une panne d'électricité dans la région. Au départ, les réparations devaient prendre un mois. Mais il est rapidement devenu évident que les travaux se prolongeraient.
La fermeture du réacteur ontarien, qui a coïncidé avec celle d'un réacteur néerlandais, a provoqué une pénurie mondiale d'isotopes médicaux. Le réacteur de Chalk River et celui de Petten, aux Pays-Bas, produisent normalement la majorité des isotopes médicaux utilisés dans le monde. (PC)

CHUM - Le Centre de recherche, en attendant l'hôpital
Montréal, 25 mars 2010 — Le premier ministre Jean Charest a donné jeudi le coup d'envoi aux travaux de construction du Centre de recherche du CHUM (CRCHUM), première étape dans la réalisation des centres hospitaliers universitaires montréalais en partenariat public-privé (PPP).
L'édifice de 68 000 mètres carrés, qui sera construit au coût de 470 millions de dollars, ouvrira ses portes en 2013. Il abritera des activités administratives, d'enseignement et de recherche.
C'est Accès-Recherche Montréal qui a été retenu pour assurer la conception, la construction et l'entretien du nouveau Centre de recherche pour les 30 prochaines années.
Le CRCHUM, dans lequel travaillent actuellement plus de 1300 personnes réparties sur 6 sites, réunira sous un même toit notamment les chercheurs, les étudiants, les stagiaires postdoctoraux et le personnel administratif.
Les activités de formation et de recherche seront concentrées au sein de l'aile Viger, tandis que l'aile Saint-Antoine sera principalement composée de bureaux, dont ceux de la direction générale du CHUM et des différents services administratifs.
Ces travaux sont indépendants du projet du CHUM lui-même, qui peine à progresser. On ne connaîtra pas le nom du consortium qui se chargera de la construction de l'hôpital avant la fin 2010. Les deux soumissionnaires présenteront leurs offres cet été. (RC)

Menace de grève à l'Institut de recherche Robert-Sauvé
Montréal, 25 mars 2010 — Une menace de grève plane sur un organisme de recherche scientifique du Québec. Les employés de l'Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et sécurité du travail (IRSST), situé à Montréal, ont voté mardi en faveur de l'exercice de moyens de pression, y compris le recours à la grève.
La convention collective des 125 employés est échue depuis le 20 mai 2008. Les négociations entre l'administration et ses syndiqués, affiliés au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP 2957), se sont amorcées en mai dernier. Depuis, une dizaine de séances de négociation ont eu lieu, mais rien de substantiel n'a été réglé, selon le syndicat.
Parmi les points en litige, on retrouve les horaires de travail, l'instauration d'un plan d'évaluation des emplois et la question du respect de l'équité salariale, en plus de la création d'une nouvelle échelle salariale des chercheurs. (PC)

L'heure du nettoyage du printemps!
Montréal, 25 mars 2010 — Avec le retour du beau temps, revient le nettoyage du printemps à Montréal! Les équipes de la Ville ont pris d'assaut les rues et les trottoirs. Et même si l'hiver a été moins rude que d'habitude, la tâche demeure considérable.
À plusieurs endroits de nombreux résidus jonchent le sol. En tout, 264 appareils de divers types seront mis à contribution. Une opération de nettoyage nécessite le tiers des effectifs d'une opération de déneigement, et un peu plus de la moitié de son budget.
Déjà 30% de la ville a été nettoyée, particulièrement le centre-ville et le quartier historique.
Mentionnons qu'avec le retour du beau temps, les automobilistes devront désormais être plus vigilants et surveiller davantage les interdictions de stationner.
Le blitz du printemps va durer de quatre à six semaines. La saison du nettoyage s'étend jusqu'au début de novembre. (LCN)

Près de la moitié des désinfectants seraient inefficaces pour éliminer les virus
Montréal, 25 mars 2010 — 40% des désinfectants commerciaux sont inefficaces pour contrer la propagation de la gastroentérite.
Une équipe de l'Université Laval a étudié l'efficacité de désinfectants à base d'eau de javel, d'alcool et d'ammonium. Il a été démontré que près de 40% des désinfectants commerciaux utilisés pour nettoyer les maisons sont totalement inefficaces pour éliminer des virus, surtout ceux qui causent plus de 50% des éclosions de gastroentérite.
En fait, seuls les nettoyants à base d'eau de javel détruisent les novovirus qui causent les gastroentérites. Ces virus sont très contagieux et se propagent facilement par le contact d'une personne porteuse ou par le biais de certaines surfaces, des objets et des aliments qui ont été infectés.
Les nettoyants à base d'alcool et d'ammonium, qui représentent plus de 40% de ce que l'on retrouve en magasin, sont 100 fois moins efficaces que les autres.
Selon le Journal of Food Protection, les novovirus peuvent survivre pendant plusieurs semaines sur les surfaces infectées et sont particulièrement contagieux. Cela ne prend qu'une dizaine de minutes au virus pour se coller fortement à une surface ou un objet, le rendant ainsi plus difficile à détruire. (BUM)

Hydro-Québec a récupéré 200 000 appareils
Montréal, 25 mars 2010 — Hydro-Québec a jusqu'ici récupéré 200 000 appareils énergivores dans le cadre de son programme Recyc-frigo Environnement.
Ce programme vise la récupération et le recyclage de 300 000 appareils énergivores de plus de dix ans d'ici son échéance. Il générera ainsi, espère-t-on, des économies d'énergie de plus de 180 millions de kilowattheures (kWh), soit l'équivalent de la consommation annuelle résidentielle de Sept-Îles.
Chaque appareil récupéré est démantelé et recyclé à 95 pour cent. Plus de 14 000 tonnes de matières résiduelles ont été récupérées grâce à la collecte des vieux appareils, ce qui a évité l'émission de 359 000 tonnes de gaz à effet de serre représentant la pollution générée par près de 130 000 voitures moyennes pendant une année.
Un réfrigérateur et un congélateur de plus de dix ans consomment en moyenne respectivement trois et deux fois plus d'énergie que des modèles récents. (PC)

Une cigarette qui ne se fume pas
Montréal, 25 mars 2010 — Le fabricant japonais de cigarettes Japan Tobacco lancera sous peu une cigarette qui ne se fume pas, du moins pas de la façon traditionnelle.
Le Zerostyle Mint n'a pas besoin d'être allumé ou éteint dans un cendrier et ne produit pas de mégot sur le trottoir.
En fait, cette nouvelle cigarette comprend une petite cartouche de nicotine, avec une possibilité de saveur de menthe, qui se place dans un cylindre en plastique. Lorsque le fumeur aspire, un parfum de tabac est envoyé dans les poumons. La cigarette ne produit aucune fumée et chaque cartouche peut servir pendant une demi-journée.
Cette initiative a été mise en place pour faire suite aux nouvelles restrictions gouvernementales contre le tabac. Le Japon a longtemps été le paradis rêvé de tous les fumeurs puisque les taxes y étaient basses et les restrictions inexistantes. Toutefois, tout cela change graduellement et à certains endroits, il est même interdit de fumer dans la rue. Le gouvernement entend pousser encore plus loin les règlements.
«Nous avons mis au point ce produit pour répondre au souci des fumeurs de ne pas gêner les autres dans les lieux publics. C'est une manière de fumer complètement nouvelle», mentionne le porte-parole de Japan Tobacco. (BUM)

L'acné à ne pas négliger durant l'adolescence
Montréal, 25 mars 2010 — L'acné peut affecter psychologiquement les adolescents, surtout si elle n'est pas traitée.
Le site spécialisé Doctissimo rappelle l'importance de ne pas négliger l'apparition d'acné à l'adolescence et de la traiter même si elle est modérée.
L'acné touche environ 80% des adolescents et dans 60 % des cas, elle peut laisser des cicatrices permanentes.
Comme l'adolescence est le moment de la vie où se forgent la personnalité et l'estime de soi, il est donc important de la traiter. Les adolescents font toujours face au regard des autres la présence d'acné sur leur visage pourrait les affecter psychologiquement. Ils peuvent se sentir rejetés, jugés, etc.
L'acné est causée par une obstruction des orifices des follicules de la peau qui s'infectent. On retrouve ces follicules sur le visage, au thorax et dans le dos, tous des endroits qui peuvent être touchés par l'acné.
Un dermatologue sera le mieux placé pour prescrire un traitement approprié et plusieurs médicaments sont proposés si l'un d'eux s'avère inefficace. (BUM)

2010-03-25


Un million de sacs porte-bébé rappelés
Montréal, 24 mars 2010 — L'entreprise californienne Infantino rappelle un million de sacs porte-bébé vendus aux États-Unis et 15 000 vendus au Canada. La Commission américaine de sécurité des consommateurs (CPSC) a identifié au moins trois morts d'enfants par asphyxie liées à ces sacs.
Deux modèles sont concernés: l'Infantino SlingRider et le Wendy Bellissimo. Le patron de l'entreprise, Jack Vresics, assure que son entreprise collabore étroitement avec la CPSC pour mener ce rappel à bien.
Dans un communiqué publié sur son site, la CPSC indique que trois enfants sont morts en 2009 aux États-Unis alors qu'ils se trouvaient dans un de ces sacs.
Le 12 mars, la commission avait déjà averti que ces écharpes pouvaient présenter un risque d'asphyxie pour les enfants, en particulier ceux de moins de quatre mois.
Le risque principal provient du fait qu'à cet âge, les muscles du cou des nourrissons ne sont pas assez développés pour leur permettre de bouger la tête à leur gré. Le nez et la bouche du bébé risquent d'être écrasés contre le sac, asphyxiant le nourrisson.
Autre menace: dans certains cas, le nourrisson se retrouve pratiquement plié en deux dans le sac, ce qui, là aussi, obstrue ses voies respiratoires. (RC)

Attente pour les chirurgies - Québec fait du surplace
Montréal, 24 mars 2010 — En 2004, les premiers ministres du Canada et des provinces se sont entendus pour réduire les temps d'attente dans des secteurs prioritaires de la santé.
Cinq ans plus tard, selon un rapport rendu public mercredi, la situation s'est améliorée, mais pas de manière égale partout.
Le Québec est toujours incapable d'améliorer ses délais d'attente pour la chirurgie de la cataracte ou le remplacement articulaire, contrairement à certaines provinces, comme l'Ontario.
En 2009 au Québec, 12% des patients ont attendu plus de trois mois pour obtenir un remplacement de la hanche, comparativement à 3% en 2008 et 5% en 2007.
Les résultats sont tirés du plus récent rapport sur les temps d'attente de l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS).
Pour la première fois, l'étude comprenait en 2009 des données sur les interventions de réparation de la hanche en urgence, soit dans un délai de 48 heures et moins.
Généralement, au Québec, les temps d'attente sont restés inchangés, tant pour les remplacements articulaires que pour la restauration de la vue.
L'Ontario est la province qui a accompli le plus de progrès depuis trois ans. Les délais ont diminué dans tous les secteurs, à l'exception des pontages cardiaques.
Selon l'Institut d'information sur la santé, la bonne performance de l'Ontario par rapport au Québec s'explique en outre par le fait que l'Ontario avait beaucoup de rattrapage à faire dans ses délais d'attente. (PC/LCN)

Pâques et Noël ne disparaîtront pas du calendrier scolaire
Montréal, 24 mars 2010 — Les congés de Pâques, de Noël et de l'Action de grâce ne disparaîtront pas du calendrier scolaire, a assuré, mercredi, la ministre de l'Éducation, Michelle Courchesne.
La ministre a dû donner cette assurance lorsque l'opposition péquiste a dénoncé l'omission, dans le projet de règlement pédagogique, des jours fériés et des congés soulignant les grandes fêtes chrétiennes.
Pour «accommoder sept écoles confessionnelles», les congés de Noël, de Pâques, de l'Action de grâce, de la fête nationale et quatre autres jours fériés vont disparaître du calendrier scolaire, a lancé la chef du Parti québécois, Pauline Marois, au cours d'un débat houleux à l'Assemblée nationale.
Mme Marois a exhorté le premier ministre Charest à rappeler à l'ordre sa ministre de l'Éducation pour mettre fin à ce qu'elle a qualifié de «dérive accommodante».
Mme Courchesne a répliqué que les jours fériés et les congés n'ont pas à être énumérés dans le projet de règlement puisqu'ils sont déjà inscrits dans la loi des normes du travail et prévus dans les conventions collectives.
Il n'est pas question d'envoyer les enfants à l'école à Pâques, à Noël ou à la fête du Travail, a martelé la ministre, jugeant «farfelues et ridicules» les interprétations de la chef de l'opposition. (PC/LCN)

L'obésité pourrait causer la faillite du système de santé mexicain
Mexico, 24 mars 2010 — Le ministère de la santé mexicain a annoncé mercredi que son système de santé pourrait s'effondrer d'ici vingt ans en raison des coûts croissants liés à l'augmentation de l'obésité au sein de sa population.
Selon les chiffres du ministère de la santé, le Mexique, pays qui compte 107 millions d'habitants, compte 70% d'adultes en surpoids tandis que 4,5 millions d'enfants âgés entre 5 et 11 ans sont obèses.
Le gouvernement fédéral a annoncé en janvier l'application d'un accord national pour lutter contre le surpoids et l'obésité. L'objectif est de changer les habitudes alimentaires, de favoriser l'activité physique et de surveiller les aliments et les boissons disponibles dans les écoles du pays.
Selon le ministre de la santé José Angel Cordova, le coût des dépenses de santé lié à l'obésité s'élève actuellement à 2,5 milliards d'euros tandis que les coûts indirects - comme la perte de productivité causée par l'obésité se chiffrent à 1,5 milliard d'euros. (AP)

Les médicaments contre le diabète sont plus ou moins efficaces
Montréal, 24 mars 2010 — Le meilleur remède pour combattre le diabète de type 2 demeure un mode de vie sain.
Selon une étude publiée dans le New England Journal of Medicine, les médicaments qui sont prescrits pour contrôler le diabète de type 2 et diminuer les risques de maladies cardiovasculaires ne seraient pas aussi efficaces qu'on le croit.
L'étude a été dévoilée lors de la rencontre annuelle des cardiologues américains à Atlanta. On y a démontré que les médicaments étaient en fait sans grands effets.
La seule et véritable protection contre la maladie demeure un mode de vie sain. « Les meilleurs traitements contre le diabète sont l'exercice régulier et une alimentation saine », indique le professeur Rurt Holman de l'Université d'Oxford.
Une autre étude met en relief le fait que le médicament antidiabétique Starlix ne diminue pas la progression de la maladie.
De plus, dans l'une des études, cette fois dirigée par le Dr Henry Ginsberg de l'Université de Columbia, on démontre que le fait de jumeler fibrate pour augmenter le bon cholestérol au traitement traditionnel pour réduire le mauvais cholestérol avec les statines ne diminue en rien les risques d'infarctus ou d'attaques cérébrales.
L'étude s'est déroulée sur cinq ans et toutes les personnes présentaient finalement le même taux de risques, peu importe le traitement reçu.
Le diabète de type 2 touche environ deux millions de personnes et ce nombre pourrait doubler d'ici 20 ans. Sur tous les cas de diabète, neuf sur dix sont de type 2. Au Canada, on estime à 60 000 le nombre de nouveaux cas diagnostiqués chaque année. (BUM)

La santé par le sirop d'érable
Montréal, 24 mars 2010 — Le sirop d'érable serait-il aussi bénéfique pour la santé que les fruits et les légumes? Le chercheur Navindra Seeram et ses collègues, de l'Université du Rhode Island, ont identifié une vingtaine de composés bons pour la santé humaine dans le sirop du Québec.
Huit d'entre eux n'avaient jamais été associés au sirop à ce jour.
Certains de ces composés sont reconnus pour leurs propriétés antioxydantes, anti- inflammatoires, antibactériennes, anticancer et même antidiabétiques.
De fortes concentrations de certains minéraux dans le sirop comme le zinc, la thiamine et le calcium ont été observées, mais elles étaient déjà connues.
L'équipe de recherche a aussi observé des concentrations appréciables de composés phénoliques, également retrouvés dans les bleuets, et reconnus pour leurs propriétés antioxydantes.
Selon les chercheurs, l'érable à sucre (blessé lors de l'exploitation pour sa sève) pourrait sécréter des composés phénoliques comme mécanisme de défense.
Les chercheurs se disent enthousiasmés par ces résultats, puisque les produits sucrés sont rarement associés à la santé.
Le Pr Seeram a obtenu une bourse de 115 000$ de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec et d'Agriculture et Agroalimentaire Canada. Il a présenté ses travaux à la rencontre annuelle de la Société américaine de chimie, qui se tient cette semaine à San Francisco. (RC)

Une maladie mortelle pourrait décimer les chauves-souris canadiennes
Montréal, 24 mars 2010 — Une maladie mortelle qui a décimé des colonies de chauves-souris aux États-Unis a fait son apparition en Ontario. Cette mystérieuse maladie est appelée «syndrome du nez blanc» en raison de l'anneau de champignon blanc qui apparaît autour du museau de certains animaux contaminés.
Des scientifiques estiment que cette maladie a tué plus d'un million de chauves-souris dans le nord-est des États-Unis en l'espace de trois ou quatre ans. En Ontario, des chauves-souris atteintes du syndrome du nez blanc ont été signalées près des municipalités de Bancroft, Flesherton et Kirkland Lake.
Le syndrome du nez blanc n'est pas considéré comme une menace à la santé publique. Cependant, le ministère des Richesses naturelles de la province est préoccupé par les répercussions de cette maladie sur les chauves-souris qui sont un élément important de la biodiversité. Si la population de chauves-souris diminue, le nombre d'insectes qui endommagent les récoltes et les arbres risque d'augmenter.
Le ministère entend surveiller les grottes et les mines abandonnées où les chauves-souris hibernent pour déceler d'éventuels nouveaux cas avant qu'elles ne quittent les gîtes d'hibernation en mai. (PC)

2010-03-24


Avis de Santé Canada - Des gouttes pour les yeux dangereuses
Montréal, 23 mars 2010 — Santé Canada avise les consommateurs qu'un produit pour les yeux distribué par l'entreprise québécoise Ratiopharm de Mirabel peut causer une irritation accrue de l'œil.
Ratiopharm a procédé au rappel volontaire de toutes les unités des lots HF26 et HF27 du médicament d'ordonnance Ratio-Prednisolone Ophthalmic Solution en concentration de 1%.
Les gouttes qui servent à traiter l'inflammation de l'œil peuvent provoquer la sensation d'un corps étranger et peuvent entraîner une abrasion cornéenne.
Cela s'explique par l'accumulation de particules dans la solution, causée par un mauvais contrôle de la température lors du transport du produit manufacturé au Texas.
Les patients qui utilisent les lots touchés peuvent voir des particules dans le flacon et avoir de la difficulté à faire sortir le produit en raison de ces particules qui en bloquent le passage.
«Ratiopharm a laissé savoir à Santé Canada que le fabricant avait mis en place des mesures pour assurer le contrôle approprié de la température lors du transport de ces gouttes ophtalmiques», dit Santé Canada par communiqué.
À ce jour, seul un effet indésirable de vision trouble a été signalé au Canada. Santé Canada demande à ceux qui souffrent de réactions indésirables de les lui signaler. (AQMI)

La pénurie d'isotopes s'aggrave et force l'annulation de rendez-vous
Toronto, 23 mars 2010 — La pénurie d'isotopes médicaux semble forcer certains hôpitaux et aussi des cliniques à repousser ou même annuler certains rendez-vous pris en imagerie. La pénurie serait telle qu'il manquerait aussi d'isotopes gardés en réserve.
Le problème, qui est récurrent depuis la fermeture du réacteur nucléaire de Chalk River, en Ontario, en mai dernier, s'est aggravé cette semaine en raison de la suspension temporaire de la production des trois derniers générateurs qui s'assuraient de fournir des isotopes à l'échelle mondiale.
Le président de l'Association canadienne de médecine nucléaire, le docteur Jean-Luc Urbain, qui qualifie la pénurie d'isotopes de "chronique", a décrit celle de cette semaine d'"aiguë".
Selon M. Urbain, les établissements médicaux canadiens fonctionnent avec environ 50 pour cent de leur approvisionnement régulier depuis la fermeture du réacteur ontarien.
Ces isotopes servent notamment en imagerie pour diagnostiquer certains cancers et des problèmes cardiovasculaires.
Ainsi, cette semaine et probablement pour les deux à trois prochaines semaines, l'approvisionnement est encore plus limité. Le docteur Urbain évalue même ces réserves à un quart de la quantité normale. (PC)

Barack Obama a signé la réforme historique sur l'assurance santé
Washington, 23 mars 2010 — Le président Barack Obama a signé mardi la loi sur l'assurance-maladie, qui permettra à plus de 32 millions d'Américains de se doter d'une couverture de santé.
«Aujourd'hui, après près d'un siècle de difficultés, après un an de débat, après le décompte de tous les votes, la réforme sur l'assurance santé devient une loi aux États-Unis d'Amérique. Aujourd'hui…», a lancé Barack Obama, interrompu par des applaudissements lors d'une cérémonie officielle à la Maison Blanche.
Réforme-phare du mandat du président démocrate, le texte avait été adopté par 219 voix pour, 212 contre. Les élus républicains avaient tous voté contre le texte. (AP)

Le Centre de soins ambulatoires de 47 M $ de l'Hôpital de Moncton est inauguré
Moncton, N.-B., 23 mars 2010 — Le Centre de soins ambulatoires Irving de l'Hôpital de Moncton a officiellement ouvert ses portes cette semaine.
Grâce à l'ajout d'une rallonge de 14 400 mètres carrés, un projet de construction de 47 millions $, l'Hôpital de Moncton est maintenant doté d'un édifice de trois étages équipé d'appareils sophistiqués.
Le centre comprend une grande unité d'aiguillage d'urgence et de traumatologie, un laboratoire à la fine pointe de la technologie, 18 cliniques, et un parc de stationnement souterrain de 175 places.
L'objectif principal du centre est de fournir des services de soins de santé aux patients non hospitalisés. (PC)

Le français malmené par les futurs enseignants
Montréal, 23 mars 2010 — Les futurs enseignants continuent de mener la vie dure au français dans les universités du Québec.
Selon des données obtenues par Le Journal de Montréal, plus de la moitié des étudiants en enseignement ont été incapables de réussir le nouvel examen national de français en 2009. Selon le quotidien, il s'agit des pires résultats à avoir été rendus publics jusqu'à présent.
C'est à l'Université de Sherbrooke que la situation est la plus catastrophique: 67% des futurs enseignants ont raté le Test de certification en français écrit pour l'enseignement (TECFÉE).
Cette proportion atteint 83% chez les étudiants qui se destinent à l'enseignement de l'éducation physique.
La réussite de ce test est nécessaire à l'obtention du diplôme. Depuis l'automne, les futurs professeurs doivent obligatoirement réussir ce test avant d'entreprendre leur troisième stage.
Pour y arriver, les étudiants doivent obtenir au moins 70% dans les deux volets de l'examen, et n'ont droit qu'à trois essais avant d'être suspendus du programme.
La situation est presque aussi grave à l'Université du Québec à Rimouski, où 63% des étudiants ont raté l'examen.
À l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, le taux d'échec atteint 59%, alors qu'à l'Université du Québec à Montréal, il est de 48%. (LCN)

Allergies alimentaires - Deux doses de sécurité recommandées
Montréal, 23 mars 2010 — Les enfants qui souffrent d'allergies alimentaires peuvent avoir besoin de plus d'une injection d'EpiPen (épinéphrine) pour contrôler une réaction sévère.
Des travaux menés auprès de 1255 jeunes montrent que près du cinquième des enfants en choc anaphylactique a besoin de deux injections du médicament.
L'anaphylaxie est l'augmentation de la sensibilité de l'organisme à une substance. Cette réaction se développe rapidement après son ingestion, et des symptômes comme une difficulté respiratoire apparaissent rapidement et peuvent mettre la vie de l'enfant en danger.
Ainsi, les auteurs de ces travaux, affiliés à l'hôpital pour enfants de Boston, recommandent maintenant que les jeunes allergiques soient toujours en possession d'au moins deux doses du médicament à base d'adrénaline plutôt qu'une seule.
Entre 6 et 8% des enfants présentent des réactions allergiques à certains aliments, des pourcentages qui auraient tendance à augmenter, selon les chercheurs.
Les aliments qui déclenchent le plus de réactions sont:
- des arachides (23%)
- des noix (18%)
- le lait (15%).
L'Association québécoise des allergies alimentaires soutient qu'environ 300 000 personnes ont une ou plusieurs allergies alimentaires au Québec.
Une récente étude a montré qu'un Canadien allergique sur cinq ne porte pas d'auto-injecteur d'épinéphrine.
En 2006, le Dr Ronald van Ree, de l'Université d'Amsterdam, affirmait que de nouvelles techniques issues de la recherche génétique allaient enrayer dans les 10 ans l'effet des protéines de certains aliments et ainsi traiter les allergies alimentaires. (RC)

Vacciné par un moustique
Montréal, 23 mars 2010 — Au Japon, des scientifiques ont créé une toute nouvelle forme de vaccination. Le vaccin contre la malaria pourrait maintenant être administré par un moustique.
La malaria est une maladie transmise par la piqûre de moustiques et fait environ deux millions de morts par année dans le monde, surtout en Afrique. C'est pour contrer ce fléau que les chercheurs ont eu l'idée de transformer la cause de la maladie en remède.
Avec une manipulation génétique, les moustiques ont été transformés en vaccins volants. Leurs glandes salivaires contenaient une protéine efficace pour aider l'organisme des humains à combattre la maladie. Ainsi, après la piqûre du moustique, la salive de ce dernier se propage dans le sang et déclenche une réaction du système immunitaire comme cela se produit lorsque nous recevons un vaccin traditionnel.
Ce vaccin est gratuit et moins douloureux que les vaccins traditionnels.
De plus, selon TopSante, les scientifiques affirment que ces moustiques modifiés seraient également efficaces contre la leishmaniose, une affection cutanée ou viscérale qui est aussi transmise par la piqûre de ces insectes. (BUM)

2010-03-23


Pluie, vent, refroidissement - Un cocktail de précipitations
Montréal, 22 mars 2010 — L'heure de pointe risque d'être pénible mardi matin à Montréal en raison d'un cocktail de précipitations.
Environnement Canada prévoit de la pluie dès lundi soir. Un vent du Nord-Est de 30 km/h se lèvera un peu plus tard dans la nuit, amenant avec lui un refroidissement. Le mercure pourrait descendre sous la barre du zéro.
Dans certains secteurs, les précipitations, qui se poursuivront jusqu'à mercredi, se transformeront possiblement en pluie verglaçante dès mardi matin avec des rafales de vent pouvant atteindre 60 km/h.
Tard dans la soirée de mardi, la pluie fera place à la neige avec un vent toujours présent.
Les météorologues prévoient le retour du soleil jeudi accompagné d'une hausse des températures pouvant atteindre 7 degrés. (AQMI)

Santé Canada met en garde contre un antibiotique associé à des problèmes au foie
Toronto, 22 mars 2010 — Santé Canada met en garde les Canadiens contre l'antibiotique Avelox, qui pourrait être associé à des problèmes au foie rares mais potentiellement dangereux.
Dans un communiqué transmis lundi, le ministère fédéral souligne que la pharmaceutique Bayer, qui fabrique l'antibiotique, a apporté des modifications à l'étiquetage de son produit pour attirer l'attention sur les effets secondaires potentiels liés à son utilisation.
Avelox est utilisé pour traiter une vaste gamme d'infections bactériennes, notamment les infections respiratoires.
Mais des inquiétudes avaient été soulevées au cours des dernières années dans plusieurs provinces du pays, ce qui a poussé Santé Canada à entreprendre une étude pour tenter de déterminer si les consommateurs de cet antibiotique étaient exposés à des risques plus élevés de souffrir de lésion hépatique.
Santé Canada prévient les patients qui développent certains symptômes à la suite de la consommation d'Avelox de cesser immédiatement son utilisation et de communiquer immédiatement avec un professionnel de la santé.
Les symptômes d'hépatite comprennent des douleurs abdominales, une perte d'appétit, un jaunissement de la peau et des yeux, des démangeaisons graves, des urines foncées et des selles blanchâtres.
Le nom générique du médicament est "moxifloxacine" et il est de la famille des antibiotiques quinolones.
Bayer avait modifié l'étiquetage du médicament Avelox vendu en Europe à l'été 2007. Au début de 2008, la pharmaceutique avait également envoyé une lettre aux médecins pour attirer leur attention sur cette modification.
Cette décision avait été prise à la suite d'une étude sur la sécurité des informations présentées sur ce produit par le Comité pour les produits médicaux à usage humain de l'Agence européenne des médicaments. (PC)

Sainte-Justine lance le programme «Circuit»
Montréal, 22 mars 2010 — Plus du tiers des jeunes Québécois sont à risque de développer une maladie cardiovasculaire. Devant l'urgence de la situation, l'hôpital Sainte-Justine lance un programme consacré à ces enfants et à leur famille.
Prévenir, c'est le mot-clé. La nouvelle génération court des risques de maladies cardiovasculaires extrêmement élevés.
Le CHU Sainte Justine cible toute la famille avec le nouveau programme CIRCUIT, avec un encadrement à la carte, une intervention qui tient compte du milieu, une évaluation structurée.
Les jeunes seront référés par leur médecin. Et CIRCUIT sera intégré au Centre de promotion de la santé, le premier au pays dédié aux enfants et aux mères, mis sur pied avec un budget de un million et demi de dollars, payé par la fondation et Québec. On veut rien de moins qu'empêcher la maladie.
Le personnel commencera à s'installer dans les locaux dès la semaine prochaine, et le centre sera prêt à accueillir les premiers jeunes et leur famille à l'automne. (LCN)

Les profs des cégeps vont manifester
Montréal, 22 mars 2010 — Des enseignants de cégeps mèneront des actions de visibilité au cours des prochains jours, à l'approche de la date d'échéance des conventions collectives des employés du secteur public.
Ces syndiqués de la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ), affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), établiront des piquets de grève symboliques devant leur établissement. Ils veulent ainsi rappeler leur opposition aux offres patronales et leur volonté d'obtenir un règlement satisfaisant et négocié.
Pour le président de leur fédération, Mario Beauchemin, l'objectif est toujours de parvenir à une entente négociée, mais il assure que les enseignants ne signeront pas à n'importe quel prix. Il déplore notamment la précarité qui affecte 40% des membres, une échelle salariale qui débute à 36 472$, de même que des conditions d'enseignement rendues plus difficiles.
La présidente du Conseil du trésor, Monique Gagnon-Tremblay, a appelé à un blitz de négociations d'ici au 31 mars. Des rencontres ont déjà été planifiées avec le Comité patronal de négociation des collèges (CPNC). (PC)

Les futurs profs échouent en français
Montréal, 22 mars 2010 — Une forte proportion des futurs enseignants ne réussissent pas le nouvel examen national de français nécessaire pour l'obtention de leur diplôme.
La pire performance est à l'Université de Sherbrooke avec 67% d'échecs en avril 2009. La proportion atteignait 83% chez les étudiants se destinant à l'éducation physique.
C'est grâce à la Loi sur l'accès à l'information que le Journal de Montréal a obtenu les résultats de cette université au Test de certification en français écrit pour l'enseignement.
Dans les autres universités, le taux d'échec est notamment de 49% à l'Université de Montréal et 48% à l'Université du Québec à Montréal (UQAM).
Depuis l'automne dernier, les étudiants qui se destinent à l'enseignement doivent obligatoirement réussir cet examen avant d'entreprendre leur troisième stage. Ils doivent obtenir au moins 70% dans les deux volets du test (rédaction et code linguistique) et n'ont droit qu'à trois essais avant d'être exclus du programme. (CN)

De vieux jeux scolaires seraient dangereux
Québec, 22 mars 2010 — Une enquête menée dans la région de Québec signale que le tiers des écoles ont des jeux vieillissants dans leurs parcs d'amusement extérieurs et qu'ils peuvent représenter un risque de blessures pour les enfants.
Le rapport produit par la Direction de la santé publique de la Capitale-Nationale s'est attardé à 181 écoles primaires de la région; les deux tiers des responsables interrogés y ont répondu.
Or, une école sur trois a au moins un module de jeu âgé de plus de 15 ans, ce qui peut représenter un risque de blessures pour les enfants en raison de l'usure des matériaux. A cause de leur âge, les jeux ne sont pas conformes à la norme canadienne sur la sécurité des appareils de jeux. Au primaire, le tiers des blessures se produisent dans la cour d'école.
La recherche signale que parfois, il n'est pas obligatoire de remplacer des modules de jeux complets car l'ajout de surfaces absorbantes au sol, qui amortissent les chutes, peut être une solution.
Par ailleurs, 77 pour cent des directeurs d'école affirment que les jeux dans leur cour d'école sont inspectés annuellement mais souvent par un employé de l'école qui n'a reçu aucune formation à ce sujet.
L'étude ajoute qu'il est aussi important de travailler sur les comportements des enfants. (PC)

2010-03-22


Les étudiants déplorent le prolongement de la grève des chargés de cours de l'UdM
Montréal, 21 mars 2010 — La grève des chargés de cours de l'Université de Montréal entrera lundi dans son deuxième mois.
Vendredi, les associations étudiantes de l'université ont exhorté les parties à régler leur différend dans les plus brefs délais. Ils estiment que la session devra maintenant être prolongée, à moins d'une entente de dernière minute.
Elles soulignent que cette situation provoque des répercussions, parfois graves, pour les étudiants qui ont des stages, des engagements au cours de l'été, ainsi que pour les étudiants étrangers contraints par l'échéance de leur visa d'études.
Les étudiants se disent les principales victimes de ce conflit. Ils en appellent au "bon sens" des parties pour négocier.
Jeudi dernier, les chargés de cours ont voté à 77 pour cent en faveur de la poursuite de la grève générale illimitée qui a débuté le 24 février. (PC)

Lundi sans viande
Montréal, 21 mars 2010 — Le Québec est invité à se joindre à la campagne «Lundi sans viande», déjà lancée aux États-Unis, en France, en Hollande, au Brésil, en Finlande et à Taiwan, notamment.
L'objectif du mouvement «Lundi sans viande» est de parvenir à limiter la surconsommation de viande. On propose donc de remplacer la viande, dans tous les repas du lundi, par des légumineuses ou des noix, des légumes, du riz ou des pâtes, par exemple.
Selon le mouvement, réduire sa consommation de viande est bénéfique à la fois pour la santé et pour l'environnement, en plus de répondre à des considérations éthiques.
Le mouvement argue également qu'il «s'agit d'un geste accessible pour chaque citoyen et significatif pour la survie de notre planète et ses habitants».
Le hockeyeur Georges Laraque et l'animateur Joël Legendre font partie des personnalités qui font la promotion de cette initiative, mise de l'avant par le département de la Santé Publique de l'Université Johns Hopkins à Baltimore.
La première journée de la semaine a été choisie parce qu'il semblerait que les gens ont plus tendance à conserver une habitude prise en début de semaine.
Les «Lundis sans Viande» ont été officiellement lancés ce week-end dans le cadre de l'Expo Manger Santé et Vivre vert 2010, à Montréal. (PC)

D'autres infirmières débraient
Montréal, 21 mars 2010 — Décidément, les infirmières de Longueuil sont en colère. Après Charles-LeMoyne samedi, c'est au tour de l'hôpital Pierre-Boucher de voir une partie de ses employés refuser de travailler.
Cette fois, cinq infirmières du service des soins essentiels ont décidé de faire un sit-in pour protester contre le manque de personnel. Elles se sont donc rendues dans l'établissement, mais elles refusent de travailler. Ce sont leurs collègues du jour qui restent en poste à leur place. «On a leur appui», affirme une des infirmières qui participe à la manifestation, Liliane Houle.
Comme à Charles-LeMoyne la veille, les employés déplorent les heures supplémentaires obligatoires qu'elles doivent effectuer après leur horaire régulier en raison du manque de personnel. Selon Liliane Houle, ces problèmes frappent partout au Québec. «Notre situation n'est pas pire qu'un autre hôpital», se désole-t-elle. Elle espère une réaction gouvernementale, tout en niant qu'il s'agit d'une stratégie orchestrée en raison des prochaines négociations dans le secteur public.
Il manque présentement trois infirmières aux urgences de l'hôpital, mais les manifestantes affirment que leurs actions n'affecteront pas les soins aux patients. À 19h, après trois heures de manifestation, les infirmières ne s'étaient toujours pas entretenues avec la direction de l'hôpital.
C'est le quatrième événement du genre à survenir au Québec en quelques semaines. En plus des deux établissements de Longueuil, les hôpitaux Maisonneuve-Rosemont et du Haut-Richelieu ont connu des situations similaires dernièrement. (LCN)

La pénurie d'infirmières est un mythe, selon le Conseil pour la protection des malades
Montréal, 21 mars 2010 — La pénurie d'infirmières est un mythe, selon le président du Conseil pour la protection des malades, Paul Brunet.
Il affirme que les problèmes vécus dans le système de santé québécois ne sont pas l'effet d'un manque d'infirmières, mais bien des piètres conditions de travail qui leur sont offertes.
M. Brunet explique que l'Ordre des infirmières du Québec soutient qu'il n'y a jamais eu autant de nouvelles diplômées dans la province. Celles-ci ne seraient simplement pas attirées vers le réseau public. Il ajoute que celles qu'y osent le font pour des conditions qui ne motivent pas à y rester.
Le président du Conseil avance que dans les dernières années, 2000 nouveaux gestionnaires ont fait leur entrée dans le réseau de santé public, tandis que beaucoup moins de postes permanents d'infirmières ont été créés.
De l'avis de Paul Brunet, «lorsqu'il y a pratiquement autant de ressources pour gérer le réseau que pour soigner», il y a lieu de se poser des questions.
Le président du Conseil pour la protection des malades ajoute que la pénurie de médecins est plus criante. Il rapporte que les autorités du ministère de la Santé prétendent toutefois que les cohortes de futurs diplômés pourraient suffire à combler les manques d'ici 2015. Cela dit, souligne M. Brunet, encore faut-il que ceux-ci choisissent alors le réseau public. (PC)

Des oméga-3 contaminés aux BPC
Montréal, 21 mars 2010 — Des capsules d'oméga-3 auraient été contaminées aux BPC. Le site de Passeport Santé nous informe que des capsules d'oméga-3 vendues aux États-Unis, mais aussi au Canada, auraient été contaminées aux BPC. Les BPC sont des contaminants que l'on retrouve dans l'environnement.
En Californie, il y a un recours collectif contre huit fabricants d'huiles de poissons, de requins et de foie de ces animaux.
Selon le recours, certaines capsules d'oméga-3 contenaient beaucoup trop de BPC, plus que la norme permise aux États-Unis. La présence de BPC n'était d'ailleurs pas indiquée sur les contenants.
Les compagnies visées sont CVS Pharmacy inc., General Nutrition Corp. (GNC), Now Health Group inc., Omega Protein inc., Pharmavite LLO (Nature Made Brand), Rite Aid Corp., Solgar inc. et TwinLab Corp.
Toutefois, le pharmacien Jean-Yves Dionne tient à rassurer les consommateurs. Bien que certaines de ces compagnies distribuent leurs produits au Canada, les normes canadiennes ne sont pas les mêmes que chez nos voisins du sud. Chaque produit, même ceux qui sont naturels, doit passer un contrôle de la qualité.
On recommande de toute façon de bien lire l'étiquette et de choisir des produits fabriqués au Canada. (BUM)

Santé Canada autorise l'ajout de caféine dans les boissons gazeuses sans cola
Toronto, 21 mars 2010 — Santé Canada a annoncé vendredi qu'elle allait autoriser l'utilisation de la caféine comme additif alimentaire pour l'ensemble des boissons gazeuses.
Les entreprises pourront ajouter de la caféine synthétique aux boissons gazeuses sans cola en concentrations maximales de 150 parties par million (ppm).Ces concentrations sont similaires à celles actuellement permises pour les boissons gazeuses sans cola à l'extérieur du Canada, notamment aux États-Unis et en Europe. Le maximum pour les boissons avec cola est de 200 ppm.
Selon Santé Canada, une étude scientifique approfondie a révélé qu'une concentration de 150 ppm ne présentait pas de risque pour la santé tant que les consommateurs n'excédaient pas l'apport quotidien maximal en caféine.
Une consommation excessive de caféine peut causer de l'insomnie, des maux de tête, de l'irritabilité, de la déshydration et de la nervosité, prévient Santé Canada. Elle recommande que les adultes en santé ne dépassent pas les 400 mg de caféine par jour, soit l'équivalent de trois tasses de café de 250 ml.
Le ministère fédéral invite les fabricants à indiquer volontairement la quantité totale de caféine sur tous leurs produits et de mentionner l'ingrédient sur le devant de l'emballage des boissons nouvellement caféinées. (PC)

Bientôt le plastique parfait
Montréal, 21 mars 2010 — Un nouveau plastique composé de plantes devrait bientôt faire son apparition sur le marché.
L'American Chemical Society Journal nous apprend qu'une équipe de chercheurs d'IBM et de l'Université Stanford en Californie est parvenue à créer un plastique quasi parfait.
Ce plastique est biodégradable et fabriqué à partir de plantes. Éventuellement, on croit qu'il pourrait bien remplacer le plastique actuel qui est fait avec des dérivés du pétrole.
Un des gros avantages de ce plastique vert est qu'il est beaucoup plus compatible avec l'organisme des humains. En plus, il améliorerait les effets de certains médicaments. Des avantages non négligeables pour la santé des personnes.
Selon le chimiste d'IBM Chandrasekhar Narayan, ce nouveau plastique a l'avantage de pouvoir être recyclé indéfiniment, contrairement au plastique d'aujourd'hui qui a une limite.
De plus, la fabrication de ce plastique à base de plantes est particulièrement économe en énergie également.
Pour toutes ces bonnes raisons, ce plastique frôle la perfection. Il pourrait donc être utilisé dans le futur pour certaines pièces de voiture ou pour des bouteilles, et ce, à moindres coûts. (BUM)

2010-03-19


LifeScan rappelle certains lots de bandelettes de test OneTouch SureStep
Ottawa, 18 mars 2010 — Le fabricant des bandelettes de test OneTouch SureStep rappelle certains lots de ce produit utilisé par les diabétiques pour mesurer leur glycémie.
LifeScan Canada Ltd. a pris cette décision après consultation avec Santé Canada parce que les lots de bandelettes concernés pourraient donner des résultats faibles alors que la glycémie est en réalité supérieure à 22,2 mmol/L.
L'entreprise conseille à toute personne obtenant une valeur glycémique supérieure à 22,2 mmol/L avec ces bandelettes de confirmer le résultat avec une autre méthode parce que leur glycémie réelle pourrait être beaucoup plus élevée. Elle invite également les gens à tester à nouveau leur glycémie avec un autre lecteur que le OneTouch SureStep ou à communiquer avec leur professionnel de la santé.
Pour savoir si leurs bandelettes de test font partie des lots rappelés, les consommateurs peuvent téléphoner sans frais au service à la clientèle de LifeScan Canada au 1-866-339-3045, du lundi au vendredi, entre 9 h et 20 h. La société assure que les produits de remplacement seront expédiés immédiatement.
Tout incident sérieux lié à l'utilisation des bandelettes de test OneTouch SureStep doit être signalés à LifeScan Canada ou à Santé Canada au 1-800-267-9675. (PC)

Graco Children Products rappelle environ 1,2 million de chaises hautes
Washington, 18 mars 2010 — Graco Children Products a procédé au rappel volontaire de 1,2 million de chaises hautes. L'entreprise américaine, établie à Atlanta, rapporte 24 cas de blessures causées par des défectuosités.
Les vis qui soutiennent les pattes avant de la chaise ont tendance à se desserrer et à tomber. Il arrive aussi qu'une pièce de plastique, située près de l'empattement arrière, se fissure et risque de faire basculer la chaise.
Environ 1,2 million de ces chaises hautes auraient été vendues, dont 35 000 au Canada.
Commercialisées sous l'étiquette "Harmony", ces chaises ont été produites entre novembre 2003 et décembre 2009. Le numéro de modèle débute par les lettre A, B, C ou D.
Les consommateurs qui possèdent ces chaises sont invités à cesser de les utiliser. Ils peuvent contacter Graco pour obtenir une trousse de réparation gratuite. (PC)

100 000 bâtons de hockey rappelés
Montréal, 18 mars 2010 — La société Bauer Hockey procède au rappel d'environ 100 000 bâtons de hockey destinés aux jeunes.
Santé Canada a établi que la peinture appliquée sur les bâtons contenait du plomb en concentration supérieure à la limite permise.
Le chef de la direction de la compagnie, Kevin Davis, a assuré que son entreprise agissait rapidement pour régler le problème. La société a arrêté la vente de 13 modèles et invite les parents qui en ont acheté de communiquer avec elle par téléphone au 1-888-734-0443.
Bauer reprendra le bâton et en remettra gratuitement un neuf.
Santé Canada estime que les consommateurs devraient cesser immédiatement d'utiliser les bâtons rappelés et communiquer avec Bauer Hockey pour échanger le produit.
Les produits rappelés à l'initiative de Santé Canada, fabriqués en Chine, ont été vendus d'octobre 2006 à février 2010. Il s'agit de bâtons en composite peints en jaune et noir, distribués sous le nom de marque Nike Bauer. (LCN/PC)

Pénurie d'isotopes: Des milliers de patients pourraient être touchés
Toronto, 18 mars 2010 — La santé de milliers de patients canadiens et américains pourrait être mise en péril par une importante pénurie d'isotopes radioactifs durant les prochaines semaines, ont annoncé jeudi des experts en médecine nucléaire.
La Society of Nuclear Medecine (SNM) a indiqué que le technétium 99, un isotope utilisé pour les tests diagnostiques de cancers, de maladies cardiaques et d'autres problèmes, se ferait rare partout dans le monde durant une période de deux à trois semaines à compter de dimanche.
Selon le porte-parole de la SNM, le Dr Robert Atcher, à l'origine de cette pénurie se trouve l'arrêt des trois réacteurs nucléaires qui produisent la substance radioactive molybdène 99 - nécessaire pour fabriquer le technétium 99 - afin de permettre leur entretien.
Le réacteur canadien de Chalk River, en Ontario, fournissait un tiers des isotopes médicaux mondiaux avant d'être mis hors service en mai dernier pour la réparation d'une fuite d'eau radioactive grosse comme une tête d'épingle. Énergie atomique Canada avait prévu le remettre en marche avant le printemps, mais le Dr Atcher a souligné qu'il n'y avait rien de certain quant à la date où il fonctionnerait de nouveau.
Au même moment, le réacteur de Petten, aux Pays-Bas, avait aussi été arrêté, laissant aux trois réacteurs restant, situés en Belgique, en France et en Afrique du Sud, la tâche de produire suffisamment de molybdène 99 pour approvisionner le marché mondial de technétium 99. Maintenant, c'est au tour de ces trois réacteurs de prendre une pause pour divers travaux d'entretien.
Durant cette période, qui va du 28 mars au 11 avril, la SNM estime qu'au moins 30 000 patients par jour ne pourront bénéficier des services d'imagerie médicale en raison de la pénurie. (PC)

Une vague de gastro déferle sur Québec
Québec, 18 mars 2010 — La ville de Québec est aux aguets: les personnes victimes de gastroentérite se multiplient depuis quelques jours, forçant de nombreux établissements à faire la guerre à ce virus.
Tous les hôpitaux de la capitale sont touchés par cette crise. C'est l'hôpital Saint-François-d'Assise qui écope le plus, avec une cinquantaine de cas. Les individus affectés ont été mis en isolation, séparés du reste des patients afin de limiter la propagation. L'établissement a même dû interdire presque toutes les visites.
Le secteur de la santé n'est pas le seul qui affronte cette vague: des écoles aussi voient les cas de gastro s'accumuler. Le collège Jésus-Marie, une école primaire privée, a décidé de fermer ses portes vendredi, car plus de 10% de sa population étudiante était affectée par la maladie. «Ça donne une chance aux élèves de se reposer», explique la directrice de l'établissement, Louise Chalifour. Le personnel profitera de ce congé imprévu pour nettoyer le bâtiment de fond en comble.
Espérons que ce grand ménage du printemps se fera avec de l'eau de Javel, car selon une récente étude de l'Université Laval, ce serait le meilleur moyen de se débarrasser du virus de la gastro. Celui-ci est très résistant, pouvant survivre plus de deux semaines sur certaines surfaces. De plus, la plupart des produits ménagers courants ne peuvent en venir à bout. (LCN)

Les chargés de cours de l'Université de Montréal prolongent la grève
Montréal, 18 mars 2010 — Les chargés de cours de l'Université de Montréal ont voté jeudi à 77 pour cent en faveur de la poursuite de la grève générale illimitée ayant débuté le 24 février.
Sur les 384 chargés de cours présents lors de la tenue du vote, 294 se sont exprimés en faveur du maintien de la grève et 90 s'y sont opposés, a-t-on indiqué par voie de communiqué.
Au plus fort de l'affluence à l'assemblée, en après-midi, ils étaient près de 500 dans l'amphithéâtre. Les responsables ont parlé de «la plus imposante assemblée générale de l'histoire de leur syndicat, tout au moins en terme de participation».
En après- midi, un premier vote avait rallié 84 pour cent des chargés de cours présents contre la proposition "globale et finale" que la partie patronale leur a servie le 16 mars, soit 355 contre et 66 en faveur.
Le vote exprimé en faveur de la grève est supérieur à celui qui avait été enregistré le 31 janvier, alors que 71 pour cent des chargés de cours s'étaient prononcés en faveur du déclenchement de la grève générale illimitée.
Le président du syndicat, Francis Lagacé, a mentionné que l'administration devait maintenant faire ses devoirs rapidement. (PC)

La contraception sera considérée dans le plan pour la santé des femmes
Ottawa, 18 mars 2010 — Le premier ministre Stephen Harper a déclaré jeudi que toutes les options, y compris la contraception, seront considérées lorsque les leaders du G8 élaboreront le plan pour diminuer le taux de mortalité des femmes et des enfants dans les régions les plus pauvres de la planète.
M. Harper a toutefois souligné qu'il ne voulait pas rouvrir le débat sur l'avortement durant le prochain sommet du G8 qui aura lieu au Canada en juin.
Jusqu'à présent, le gouvernement avait refusé d'indiquer clairement si les droits liés à la procréation feraient partie de l'initiative du premier ministre concernant la santé des femmes et des enfants.
L'opposition avait alors accusé les conservateurs de croire que le contrôle des naissances n'avaient rien à voir avec les efforts pour réduire la mortalité chez les femmes.
Les représentants du gouvernement ont fait remarquer que le plan était développé en collaboration avec les membres du G8, dont l'approbation unanime du recours à la planification familiale dans les pays en développement remonte seulement à l'an dernier. (PC)

Devoirs et leçons - Les parents sont d'accord
Montréal, 18 mars 2010 — C'est un sondage commandé par la Fédération des comités de parents du Québec qui le dit: 90% des parents sont d'accord avec la tenue de devoirs et leçons chez les élèves du primaire.
Selon le sondage, les parents disent que les devoirs et leçons leur permettent de mieux connaître leur enfant et son travail en classe. Ils sont même 6 sur 10 à y trouver une occasion d'améliorer leur lien affectif avec leur enfant. Par ailleurs, ils jugent généralement que le niveau des devoirs de leur enfant est simple et que leur durée est raisonnable.
Reste que près de la moitié des parents, 46%, considèrent que le période des devoirs et leçons constitue une source de stress à la maison. Ils sont également 65% à souhaiter l'établissement d'une politique régissant les devoirs et leçons à l'école de leur enfant. Enfin, ils veulent aussi être mieux informés sur ce qu'on attend d'eux à l'école. (LCN)

Écoles primaires - Pepsi retire ses boissons gazeuses
Montréal, 18 mars 2010 — La compagnie PepsiCo a annoncé mardi qu'elle projetait d'interrompre la vente de ses boissons sucrées dans les écoles primaires et secondaires à travers le monde d'ici 2012.
Cette politique avait connu beaucoup de succès quand elle avait été appliquée aux États-Unis en 2006.
Dans les écoles primaires, PepsiCo vendra de l'eau embouteillée, du lait écrémé ou partiellement écrémé et des jus de fruit sans sucre. La compagnie vendra également aux étudiants du secondaire des boissons à faible teneur calorifique comme le Pepsi Diète.
Coca Cola a aussi annoncé plus tôt ce mois-ci qu'elle arrêtait de vendre ses produits dans les écoles primaires, à moins que les parents et les autorités scolaires le leur demandent expressément.
La compagnie a également promis d'offrir un large éventail de boissons à faible teneur calorifique, de pair avec les boissons gazeuses offertes dans les écoles secondaires.
La World Heart Federation (WHF) tente de convaincre depuis des années les fabricants de limiter la vente de boissons sucrées dans les écoles.
«L'industrie des boissons gazeuses a volontairement retiré ses boissons gazeuses à forte teneur calorifique des écoles de certains pays. La World Heart Federation a entamé des discussions avec l'industrie en vue de l'adoption d'une telle politique à l'échelle mondiale et est heureuse que PepsiCo soit à la tête du mouvement dans l'industrie de la boisson», a dit le président de la WHF, Pekka Puska. (AgenceQMI)

Infirmières: le ministre Bolduc «ouvert» à l'idée d'en donner plus
Montréal, 18 mars 2010 — À la suite de la sortie des associations de médecins qui ont indiqué appuyer les demandes des infirmières, le ministre de la santé s'est dit «ouvert», mardi, à l'idée d'offrir davantage au personnel infirmier qu'aux autres employés de l'État.
En point de presse, Yves Bolduc a évoqué sur la situation «particulière» du personnel infirmier dont la tâche est «importante et exigeante».
À l'instar des autres fonctionnaires, les infirmières demandent des hausses salariales de 11,25% sur trois ans. Le gouvernement a plutôt offert une offre globale de 7% en cinq ans.
La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec, qui représente les infirmières, réclame également la semaine de quatre jours.
La présidente du Conseil du Trésor, Monique Gagnon-Tremblay, n'a pas voulu commenter l'idée de faire une offre plus généreuse aux infirmières. (CN/PC)

CHUM: plus qu'un seul consortium en lice
Montréal, 18 mars 2010 — L'un des deux consortiums en lice afin d'obtenir le contrat de la construction du Centre de recherche du CHUM, s'est finalement désisté du projet.
Selon ce que rapporte le quotidien La Presse mercredi, le groupe Accès recherche CHUM, qui comprend notamment Fiera-Axium Infrastructure, a été le seul à soumissionner lundi.
Le consortium qui s'est désisté, mené par la firme Axor, touchera la rondelette somme de cinq millions $ en compensation pour ses efforts.
Certains, comme Pierre J. Hamel, chercheur à l'Institut national de la recherche scientifique (INRS), craignent qu'avec un seul groupe en lice, Québec n'obtienne pas le plus bas prix possible.
Mais à l'Agence des partenariats public-privé, on indique que la proposition du groupe restant sera analysée minutieusement et qu'elle ne sera pas nécessairement acceptée. (CN)

Trois jeunes chirurgiens cardiaques diplômés depuis peu n'arrivent pas à se trouver de poste au Québec
Montréal, 18 mars 2010 — C'est ce que rapporte depuis hier soir Radio-Canada. Selon la Fédération des médecins résidents du Québec, la situation, que bien qu'inhabituelle, pourrait se répéter pour d'autres spécialités si il n'y a pas de changements dans la planification des effectifs.
Le reportage précise que la situation est causée par le fait que le temps opératoire est rationné, un phénomène qui s'amplifie en raison du manque de personnel infirmier et de la fermeture de lits de soins critiques. C'est ce qui empêche les trois jeunes chirurgiens à se trouver un poste. (Branchez-vous)
Olivier Caron

Un nouveau médicament contre l'hypertension
Montréal, 18 mars 2010 — Il existerait maintenant un tout nouveau traitement à double action qui traite à la fois l'hypertension et les maladies cardiaques.
Selon ce que rapporte The Lancet, l'étude menée en Espagne par le médecin Luis Ruilope conclut que ce nouveau médicament comporte peu d'effets secondaires et diminue de beaucoup la tension artérielle.
Le LCZ696 agit en bloquant l'hormone responsable de la contraction des artères, en plus de détendre les vaisseaux sanguins. Cela permet au sang de circuler sans entrave et à la tension d'être abaissée considérablement.
1 328 personnes ont participé à l'étude. Certaines ont reçu le LCZ696, d'autres le Valsartan, que l'on utilise contre l'hypertension, et les dernières se sont vu administrer le AHU377, utilisé habituellement pour permettre aux vaisseaux sanguins de se relâcher. Les personnes ayant eu le LCZ696 ont vu leur tension diminuer considérablement comparativement aux deux autres groupes.
«Ce médicament à double action a un grand potentiel, car la plupart des personnes souffrant d'hypertension doivent actuellement prendre plusieurs médicaments anti-hypertension pour cibler les différents mécanismes qui affectent le système cardiovasculaire et gérer la tension de façon efficace», explique les auteurs Bernard Waeber et François Feihl de l'université de Lausanne, en Suisse. (BUM)

La majorité des poulets européens contaminés par des bactéries, selon l'agence européenne de sécurité alimentaire
Bruxelles, 18 mars 2010 — La majorité des poulets vendus dans l'Union européenne sont contaminés par des bactéries qui peuvent déclencher des intoxications si la viande n'est pas suffisamment cuite, a prévenu mercredi l'Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA).
Dans un rapporté dévoilé mercredi, l'agence explique que 76% des poulets qu'elle a testés dans les abattoirs européens en 2008 étaient contaminés par la bactérie campylobacter, et 16% par la salmonelle.
Ces deux bactéries peuvent causer de la fièvre et des diarrhées. La salmonelle est détruite à la cuisson par la chaleur.
Les taux de contamination varient selon les pays européens, selon l'EFSA. Ainsi, tous les poulets testés au Luxembourg contenaient la campylobacter, contre 4% des poulets finlandais. (AP)

2010-03-17


Les Canadiens invités à la prudence au Mexique
Ottawa, 16 mars 2010 — Le Canada a émis un avis à ses citoyens en partance pour le Mexique les invitant «à la plus grande prudence» lors de leurs séjours dans le pays à cause du niveau particulièrement élevé de crimes violents en lien avec le trafic de drogue.
Un avis émis par le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international prévient les voyageurs d'être particulièrement vigilants dans les régions du nord du Mexique et dans toutes les villes proches de la frontière américaine, surtout Tijuana.
Des échanges de coups de feu entre l'armée et les cartels de la drogue peuvent y éclater à tout moment et sans avertissement.
«Les voyageurs devraient surveiller les bulletins de nouvelles locaux avant de voyager dans les régions touchées par des luttes territoriales», explique l'avis.
Le ministère affirme du même coup que tout voyage à Ciudad Juárez devrait être évité à moins d'être «absolument nécessaire» à cause de l'escalade de violence reliée au trafic de la drogue.
Le ministère souligne que les citoyens étrangers ne sont pas habituellement ciblés, mais rappelle tout de même l'incident du 14 mars dernier alors que deux ressortissants américains, dont un employé consulaire, ont été abattus à Ciudad Juárez. (AgenceQMI)

Honda rappelle 440 000 autos pour des problèmes de freinage
Montréal, 16 mars 2010 — Le constructeur automobile Honda (HMC) a annoncé mardi le rappel d'environ 440 000 véhicules utilitaires en Amérique du Nord pour des problèmes avec la pédale de frein.
Le rappel concerne 24 680 Odyssey et 4137 Element au Canada. Aux États-Unis, il s'agit de 344 000 Odyssey et 68 000 Elements, conçus en 2007 et 2008. Honda précise que le conducteur ait contraint d'appuyer plus fort qu'à l'accoutumée sur la pédale pour arrêter le véhicule.
La situation s'aggrave avec le temps, mais ne concerne que quelques utilitaires. Le problème est dû à une défaillance dans le système de contrôle de stabilité qui laisse entrer une petite quantité d'air dans le système de freinage.
Honda Canada précise qu'aucun n'incident n'a été confirmé au pays à la suite de la découverte de ce défaut.
Honda appelle les propriétaires à emmener leur véhicule chez le concessionnaire dès qu'ils auront reçu une lettre d'avis. (AP)

Offre finale aux chargés de cours
Montréal, 16 mars 2010 — L'Université de Montréal a déposé une offre finale au Syndicat des chargées et chargés de cours (SCCCM) mardi matin en vue de mettre fin à la grève de ses chargés de cours qui dure depuis 17 jours.
L'Université de Montréal propose une hausse de 3,8% qui, selon la partie patronale, «permettra aux chargés de cours de l'UdeM de rattraper la rémunération de leurs vis-à-vis de l'UQAM et de se situer au-dessus de celle des chargés de l'Université Laval et de l'Université Concordia».
La direction de l'établissement accorde aussi l'embauche d'auxiliaires pour seconder les chargés de cours dans leur tâche d'enseignement en reconduisant l'enveloppe budgétaire de 4,6 millions$ réservée au soutien pédagogique.
Quant aux accompagnateurs et coachs de la Faculté de musique, c'est le statu quo au premier cycle. Ceux des cycles supérieurs relèveront des décisions prises par le doyen.
Le SCCCM présentera l'offre patronale à ses membres à l'assemblée générale qui aura lieu le 28 mars. (AgenceQMI)
Reine Côté

Explosion du nombre de cadres en santé
Montréal, 16 mars 2010 — Le nombre de cadres dans le réseau de la santé a augmenté de plus de 19% entre 2003 et 2008. Le député de l'ADQ François Bonnardel parle de dérive bureaucratique, exemples à l'appui.
La santé, c'est 45% du budget du Québec. En plus du ministère de la Santé et des Services sociaux lui-même, le réseau de la santé compte 16 agences de la santé, 95 CRSSS (les Centres régionaux de la santé et des services sociaux), en plus des hôpitaux, des CLSC et des centres d'hébergement.
Pour notre série Les Québécois dans le rouge, le député adéquiste a reconstitué avec Paul Larocque de TVA Nouvelles la toile d'araignée des organigrammes du réseau de la santé.
Selon monsieur Bonnardel, il y a au Québec un poste de direction pour 70 000 habitants, comparativement à un poste pour 186 000 habitants en Ontario. La démonstration du député Bonnardel, dans le reportage de Paul Larocque, fait foi de tout (LCN)

Vaccins contre la grippe: Ottawa lance les pourparlers pour le prochain contrat
Toronto, 16 mars 2010 — Le gouvernement fédéral souhaite explorer différentes possibilités pour son prochain contrat de production de vaccins contre la grippe pandémique, informant l'industrie qu'il envisageait de conclure une seconde entente avec une entreprise autre que son fournisseur principal.
Selon l'avis émis par Ottawa, GlaxoSmithKline (GSK) semble toutefois conserver une longueur d'avance pour l'obtention du contrat principal, à moins qu'une autre société ne décide de construire des installations au Canada pour fabriquer le vaccin.
La stratégie future du gouvernement concernant le vaccin contre la grippe pandémique sera essentiellement basée sur l'octroi d'un contrat à long terme pour l'ensemble des vaccins utilisés au pays à un fabricant local.
Cette définition correspond à GSK, dont l'usine de Sainte-Foy est la seule au Canada à fabriquer des vaccins contre la grippe. L'entreprise est d'ailleurs le fournisseur attitré d'Ottawa pour ce produit jusqu'au 31 mars 2011.
Le contrat actuel assure à GSK 75 pour cent des achats de vaccins contre la grippe saisonnière. Le reste a été alloué à Sanofi Pasteur, le plus important fabricant de vaccins contre la grippe au monde. Cette société française n'a toutefois pas d'installations de production en sol canadien.
L'approvisionnement local est au coeur de la stratégie d'Ottawa depuis que les États-Unis ont refusé de permettre l'exportation de vaccins vers le Canada en 1976, au moment où une pandémie de grippe semblait sur le point d'éclater. (PC)

La pollution urbaine aurait des effets néfastes sur la fonction cardiaque
Montréal, 16 mars 2010 — L'exposition prolongée au monoxyde de carbone de type urbain aurait un effet néfaste direct sur la fonction cardiaque, selon une étude menée par des chercheurs du CNRS et de l'Inserm, publiée ce lundi 15 mars dans la revue American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine.
En étudiant les effets du monoxyde de carbone dans des conditions de pollution citadine sur des rats sains, les chercheurs ont découvert des modifications de la morphologie et de la fonction cardiaque.
Les chercheurs du CNRS et de l'Inserm ont exposé des rats sains à de l'air pur ou à de l'air chargé en monoxyde de carbone (CO) à un niveau équivalent à des conditions de pollution urbaine durant quatre semaines. Résultat, les rats du groupe CO présentaient des différences au niveau du ventricule gauche et des symptômes de stress et de «remodelage cardiaque».
L'étude a également révélé des défauts de «contractilité» et des troubles du rythme au niveau des cellules musculaires cardiaques. En outre, les chercheurs ont observé un état «hyperadrénergique» chez les rats exposés au monoxyde de carbone. Cet état est généralement associé au stress et peut avoir un rôle dans le développement de l'hypertrophie cardiaque, de tachycardies et de risques de mort subite cardiaque.
Enfin, les chercheurs ont également démontré que l'exposition régulière au monoxyde de carbone accentuait les dommages cardiaques liés à un infarctus du myocarde.
Les chercheurs se penchent désormais sur de nouvelles études afin de déterminer si ces données sont vérifiables chez l'Homme. (RelaxNews)

66 jours pour modifier les vieilles habitudes
Montréal, 16 mars 2010 — Pour tous ceux qui tentent de modifier leur façon de se nourrir afin de perdre du poids par exemple, sachez qu'il vous faudra beaucoup de patience.
Selon une étude du University College de Londres, il faut en moyenne 66 jours avant de pouvoir changer ses habitudes. C'est le temps moyen requis pour que les nouvelles habitudes forcées deviennent des gestes naturels.
On a demandé aux participants de l'étude de manger un fruit comme dessert, de boire une bouteille d'eau complète au déjeuner et de courir quinze minutes en après-midi. Au bout de 66 jours, ces petits gestes sont devenus plus naturels dans leur quotidien, sans que cela soit aussi forcé qu'au début.
«Modifier ses habitudes alimentaires, dans un premier temps, exige de l'attention. Le geste n'est pas anodin. Mais à force de le répéter, il finit par devenir une habitude. Mais il faut, en moyenne, 66 jours pour que cette habitude soit naturelle», explique la professeure Jane Wardle.
Elle ajoute également qu'il est beaucoup plus facile d'inclure de nouvelles habitudes que de modifier celles que l'on a déjà. (BUM)

Les donneurs de rein vivent aussi longtemps
Montréal, 16 mars 2010 — Les personnes qui acceptent de donner un rein de leur vivant vivent aussi longtemps que celles qui conservent leurs deux reins, nous apprend le Journal of the American Medical Association.
Ainsi, on espère que les gens, surtout les Québécois, seront moins réticents à poser un tel geste qui peut sauver la vie d'une autre personne. Les Québécois sont plus frileux à l'idée de donner un rein de leur vivant comparativement à leurs voisins du reste du Canada et ceux des États-Unis.
La présente étude a analysé les données enregistrées entre le 1er avril 1994 et le 31 mars 2009. On a recensé 80 347 donneurs vivants de rein. 25 seulement sont décédés dans les 90 jours suivant l'intervention chirurgicale. Les scientifiques établissent le taux de mortalité dû à la chirurgie à 3,1 décès pour 10 000 donneurs. Ce chiffre est demeuré inchangé dans les 15 dernières années.
Donner un rein de son vivant demeure une intervention raisonnable et sûre. De plus, au fil des années, les méthodes de chirurgie se sont raffinées et sont moins envahissantes. (BUM)

Les graines de pavot pour soulager la douleur
Montréal, 16 mars 2010 — Une équipe de l'Université de Calgary a fait une découverte importante. Elle a trouvé un des secrets génétiques des graines de pavot qui faisait l'objet de recherches depuis des années.
Cela fait plus de 20 ans que les chercheurs se penchent sur les secrets génétiques des graines de pavot. Après avoir étudié 23 000 gènes différents, les scientifiques ont trouvé ce qui est à l'origine de la codéine et de la morphine.
On a finalement mis en évidence un enzyme de la plante qui transforme la codéine en morphine.
Cette découverte, dirigée par le professeur en sciences biologiques Peter Facchini, pourrait mener à la fabrication de nouveaux médicaments antidouleur qui seraient moins coûteux à créer et plus facilement accessibles.
La découverte a été faite en réalité l'année dernière, mais les chercheurs ont voulu contre-vérifier plusieurs fois avant de dévoiler leurs résultats, surtout parce que les travaux se sont échelonnés sur de nombreuses années et que cela devait être une recherche très minutieuse. (BUM)

2010-03-16


Les îles Fidji sont secouées après le passage d'un cyclone
SUVA, Fiji, 16 mars 2010 — Les autorités des îles Fidji décrètent l'état d'urgence et réclament l'intervention de l'armée pour organiser les opérations de secours après le passage du cyclone Thomas.
Le puissant cyclone a balayé le nord de l'archipel et entraîné l'évacuation de milliers de personnes.
Le conseil des catastrophes nationales a décrété 30 jours d'état d'urgence, demandant aux soldats de se déployer le plus rapidement possible pour apporter de l'aide, notamment de l'eau et de la nourriture ainsi que les matériaux de première nécessité.
Le cyclone Tomas a commencé à faiblir mais on ignore l'étendue des dégâts dans les îles les plus éloignées. Un décès a été recensé et le couvre-feu demeure. (AgenceQMI)

Conférence nationale pour vaincre le cancer les 22 et 23 avril 2010
Coalition Priorité Cancer au Québec
Montréal, 15 mars 2010 — Vous avez jusqu'à vendredi pour profiter du soutien à la participation ainsi que d'un tarif préférentiel.
Le soutien à la participation est offert aux représentants d'organismes communautaires ainsi qu'aux personnes du grand public.
Nous pourrions nous charger entièrement de votre transport et de votre hébergement!
Cet événement rassemble des intervenants de tous les milieux. Vous êtes les bienvenus.
Information: Lise Roche (514) 868-2009, p. 225 / fax: (514) 868-0608

Des croustilles de la marque Lay's auraient été contaminées à la salmonella
Ottawa, 15 mars 2010 — L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) avise le public de ne pas consommer certaines croustilles parce qu'elles pourraient avoir été contaminées par la bactérie salmonella.
Les aliments suivants sont touchés par ce rappel: les croustilles à saveur de bacon fumé, dans les formats de 43 grammes et 250 grammes, de la marque Lay's. Ces produits ont été fabriqués au Canada et pourraient avoir été distribués à l'échelle nationale.
Dans un communiqué, l'Agence précise que ces produits contiennent des protéines végétales hydrolysées (PVH) sous forme de poudre ou de pâte qui ont été retirées du marché aux États-Unis et au Canada par Basic Food Flavors Inc.
Aucun cas de maladie associé à la consommation de ces produits n'a cependant été signalé au Canada. Le fabricant a néanmoins retiré volontairement du marché les produits visés, et l'ACIA surveille l'efficacité du rappel.
Selon le communiqué, une enquête sur la salubrité des aliments est en cours. L'ACIA collabore avec la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis afin de recenser et de retirer du marché tous les produits touchés importés au Canada des États-Unis. L'ACIA collabore également avec les fabricants canadiens pour retirer du marché les aliments contenant les PVH visées, et continuera de mettre la liste à jour au fur et à mesure que d'autres produits sont recensés. (PC)

Menace de grève chez les professeurs
Montréal, 15 mars 2010 — Les 8000 membres de l'Alliance des professeurs de Montréal se prononceront mardi sur un vote de grève au palais des congrès de Montréal.
Le conseiller syndical de l'Alliance, Yves Parenteau, croit que les enseignants des autres régions du Québec pourraient emboîter le pas.
D'autres enseignants syndiqués tiennent leur assemblée générale cette semaine dans les régions de Laval, des Basses-Laurentides, de l'Ouest de Montréal et de la Pointe-de-l'Île.
Ces syndicats décideront s'ils utilisent des moyens de pression plus lourds pouvant aller jusqu'à la grève, selon Armand Dubois, de la Fédération autonome de l'enseignement (FAE), qui regroupe neuf syndicats dont l'Alliance des professeurs.
Le regroupement qui représente 10% des enseignants au Québec est insatisfait du déroulement des négociations avec le comité patronal. La FAE a demandé, la semaine dernière, qu'un médiateur soit nommé.
Le contrat de travail des professeurs de l'Alliance se termine le 31 mars mais aucun arrêt de travail ne peut être envisagé avant juin puisque le processus de médiation doit s'échelonner sur une période de six mois. (AgenceQMI)

McGill lance un outil technologique pour garder son bilan médical à portée
Montréal, 15 mars 2010 — À quand le jour où les cellulaires, iPhone et Blackberry annonceront le moment de consommer ses médicaments? Peut-être très bientôt.
C'est du moins l'objectif que vise un nouvel outil technologique, inauguré lundi par le Centre universitaire de santé McGill (CUSM). Le programme protégé, nommé Unani.ca, permet à toute personne munie d'un accès Internet d'établir et de conserver une liste relatant son état de santé actuel, les médicaments qu'elle consomme, les allergies dont elle souffre et l'historique médical de sa famille. Bref, il deviendra possible de bâtir son propre dossier médical.
Le docteur Jeffrey Barkun, directeur de la chirurgie générale au CUSM, fait remarquer que cet outil, devenu indispensable à ses yeux, permet aux patients de conserver sur eux leur bilan de santé plutôt que de tenter de le relater à un médecin par coeur.
Le docteur Barkun pense que ce dispositif sera particulièrement utile pour les gens souffrant de diabètes, ou de maladies chroniques, qui tiennent à garder à un seul endroit toute l'information relative à leur état de santé.
Il ajoute que l'accès à une filière électronique contenant le dossier médical des patients pourra les inciter à apporter des changements à leur style de vie avant d'en être forcés par un docteur.
Selon Arthur Porter, directeur- général du CUSM, le système a déjà fait l'objet de tests et facilement accessible. Aussi, a-t-il fait remarquer, le système est si bien conçu que même une personne dotée d'habiletés limitées en informatique, s'y retrouvera facilement.
Le CSUM a développé Unani.ca en collaboration avec la firme montréalaise Medical.MD. Philippe Panzini, co-fondateur de Medical.MD, croit que la plupart des gens mettront de l'information importante dans le système. (PC)

Les médecins appuient les infirmières
Montréal, 15 mars 2010 — Dans un geste marquant, lundi, les syndicats de médecins, tant spécialistes qu'omnipraticiens, ont appuyé les revendications syndicales des infirmières.
Ce n'est pas tous les jours qu'on voit le président de la Fédération des médecins spécialistes Gaétan Barrette et le président de la Fédération des médecins omnipraticiens, Louis Godin, assis aux côtés de la présidente de la Fédération interprofessionnelle en santé, Régine Laurent, pour appuyer la cause de ces dernières.
Les deux représentants syndicaux des médecins ont confirmé que le principal problème qu'ils vivent à l'heure actuelle est la pénurie d'infirmières. Et s'il y a pénurie, c'est parce que leurs conditions de travail ne sont pas suffisamment intéressantes et qu'elles sont débordées et doivent faire des heures supplémentaires obligatoires, ont-ils convenu.
Au cours d'une rencontre avec la presse, les trois représentants syndicaux ont martelé que les solutions étaient connues et multiples et qu'il ne restait qu'à les appliquer: stabilisation des équipes de soins, création de postes à temps complet, reconnaissance des infirmières praticiennes, ordonnances collectives, présence d'infirmières dans les groupes de médecine familiale, développement des soins à domicile, etc. Le tout, disent-ils, est une question de choix politiques. (LCN)

On doit aider les aînés à conduire leur véhicule tant que c'est sécuritaire
Toronto, 15 mars 2010 — La société devrait aider davantage les aînés à conduire leur véhicule tant qu'il leur est sécuritaire de le faire, et leur offrir le soutien nécessaire une fois qu'ils auront abandonné le volant, écrit le Journal de l'Association médicale canadienne en éditorial.
Selon le texte paru lundi, l'objectif n'est pas d'exclure les aînés des routes du pays mais bien d'identifier ceux qui doivent renoncer à la conduite automobile et instaurer des mesures pour les aider une fois qu'ils ont décidé de le faire.
L'article ajoute que la société devrait planifier le moment où on devrait cesser de conduire, tout comme elle le fait pour la retraite professionnelle, notant que d'ici 2025, un Canadien sur quatre sera âgé d'au moins 65 ans.
Selon l'Association médicale canadienne, les médecins ne possèdent pas, pour l'instant, d'outils leur permettant de déterminer si un patient devrait cesser de conduire. Aussi, les médecins et les membres des familles touchées doivent être honnêtes avec les aînés lorsque viendra le temps de ne pas renouveler leur permis, et ces derniers doivent accepter le fait qu'ils ont perdu de leur acuité.
Mais l'éditorial rappelle que les gouvernements et les planificateurs urbains ont également un rôle à jouer en mettant sur pied des programmes de transition pour les aînés qui doivent renoncer au volant. (PC)

Les tomates pour préserver la mémoire
Montréal, 15 mars 2010 — Connue pour ses vertus contre les maladies cardiovasculaires et contre certains cancers, dont celui de la prostate, la tomate aurait aussi des propriétés pour prévenir de la maladie d'Alzheimer.
TopSant rapporte que des chercheurs français de l'INSERM viennent de découvrir que la tomate diminue les pertes de mémoire.
Il semble qu'une carence en caroténoïdes serait responsable du vieillissement cérébral qui provoque les pertes de mémoire.
Or, la tomate est extrêmement riche en lycopène et zéaxanthine, qui sont de puissants antioxydants qui combattent le stress oxydatif. C'est ce dernier qui est le plus grand facteur de la mort des cellules du cerveau.
Ces antioxydants se retrouvent également dans les fruits et légumes verts, les pamplemousses et les pastèques, mais c'est sans doute la tomate qui en contient le plus.
Cette nouvelle découverte pourra mener à établir un régime alimentaire spécifique pour les personnes à risque de développer la maladie d'Alzheimer.
Rappelons également que de bonnes nuits de sommeil et l'exercice physique régulier maintiennent non seulement la bonne santé physique, mais également la santé cérébrale. (BUM)

2010-03-15


L'obligation de circuler avec des pneus d'hiver prend fin le 15 mars
Montréal, 14 mars 2010 — L'obligation de circuler sur les routes du Québec avec des véhicules munis de pneus d'hiver prend fin lundi, le 15 mars.
Des experts en automobile conseillent de ne pas se presser pour enlever les pneus d'hiver, puisque les probabilités de tempêtes de neige demeurent élevées, même en période printanière.
La porte-parole de CAA-Québec, Brigitte Roussy, estime en effet qu'il faut se méfier des "faux printemps".
Mme Roussy souligne qu'il n'y a de toute façon aucun risque d'abîmer les pneus d'hiver actuellement, même si les températures atteignaient les dix degrés. L'impact est presque nul sur la gomme des pneus.
Toutefois, elle met en garde les automobilistes qui, par souci d'économie, seraient tentés de conserver leurs pneus d'hiver trop longtemps. L'usure sera accélérée, et elle rappelle que l'adhérence des pneus d'hiver sur des pavés chauds est grandement réduite. (PC)

Le nombre d'accidents et de maladies professionnelles a diminué de 30 pour cent
Montréal, 14 mars 2010 — La Commission de la santé et de la sécurité au travail a deux bonnes occasions de célébrer cette année. En plus de fêter ses 30 ans d'existence, elle souligne que le nombre d'accidents et de maladies professionnelles a diminué de près de 30 pour cent.
Selon le président du conseil d'administration et chef de la direction de l'organisme, Luc Meunier, ce bilan positif démonte que la prévention est de mieux en mieux prise en charge par les milieux de travail. Il affirme également que le partenariat entre les employeurs, les syndicats et la CSST est selon lui "efficace".
Né le 13 mars 1980, l'organisme a été créé après l'entrée en vigueur de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST).
La CSST joue deux rôles: celui d'assureur public et d'organisme qui fait la promotion de la prévention en matière de santé et de sécurité du travail.
En 2008, près de 188 000 employeurs cotisaient à la CSST et plus de 3 millions de travailleurs bénéficiaient de sa couverture d'assurance.
L'organisme estime qu'à chaque année, plus de 100 000 travailleurs québécois qui sont victimes d'accidents ou de maladies professionnelles reçoivent des prestations de la CSST. Au total, cela représente un montant d'environ 1,8 milliard $ en indemnisations. (PC)

Le gouvernement annoncera un plan d'intervention pour les urgences
Ottawa, 14 mars 2010 — Le gouvernement du Canada devrait livrer ce lundi les détails d'un plan à être appliqué en cas d'urgences ou de catastrophes.
En novembre dernier, la Vérificatrice générale, Sheila Fraser, déplorait que le ministère fédéral de la Sécurité publique n'avait pas encore complété le brouillon d'un tel plan national. Deux ans plus tôt, le parlement en avait pourtant demandé l'élaboration.
Or, lors d'une conférence de presse, le ministre de la Sécurité publique, Vic Toews, devrait en dire plus sur ce plan qui, semble-t-il, a été approuvé par le cabinet fédéral.
Au cours des dernières années, le Canada a dû faire face à quelques situations d'urgence: la pandémie de grippe A (H1N1), l'éclosion du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en 2003, plusieurs inondations et incendies de forêt de même que la crise du verglas qui a surtout touché le Québec mais aussi l'est de l'Ontario, en 1998.
Le plan du ministre Toews devrait identifier les ministères qui dirigeront les opérations d'urgence selon les types de crise, et préciser la nature de la coordination avec les provinces. (PC)

Les accidents de la vie courante touchent plus les personnes âgées
Montréal, 14 mars 2010 — Les personnes âgées sont plus susceptibles d'être victimes de chutes, d'intoxications et d'autres accidents de tous les jours.
En 2006, les accidents de la vie courante étaient responsables de 18 549 décès par année, seulement en France. Sur ce nombre, on compte 12 069 personnes qui avaient 75 ans et plus.
Les accidents de la vie courante sont des traumatismes non intentionnels qui ne sont ni des incidents de la route ni des accidents de travail. Ils comprennent notamment des chutes, des suffocations, des noyades et des intoxications.
Bien que ce nombre soit assez alarmant, il s'agit d'une baisse de 11% comparé aux années 2000 à 2002 et 2004 à 2006.
On note également qu'au fil des ans, les enfants sont moins victimes de ce genre d'accidents. Il y a moins de noyades ou de suffocations, peut-être parce que les parents sont de plus en plus vigilants, notamment grâce aux nombreuses campagnes de sensibilisation.
Par contre, chez les personnes âgées, on constate une augmentation des accidents avec le feu.
Des 18 549 décès d'accidents de la vie courante, on note 9 355 femmes et 9194 hommes. (BUM)

2010-03-12


Changement d'heure ce weekend
Québec, 11 mars 2010 — Cette année, le passage à l'heure avancée de l'Est interviendra à 2 heures du matin, dans la nuit du samedi au dimanche 14 mars 2010; à ce moment-là, montres et horloges devront être avancées d'une heure.
Les titulaires de permis de bar, de brasserie, de taverne, de restaurant, de club ainsi que les titulaires de permis de réunion devront cesser la vente ou le service de boissons alcooliques au moment de ce changement d'heure puisqu'à 2h, heure normale, il sera 3h, heure avancée.
Ces soixante minutes d'exploitation seront récupérées par les établissements à l'automne, au moment où nous reviendrons à l'heure normale de l'Est. (CNW)

Un été difficile à prévoir?
Montréal, 11 mars 2010 — Le printemps n'est pas encore arrivé que l'on prédit déjà un été difficile. Du moins, selon un météorologue d'Environnement Canada.
Selon David Phillips, l'hiver que l'on a connu, le plus chaud et le plus sec en 63 ans, peut présager un été difficile où il pourrait y avoir des problèmes de sécheresse ou d'infestation d'insectes.
Entre les mois de décembre et de février (soit la période définie comme l'hiver par Environnement Canada) les températures étaient de quatre degrés au-dessus des normales, a expliqué M. Phillips. Le niveau des précipitations était, quant à lui, de 22% inférieur dans l'ensemble du pays.
Même si ces statistiques représentent une bonne nouvelle pour la plupart des Canadiens, plusieurs d'entre eux pourraient changer d'idée lorsque le mercure grimpera davantage d'ici trois mois, croit l'expert.
Ainsi, le peu de précipitations et le taux d'humidité pourraient toucher tout le monde, allant des fermiers jusqu'aux pêcheurs. Les cultivateurs pourraient faire face à des risques élevés de sécheresse au cours de la prochaine année. De plus, les pêcheurs pourraient trouver le temps long en pratiquant leur sport préféré puisque le niveau des eaux sera très bas dans les lacs et les rivières du pays.
De plus, le climat sec augmente les chances de feux de forêt et le temps chaud est un terreau fertile pour la prolifération d'insectes, de parasites et de virus.
«L'une des belles choses concernant nos hivers canadiens est qu'il fait si froid que cela tue toutes les espèces qui nous embêtent. Nous pouvons réinitialiser l'horloge. Non seulement ces créatures survivront mais elles pourront également se développer», a soutenu M. Phillips. (LCN)

Les étudiants en colère
Montréal, 11 mars 2010 — Plusieurs centaines d'étudiants venus de différentes villes du Québec ont manifesté à Montréal jeudi après-midi.
Répondant aux mots d'ordre de la Fédération étudiante collégiale du Québec et de la Fédération étudiante universitaire du Québec, les étudiants se sont rassemblés devant les bureaux du ministère de l'Éducation pour exiger une bonification du programme des prêts et bourses à hauteur de 35 millions de dollars. Soit la somme versée par Ottawa dans le cadre du programme pancanadien sur l'aide financière aux étudiants.
Aux dires du président de la Fédération étudiante collégiale du Québec, Xavier Lefebvre Boucher, les étudiants réclament une amélioration de ce programme depuis deux ans.
Le président de la Fédération étudiante universitaire du Québec, Jean Grégoire, a quant à lui pris à défaut la ministre Michelle Courchesne qui reconnaîtrait qu'il manque 70 millions de dollars dans les dépenses admises, mais ne montrerait pas d'ardeur à bonifier le programme malgré les 35 millions de bourses qu'elle recevrait en surplus.
À Trois-Rivières, trois étudiants ont été arrêtés et remis en liberté pour entrave au travail des policiers. Ils comparaîtront par voie de sommation. L'incident est intervenu alors qu'une soixantaine d'étudiants se préparaient à rallier Montréal à bord de plusieurs autobus. (RC)

Les cols bleus songent à la grève générale
Montréal, 11 mars 2010 — Dès le 18 mars, à compter de minuit, les ordures resteront sur les trottoirs et les services dans les arénas ne seront plus assurés, car les cols bleus de la Ville de Montréal déclencheront une grève générale pour une durée illimitée.
Après plusieurs grèves rotatives privant les Montréalais de certains services municipaux, le syndicat a fait part de sa décision au Conseil des services essentiels, lundi. Cette grève signifie la perturbation du travail en heures supplémentaires, le rapatriement des salariés dans leurs fonctions de base et le refus de remplacer un contremaître pour la durée du conflit.
Le Conseil a tenté de négocier pour maintenir des services essentiels en ayant recours à la médiation, mais les parties ne sont pas parvenues à s'entendre.
La Ville de Montréal et le syndicat des cols bleus ont donc été invités par le Conseil à défendre leurs positions à l'occasion d'une audience publique qui se déroulera vendredi, à 13h. (LCN)

3,6 M$ pour le Centre mère-enfant du CHUQ
Opération Enfant Soleil
Québec, 11 mars 2010 — À trois mois du grand Téléthon, c'est un peu le retour d'ascenseur d'Opération Enfant Soleil: deux co-animateurs du Téléthon, Isabelle Cyr et Philippe Fehmiu, ont remis un chèque de près de 3,6 millions $ à la direction du Centre hospitalier universitaire de Québec.
Ce don va permettre d'équiper la salle de chirurgie cardiaque pédiatrique et la salle d'hémodynamie du Centre mère-enfant d'appareils d'imagerie de pointe. Déjà, l'an dernier, un don du Téléthon avait permis au CHUL d'ouvrir sa salle de chirurgie cardiaque pédiatrique.
Tout cela arrive alors que le Québec et les régions desservies par le Centre mère-enfant connaissent un baby-boom. Ici, il naît 18% plus de bébés qu'il y a quatre ans. Plus de naissances, donc plus d'enfants et plus d'enfants malades à soigner.
Une douzaine d'autres organismes de la région de Québec vont aussi profiter de dons d'Opération Enfant Soleil. Cette année, le Téléthon se déroulera les 5 et 6 juin. (LCN)

De nouveaux CPE expérimentaux voient le jour au Nouveau-Brunswick
Frédéricton, 11 mars 2010 — Cinq sites de démonstration de centres de développement de la petite enfance sont actuellement en voie de réalisation dans le cadre d'un projet pilote de trois ans visant à fournir des services intégrés et un soutien aux jeunes enfants et à leurs parents.
Les sites de Centreville, Keswick, Millville, Perth-Andover et Richibucto bénéficieront de subventions de départ de la Margaret and Wallace McCain Family Foundation.
Ils s'ajoutent aux quatre sites de démonstration financés par le gouvernement de Bath, Moncton, Robertville et Saint John qui ont été annoncés l'an dernier.
Des réseaux communautaires dans chacun des cinq sites travaillent à établir une équipe d'employés qui fournira des programmes de base aux parents et aux enfants. Les services offerts pourront comprendre des bibliothèques de prêt de jouets et de ressources, des programmes de vie saine, des cuisines communautaires, ainsi que des cliniques d'immunisation pour les enfants qui ont trois ans et demi.
La Margaret and Wallace McCain Family Foundation accorde une subvention de 500 000$. Le Groupe de recherche en santé et en éducation évaluera le projet pilote. (PC)

Le fabricant des pilules contraceptives Yaz et Yasmin est poursuivi
Toronto, 11 mars 2010 — Un groupe de Canadiennes poursuit le fabricant des pilules contraceptives Yaz et Yasmin. Selon le réseau de télévision CTV, ces femmes allèguent qu'avant d'avoir recours à ces pilules, elles n'ont pas été adéquatement informées au sujet des risques plus élevés qu'elles encouraient. Elles soutiennent qu'en utilisant ces contraceptifs, elles sont exposées à des risques d'accidents vasculaires cérébraux (AVC) ou d'autres problèmes de santé graves.
Les pilules Yaz et Yasmin, fabriquées par la pharmaceutique Bayer, sont des contraceptifs oraux utilisés par des milliers de Canadiennes. Mais certaines d'entre elles ont signalé des palpitations cardiaques, des AVC, ou même des problèmes de vésicule biliaire qui ont nécessité une chirurgie.
Le cabinet d'avocats Siskinds LLP a déposé la requête pour intenter une poursuite contre Bayer mercredi. La poursuite doit maintenant obtenir le feu vert du tribunal.
Les pilules avaient été approuvées par Santé Canada à deux reprises, soit en 2004 et en 2008. En 2009, elles ont été prescrites plus de deux millions de fois, selon IMS Health Canada, qui compile des informations au sujet de l'industrie pharmaceutique et de la santé.
Bayer avait soutenu que ses contraceptifs avaient été soumis à des études dans le monde et qu'ils étaient «sécuritaires et efficaces» lorsque utilisés conformément à ce qui est prescrit sur l'étiquette.
Toutefois, la poursuite allègue qu'une nouvelle formule additionnée de l'hormone drospirénone, qui combat l'acné et la rétention d'eau, est plus risquée pour la santé que d'autres contraceptifs oraux. (PC)

La Société canadienne du cancer recommande d'éviter le bronzage artificiel
Toronto, 11 mars 2010 — La Société canadienne du cancer recommande aux Canadiens d'éviter l'usage des appareils de bronzage artificiel afin de réduire les risques de cancer de la peau. Elle met ainsi en garde les gens qui songent à obtenir un bronzage au moyen d'un lit ou d'une lampe de bronzage, avant d'aller dans le Sud.
Pour Marc Drolet, directeur des Affaires publiques de la Société canadienne du cancer au Québec, il n'existe aucun moyen de bronzer sans risque. Il soutient qu'une peau bronzée est une peau qui a subi des dommages.
Son organisme tient à dissiper les fausses croyances sur le bronzage artificiel. Il souligne que des spécialistes de renommée mondiale en recherche sur le cancer ont établi l'existence d'un lien direct entre l'utilisation des appareils de bronzage artificiel et le cancer de la peau.
La Société canadienne du cancer croit par ailleurs que la publicité sur le bronzage artificiel visant les jeunes de moins de 18 ans devrait être interdite. Elle demande également aux autorités gouvernementales de réglementer l'industrie du bronzage artificiel en exigeant l'enregistrement des appareils UV, l'obtention d'un permis par le personnel et l'inspection régulière des appareils et des lieux. Elle ajoute que les appareils émettant des rayons UV devraient porter une étiquette qui explique clairement les risques pour la santé. (PC)

2010-03-11


La terre tremble au Québec
Montréal, 10 mars 2010 — La terre a tremblé deux fois plutôt qu'une au cours des dernières heures au Québec.
Tout d'abord, un léger tremblement de terre a secoué La Malbaie, dans la région de Charlevoix, la nuit dernière. La secousse, d'une magnitude de 3,1 sur l'échelle de Richter, est survenue à 1h41 à 12 kilomètres au sud-ouest de La Malbaie. Il faut dire que les tremblements de terre sont très fréquents dans la région de Charlevoix.
Puis, à 8h09, un second séisme est survenu dans les Laurentides. La magnitude a été évaluée à 3,3 et l'épicentre a été localisé à 11 kilomètres au nord-ouest de Lachute.
Rappelons qu'un séisme de 3,9 a secoué la même région le 27 février dernier. La secousse avait alors été ressentie à des dizaines de kilomètres à la ronde. (LCN)

Des artistes appuient l'Association québécoise de fibrose kystique
Montréal, 10 mars 2010 — Plusieurs artistes dont Nanette Workman, Matt Laurent et Gabrielle Destroismaisons ont confirmé leur participation à la 7e édition du spectacle- bénéfice "Chantez-nous votre cinéma" pour la fibrose kystique, qui aura lieu le 10 avril à l'auditorium Naya de Lachute.
D'autres artistes comme Robert Marien, Marc Déry et Anne Casabonne ont aussi confirmé leur présence à cet événement.
Le producteur et chanteur Éric Poulin a par ailleurs remercié Céline Dion qui offre à chaque année un témoignage personnel pour l'association
L'objectif des organisateurs est d'atteindre un total de 50 000$ de remise (en sept ans) à l'Association québécoise de fibrose kystique.
On peut notamment se procurer des billets pour le spectacle en passant par l'association. (PC)

Trafic de médicaments à Montréal
Montréal, 10 mars 2010 — Les policiers de Montréal doivent composer avec un nouveau fléau, au centre-ville. Après le trafic de drogue, c'est maintenant le trafic de médicaments qui croît à une vitesse inquiétante.
Les trafiquants ont flairé la bonne affaire. Il se vend de plus en plus de médicaments dans la rue. Ce sont surtout des dérivés de la morphine que les consommateurs de drogue achètent facilement. Mêmes sensations… mais à moindre coût.
Selon la police de Montréal, la consommation d'oxycodone, à des fins non médicales, a entraîné la mort d'au moins 63 personnes au Québec entre 2000 et 2008. L'hydromorphone, commercialisé sous le nom Dilaudid, aurait causé le décès de 111 personnes. Et ce ne serait que la pointe de l'iceberg.
Ce qui rend la situation particulière, c'est que les consommateurs n'ont pas nécessairement le profil des toxicomanes et que les gens qui en transportent dans le but d'en faire la revente, ne contreviennent à aucune loi. Les revendeurs peuvent être des aînés ou même des adolescents.
Évidemment, il y a des risques que les revendeurs se gardent bien de mentionner. Soit parce qu'ils n'ont aucun scrupule ou tout simplement parce qu'ils n'en connaissent pas les effets secondaires.
Le pharmacien Pierre-Jean Cyr en donne un exemple: «Ces médicaments-là, à très forte dose, peuvent causer une dépression respiratoire, pouvant aller jusqu'à la mort si on fait une surdose.» Autre son de cloche de la docteure Marie-Ève Morin, une omnipraticienne: «Les gens sur la rue ne peuvent comprendre que 80 milligrammes d'OxyContin, c'est plus dangereux qu'un seul point d'héroïne, par exemple.» (LCN)

Taux élevé de tuberculose chez les Autochtones
Montréal, 10 mars 2010 — Les chiffres de l'Agence de santé publique du Canada montrent que la tuberculose fait des ravages dans les populations autochtones.
Le taux d'infection est 31 fois plus élevé chez les Autochtones que dans la population canadienne en général. Le taux d'infection est 185 fois plus élevé chez les Inuits.
La proportion de tuberculeux parmi les quelque 50 000 Inuits du Canada a doublé au cours des quatre dernières années, alors que le taux national a continué de baisser, selon les chiffres de 2008 publiés par l'organisation nationale Inuit Tapiriit Kanatami.
«Ces chiffres révèlent de grandes disparités entre l'état de santé des Inuits et des autres Canadiens et une iniquité dans l'accès aux services de santé, incompréhensible dans un pays qui s'enorgueillit d'avoir l'un des taux de tuberculose les plus bas du monde», a déclaré Gail Turner, présidente du Comité de la santé de Tapiriit Kanatami.
Le chef Angus Toulouse, chargé de la santé à l'Assemblée des Premières Nations, attribue la vulnérabilité des populations autochtones aux logements surpeuplés et souvent touchés par la moisissure, à la mauvaise alimentation et au manque d'accès aux services de santé. (RC)

Système de santé ontarien: levée de boucliers contre les changements annoncés
Toronto, 10 mars 2010 — L'annonce de la volonté du gouvernement ontarien d'engager son système de santé sur le chemin de la réforme a provoqué une levée de boucliers chez les travailleurs du secteur.
Dans son discours du trône dévoilé cette semaine, le gouvernement libéral a dit vouloir réduire les coûts en soin de santé en poursuivant des réformes.
Le président du Conseil des syndicats d'hôpitaux de l'Ontario, Michael Hurley, a comparé le premier ministre de la province, Dalton McGuinty, à un marxiste révolutionnaire ayant en poche un diplôme en gestion.
M. Hurley estime que M. McGuinty s'inspire de Leon Trotsky lorsqu'il évoque un "révolution permanente" dans le système de la santé. Il croit également que si les libéraux ne font pas davantage attention, l'Ontario pourrait replonger dans une période d'instabilité comparable à celle qui a perduré sous le règne de leurs prédécesseurs les conservateurs. Selon M. Hurley, le gouvernement se dirige tout droit vers la confrontation.
Les libéraux ont entre autres promis qu'ils standardiseraient les pratiques pour éviter des procédures inutiles qui augmentent les coûts, qu'ils moderniseraient le système désuet des hôpitaux ontariens et rendraient les fournisseurs et les dirigeants davantage responsables de l'amélioration des soins aux patients.
Ils ont également proposé que davantage d'hôpitaux soient financés par une soi-disant "base de patients". En vertu de ce modèle, les hôpitaux réduiraient leurs offres de service pour ensuite pratiquer que certaines opérations et traitements à des coûts inférieurs que ses rivaux.
Certaines critiques laissent sous-entendre que les libéraux se préparent à fermer des hôpitaux dans le nord de la province et dans les régions rurales pour céder la place à un système privé de santé. (PC)

Les légumes congelés plus nutritifs que les frais
Montréal, 10 mars 2010 — Les légumes congelés seraient plus nutritifs que les frais qui, malheureusement, perdent de leurs nutriments une fois que nous les consommons.
Selon une étude de la firme britannique Institute of Food Research publiée dans le Daily Telegraph, les légumes congelés sont rapidement mis sous vide après leur cueillette et conservent donc plus d'éléments nutritifs.
Après seulement 16 jours, les haricots verts perdent 45% de leurs nutriments, les brocolis et les choux-fleurs en perdent 25%, tandis que les nutriments des carottes et des petits pois disparaissent jusqu'à 15%.
Les légumes surgelés seraient donc un choix plus judicieux, car ils sont emballés alors qu'ils se trouvent en pleine maturité. Pour les légumes frais, plus de jours s'écoulent avant qu'ils n'arrivent dans votre assiette, plus leur qualité est affectée.
De plus, les légumes surgelés sont déjà coupés et préparés, donc plus faciles à cuisiner.
Toutefois, si vous souhaitez acheter des légumes frais, vous pouvez toujours les cuire et les congeler vous-même pour qu'ils se conservent plus longtemps, mais évitez les légumes congelés avec du beurre ou des sauces. (BUM)

Il est maintenant possible de mesurer la douleur
Montréal, 10 mars 2010 — Jusqu'ici, la douleur ne pouvait être mesurée. Elle était non quantifiable et spécifique pour chaque individu, donc subjective.
Une étude de l'Institut dentaire King's College de Londres a toutefois réussi à mesurer l'intensité de la douleur en analysant de façon différente les numérisations de l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMF) avec le marquage spin artériel. Cette technique permet de mesurer la quantité de sang oxygéné dans certaines zones du cerveau.
Pour cette étude, les scientifiques ont analysé le cerveau de 16 personnes qui se faisaient arracher les dents de sagesse. Les IRMF démontraient des zones spécifiques du cerveau qui chauffaient, ce qui avait un lien direct avec la douleur.
C'est la toute première fois que l'on parvient réellement à mesurer l'intensité de la douleur chez des individus. Cela pourrait mener à différentes techniques médicales pour soigner les malades dans le futur. Des études plus poussées seront entamées prochainement sur le sujet. (BUM)

2010-03-10


Nouveau-Brunswick - Avis d'ébullition en vigueur à Riverside-Albert
Moncton, 9 mars 2010 — Les autorités demandent aux habitants de la communauté de Riverside-Albert, au Nouveau-Brunswick, de faire bouillir l'eau du robinet avant de la boire.
Cette recommandation découle d'un problème technique dans le système de traitement des eaux. Les résidents doivent faire bouillir l'eau pendant au moins une minute avant de la consommer. (PC)

Cité-de-la-santé réaménage ses services d'urgence
Montréal, 9 mars 2010 — Aux prises avec de fréquents débordements, l'Hôpital de la Cité-de-la-santé a décidé d'apporter d'importants changements pour désengorger son service d'urgence.
«Ces travaux seront très bénéfiques pour la population», souligne Claude Desjardins, le président-directeur général de l'Agence de Laval. Le transport ambulancier des patients sera désormais réparti entre les centres hospitaliers montréalais et lavallois selon leur capacité d'accueil, la répartition des règles d'exceptions et le flux en salles d'urgence.
L'installation de Sainte-Rose servira d'urgence satellite, une initiative qui pourrait désengorger la Cité-de-la-santé, espèrent l'Agence de Laval qui offrira aussi de l'aide paramédicale à ses médecins de famille pour réduire l'achalandage de l'urgence.
La Cité-de-la-santé aménagera également une nouvelle unité de 40 lits.
Enfin, le territoire de Laval dispose maintenant d'une nouvelle ressource non institutionnelle de 35 places. (AgenceQMI)
Reine Côté

Les établissements de la santé aux aguets
Québec, 9 mars 2010 — Les établissements de santé et de services sociaux de la province tirent la sonnette d'alarme. Ils craignent que le prochain budget du gouvernement Charest les force à faire des déficits ou à couper dans leurs services.
Le gouvernement a déjà fait savoir qu'il veut plafonner la croissance générale des dépenses à 3,2%. Or, les gestionnaires des établissements de santé affirment que pour maintenir les services en santé, le budget du réseau doit augmenter de près du double, soit 6% par année. Selon les établissements de santé, si la croissance est limitée à 3,2%, il y aura un manque à gagner de 600 millions de dollars à l'échelle de la province.
Dans la région de Québec, il manquerait 45 millions de dollars uniquement pour maintenir les services. Selon la directrice générale de l'Association québécoise des établissements de santé, Lise Denis, l'impact se ferait sentir notamment auprès de personnes âgées. «Il y a eu zéro développement notamment pour les personnes âgées. Si on pense aux personnes âgées, au maintien à domicile, on ne peut pas passer encore des années sans faire croître nos budgets», affirme Mme Denis.
Les établissements de santé proposent d'indexer certains frais, par exemple ceux exigés pour le transport en ambulance. Ils estiment aussi que s'il devait y avoir une hausse de taxation, elle devrait servir au financement de la santé. (RC)

Soins de santé en français au NB: des francophones du pays appuient des militants
Ottawa, 9 mars 2010 — Des appuis importants ont été donnés mardi à Égalité santé en français, l'organisme qui poursuit le gouvernement du Nouveau-Brunswick pour obtenir l'égalité des services de santé en français et la gouvernance de ces services.
Lors d'une conférence de presse tenue dans ce but mardi matin à l'Hôpital Montfort d'Ottawa, plusieurs personnalités de la communauté franco-ontarienne et francophone nationale ont offert leur soutien aux demandes de l'organisme.
On y retrouvait notamment Mariette Carrier-Fraser, présidente de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario, Dr Bernard Leduc, PDG de l'Hôpital Montfort, Gisèle Lalonde, présidente de SOS Montfort, Marie-France Kenny présidente de la Fédération des communautés francophones et acadiennes et Benoît Pelletier, professeur à l'Université d'Ottawa et ancien ministre provincial du Québec.
D'autres personnalités politiques, dont des députés fédéraux et des sénateurs, ainsi que des représentants des organismes franco-ontariens et francophones nationaux ont aussi assisté à cette conférence de presse.
Le Dr Hubert Dupuis, président d'Égalité santé en français et Michel Bastarache, ancien juge de la Cour suprême du Canada, étaient également sur place pour faire une mise à jour de la poursuite judiciaire. (PC)

Augmentation importante des cas de SARM au Canada entre 1995 et 2007
Toronto, 9 mars 2010 — Le nombre de Canadiens infectés par le staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM) a radicalement augmenté depuis 1995, tant en milieu hospitalier que dans la communauté.
Selon les chercheurs du Programme canadien des infections nosocomiales, la prévalence du SARM était 17 fois plus élevée en 2007 qu'en 1995 dans les hôpitaux du Canada.
Durant la même période, le nombre d'infections au SARM associées à des souches plus virulentes a aussi augmenté dans la communauté jusqu'à devenir trois fois plus élevé en 2007 que 13 ans plus tôt.
Pour réaliser leur étude, qui sera publiée dans le numéro d'avril du journal Infection Control and Hospital Epidemiology, les scientifiques ont analysé les données de 48 hôpitaux sentinelles à travers le pays et identifié 37 169 patients infectés par le SARM. La recherche comprenait aussi des tests en laboratoire afin d'isoler et de classifier les différentes souches du SARM trouvées chez les sujets.
D'après le Dr Andrew Simor, auteur principal de l'étude et chef du département de microbiologie et d'infections nosocomiales du Sunnybrook Health Sciences Centre de Toronto, il s'agit à ce jour du portrait le plus représentatif et le plus complet sur le SARM au Canada.
Les staphylocoques sont des bactéries que l'on trouve généralement sur la peau et qui peuvent causer une variété de problèmes allant des infections mineures aux maladies mortelles. Les souches du SARM sont celles qui ont développé une résistance aux principaux antibiotiques utilisés pour les combattre. (PC)

Le rôle de la vitamine D ne doit pas être négligé
Montréal, 9 mars 2010 — Le Nature Immunology rapporte qu'une équipe de l'Université de Copenhague a mis de l'avant le rôle primordial que joue la vitamine D dans le bon fonctionnement de notre système immunitaire.
Elle joue un rôle clé dans l'activation de nos défenses. Voilà pourquoi les lymphocytes T, que l'on surnomme les soldats du système immunitaire qui anéantissent les bactéries et les virus, sont beaucoup moins actifs contre les infections chez les personnes malades qui ont un trop faible taux de vitamine D dans le sang. Ces cellules ont besoin de la vitamine D pour agir et défendre l'organisme.
«Si les cellules T ne peuvent pas trouver suffisamment de vitamine D dans le sang, elles ne vont même pas commencer à se mobiliser. Les scientifiques savent depuis longtemps que la vitamine D est importante pour l'absorption du calcium et elle a aussi été impliquée dans des maladies comme le cancer et la sclérose en plaques, mais ce que nous n'avions pas réalisé, c'est combien cette vitamine a un rôle crucial pour activer le système immunitaire», explique les chercheurs.
Les spécialistes souhaitent sensibiliser la population à l'importance de la vitamine D, malheureusement celle-ci est peu présente dans les aliments. Elle est surtout obtenue grâce aux rayons du soleil ou sous forme de comprimés.
On rapporte qu'en Europe seulement, les trois quarts de la population ont une carence en vitamine D. (BUM)

Une pomme par jour comme anti-inflammatoire
Montréal, 9 mars 2010 — Le journal Brain, Behavior and Immunity nous apprend que les fibres solubles contenues dans l'avoine, les noix et surtout les pommes peuvent diminuer grandement l'inflammation reliée à l'obésité. De plus, les pommes renforcent notre système immunitaire.
C'est un vieux dicton bien connu: une pomme par jour éloigne le médecin pour toujours.
La nouvelle étude de l'Université de l'Illinois confirme les propriétés anti-inflammatoires de la pomme. Pour maintenir une bonne santé, les fibres solubles doivent être consommées en quantité raisonnable, soit de 28 à 35 grammes par jour.
«Les fibres solubles modifient les cellules de façon positive. Cela nous aide à guérir plus rapidement de certaines infections», explique le professeur Gregory Freund.
Mis à part dans les pommes, nous retrouvons les fibres solubles dans l'avoine, l'orge, les noix, les lentilles, les agrumes, les fraises et les carottes. (BUM)

Le plastique bientôt réinventé?
Montréal, 9 mars 2010 — Un polymère vert. Voilà ce qu'affirment avoir mis au point des chercheurs d'IBM et de l'Université de Stanford.
La création de ce plastique biodégradable fabriqué à partir de plantes pourrait éventuellement, selon eux, remplacer le plastique issu de dérivés du pétrole.
Mieux encore: le processus de réalisation de cette nouvelle matière est économe en énergie, affirme Chandrasekhar Narayan, chimiste chez IBM.
Cette découverte et une nouvelle approche dans l'utilisation des supports organiques pourraient conduire à des molécules biodégradables, fabriquées à partir de ressources renouvelables, dans une démarche responsable envers l'environnement. (Communiqué d'IBM).
Selon Chandrasekhar Narayan, le nouveau plastique peut se recycler à l'infini, contrairement à celui fabriqué à partir du pétrole.
En outre, le nouveau matériel pourrait être compatible avec l'organisme humain et améliorer l'effet de certains médicaments.
Ce plastique pourrait aussi être utilisé pour des pièces automobiles, à un coût inférieur à celui des pièces actuelles, ou encore pour des bouteilles de boissons gazeuses.
Le détail de cette percée est publié dans l'American Chemical Society Journal, Macromolecules. (RC)

2010-03-09


Plus de 125 millions$ en fraude et en erreurs au cours des dix dernières années
Québec, 8 mars 2010 — Les fraudes ainsi que les inscriptions par erreur au régime d'assurance public ont coûté plus de 125 millions $ au Québec au cours des dix dernières années.
Des données de la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ) obtenues par La Presse indiquent par ailleurs que pour l'an dernier seulement, les sommes dues pour «l'utilisation sans droit» de l'assurance médicament se sont élevées à 18,8 millions $.
En 2008-2009, la RAMQ a été en mesure de récupérer 8,3 millions $, ce qui représente 44 pour cent des sommes dues au cours de l'année.
Le portrait est meilleur pour la période 2007- 2008, alors qu'environ 10,7 millions $ en médicaments ont été payés à des personnes non admissibles au régime public, alors que 7,3 millions $ ont été récupérés.
Le porte-parole de la RAMQ, Marc Lortie, a indiqué que la Régie conclut parfois une entente avec les fautifs pour leur permettre de payer la facture.
Elle efface cependant l'ardoise dans des «cas pathétiques, des gens démunis qui ne sont pas capables d'arriver», précise le porte-parole.
L'an dernier, le coût de l'assurance médicaments a atteint 3,7 milliards $, ce qui est trois fois plus qu'au moment de la création du régime, en 1997. (PC)

Femmes âgées - En détresse
Montréal, 8 mars 2010 — Bien qu'elles aient largement contribué à l'amélioration de la condition de la femme, la situation des aînées québécoises est loin d'être rose.
À l'occasion de la Journée internationale des femmes, la présidente de l'Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP), Madelaine Michaud, a notamment tenu à rappeler que le suicide constitue un véritable problème chez les femmes âgées de 50 à 64 ans.
«Entre 1999 et 2008, c'est le seul groupe où on a enregistré une hausse de la mortalité attribuable au suicide», indique Mme Michaud.
Bien qu'elle mentionne ne pas pouvoir expliquer ce triste constat, la présidente de l'AQRP émet quelques hypothèses.
«La fatigue extrême de certaines proches aidantes et une situation financière difficile pourraient être des explications», soutient-elle.
Sur le plan économique, la vie des femmes seules est d'ailleurs plus difficile que celle des hommes, dont le revenu médian est supérieur de 3 000$ en moyenne annuellement. «Plusieurs femmes de cette génération travaillaient à la maison. Celles qui étaient sur le marché du travail devaient fréquemment quitter leur emploi lorsqu'elles tombaient enceintes, ce qui affecte leurs revenus une fois à la retraite.»
Le revenu médian des femmes âgées seules au Québec est de 16 500$. (AgenceQMI)
Serge Forgues

La violence contre les femmes, un phénomène "grave" dans le monde arabe, selon la première dame de Tunisie
Tunis, 8 mars 2010 — La célébration, lundi, de l'Année mondiale de la femme a été placée en Tunisie sous le thème de "La lutte contre la violence à l'égard des femmes", un phénomène qui, selon la première dame de Tunisie, Leïla Ben Ali, "revêt une dimension et une gravité plus grandes" dans les sociétés arabes qu'ailleurs.
S'adressant à une conférence arabe réunie à Tunis, Mme Ben Ali, qui préside l'organisation arabe de la femme (OAF), a déploré l'impunité dont bénéficient les auteurs de telles violences.
Elle a imputé "cette situation morbide", dans la région arabe, à "l'absence totale" de participation de la femme au processus de prise de décision et a appelé "la femme arabe à briser le mur du silence".
Plusieurs participantes ont relevé l'absence de statistiques sur le nombre de femmes victimes de violences dans les pays arabes, la plupart d'entre elles s'abstenant "par peur" de dénoncer leurs agresseurs, notamment lorsqu'il s'agit de leurs conjoints.
Selon l'universitaire et journaliste Faouzia Belhaj Mezzi, les violences à l'encontre des femmes revêtent "une ampleur particulière" au Soudan, au Yémen et dans certaines régions de l'Égypte, tandis que d'autres régions du monde, comme l'Afrique du Nord, la Jordanie ou le Liban sont "en avance".
La Tunisie a promulgué un code du statut personnel dans les années 50, décrétant l'égalité hommes-femmes. C'est le seul pays arabo-musulman à avoir abrogé la polygamie. Pour Moutaha Aroumayhi, journaliste pour la chaîne de télévision Al Arabiya, basée à Dubaï, la Tunisie est donc "à même de jouer un rôle de locomotive" pour l'émancipation de la femme arabe. (AP)

Manque de ressources à la Cité-de-la-Santé
Montréal, 8 mars 2010 — Avec un nombre de patients qui ne cesse de croître, les bonnes performances de l'urgence de l'hôpital de la Cité-de-la-Santé, à Laval, sont de plus en plus menacées.
Selon La Presse, l'hôpital ne possède plus les ressources nécessaires pour traiter les patients en toute sécurité en raison de la hausse constante du nombre de patients.
Les visites aux urgences ont constamment augmenté au cours des dernières années. En 2005-2006, 61 000 patients ont fréquenté l'urgence, alors qu'en 2008-2009, cette statistique était de plus de 66 000.
Les unités de débordement, qui accueillaient en moyenne 36 patients par jour il y a quelques années, en traitement maintenant 65.
Le directeur général de l'établissement, Luc Lepage, estime que le gouvernement doit investir rapidement afin d'ouvrir 40 lits de courte durée supplémentaire. (CN)

Contrat de correction d'examens par le privé: la ministre Courchesne fait volte-face
Montréal, 8 mars 2010 — La ministre de l'Éducation, Michelle Courchesne, fait volte-face et annule l'appel d'offres qui visait à confier au secteur privé la correction des examens de français des élèves de cinquième secondaire.
La semaine dernière, Mme Courchesne disait devoir recourir au privé pour augmenter l'efficacité du processus.
On jugeait trop lourd d'embaucher 150 personnes dans un court laps de temps.
Or, hier, son ministère a expliqué que, finalement, il n'y a pas d'économie possible en procédant de cette façon. (CN)

La vaccination a coûté 146 M$ à Québec
Montréal, 8 mars 2010 — L'automne dernier, on parlait de 200 millions $. Mais on sait maintenant que la campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1) a coûté 146 M$ au gouvernement québécois: environ 25% moins cher que prévu.
Évidemment, c'est le ministère de la Santé qui hérite du gros de la facture, 133 M$, pour les achats de vaccins, frais d'administration des cliniques de vaccination, publications et publicités. Par ailleurs, le transport des écoliers vers les cliniques de vaccination et l'embauche de surveillants ont coûté 11 M% au ministère de l'Éducation. Le ministère des Services gouvernementaux, lui, a dépensé 1,2 M$ dans la mise sur pied du site Internet Pandémie Québec et dans la fourniture de services d'information à la population. Enfin, le ministère de la Sécurité publique a investi 725 000$ dans son rôle de coordination des efforts gouvernementaux.
À ceux qui seraient tentés de trouver la facture trop salée, le directeur national de la santé publique, Alain Poirier répond que ces millions $ mis en prévention ne sont rien à côté des milliards $ mis dans des soins et services de santé.
Et puis, au ministère de la Santé, on rappelle que plus de 4,4 millions de Québécois -environ 57% de la population- ont été vaccinés contre la grippe A (H1N1), ce qui, à toutes fins utiles, a éliminé la possibilité d'une troisième vague de l'épidémie. Au Québec, 112 personnes sont mortes après avoir contracté la grippe. (LCN)

L'ONU entend éliminer la transmission mère-enfant d'ici 2015
Genève, 8 mars 2010 — Les Nations unies estiment que la transmission de mère à enfant du virus HIV/SIDA peut être éliminée d'ici à 2015 si le financement des programmes de santé progresse comme prévu, a déclaré lundi le chef de l'ONUSIDA.
Michel Sidibe a exhorté les gouvernements et donateurs privés à continuer d'investir dans le Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme. «Il est aussi possible désormais d'imaginer un monde sans mort du paludisme», a ajouté Michel Kazatchkine, directeur exécutif du Fonds.
Le Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme se réunira le 24 mars à La Haye, aux Pays-Bas, pour voir s'il peut atteindre ses objectifs de réduction de l'incidence de ces trois maladies d'ici 2015. Il estime avoir besoin de 13 à 20 milliards de dollars (9,2 à 14,7 milliards d'euros) pour la période 2011-2013. (AP)

Vous devriez baisser le volume
Montréal, 8 mars 2010 — Bien que conscients des dangers, bien des jeunes écoutent leur baladeur numérique à un volume élevé. C'est bien connu, une écoute prolongée avec un baladeur à un fort volume peut causer des lésions auditives, parfois permanentes.
La plupart des jeunes sont conscients des dangers encourus, mais peu sont au courant de la norme recommandée pour le volume de leur baladeur numérique.
Selon une étude d'Ad'Hoc Research réalisée auprès de 1 001 jeunes de 12 à 25 ans, ceux-ci passent en moyenne 1h38 par jour à écouter leur baladeur.
Ce sont les 15 à 17 ans qui passent le plus de temps avec les écouteurs sur les oreilles, soit 2h05 par jour en moyenne.
Bien que les trois quarts disent faire une écoute à volume moyen, 20% des 18-25 ans utilisent leur baladeur à haute intensité, contre 17% chez les 15-17 ans et 14% chez les 12-14 ans.
Les baladeurs numériques sont surtout utilisés alors que les jeunes marchent sur la rue ou durant leurs loisirs. 55% disent l'utiliser pendant leurs révisions scolaires ou entre les cours.
60% des 18-25 disent avoir déjà eu des acouphènes (sifflements dans les oreilles) ou des bourdonnements à la tête après l'écoute de leur baladeur ou encore à la sortie d'une discothèque.
On recommande encore et toujours d'abaisser le volume afin d'éviter des lésions qui peuvent même mener à la perte de l'ouïe. (BUM)

On confirme de plus en plus les propriétés anticancéreuses de l'ail
Montréal, 8 mars 2010 — Une nouvelle étude confirme que l'ail agirait contre le cancer, rapporte L'Analytical Biochemistry.
Les chercheurs ont voulu mesurer deux marqueurs dans l'urine, soit le lien cancérigène et le volume de la consommation de l'ail.
Bien que des études plus approfondies soient nécessaires, on croit que l'ail agit comme inhibiteur pour certaines substances toxiques.
Donc, si vous aimez l'ail, il ne faut surtout pas vous priver. Le seul inconvénient est que vous aurez mauvaise haleine, le reste ne sera que bénéfique.
Déjà, on croyait que l'ail avait des effets protecteurs contre les cancers de l'estomac et de l'intestin. On étudie aussi ses effets sur les cancers du larynx, de la prostate et du sein.
L'ail est riche en antioxydants et a donc des propriétés antivieillissement. Il est aussi reconnu pour abaisser le taux de cholestérol et renforcer les défenses naturelles du corps. De plus, l'ail protègerait des maladies cardiovasculaires. (BUM)

2010-03-08


Des femmes marchent à Montréal pour sensibiliser Ottawa et Québec
Montréal, 7 mars 2010 — Après plus de dix ans, les gouvernements ne prennent pas assez au sérieux le droit à l'égalité, estiment les membres de la Coordination du Québec de la Marche mondiale des femmes (CQMMF).
Dimanche, à la veille de la Journée internationale des femmes, la CQMMF a organisé une marche dans les rues du centre-ville de Montréal afin de sensibiliser les gouvernements à leur situation. Quelques centaines de personnes y ont participé, selon les organisatrices.
Selon la présidente de la Fédération des femmes du Québec (FFQ) et porte-parole de la CQMMF, Alexa Conradi, le droit à l'égalité est au centre des revendications depuis 2000, lorsque la FFQ avait lancé la Marche mondiale des femmes.
Mme Conradi soutient que la faible réponse des ordres du gouvernement envers les revendications de la CQMMF oblige les membres à tenir une nouvelle marche afin de faire passer leur message.
Elle demande que les revendications du mouvement des femmes soient inscrites à l'ordre du jour des gouvernements à Québec et à Ottawa d'ici le printemps.
Inquiètes du recul des conditions favorables à une atteinte de l'égalité entre les hommes et les femmes dans la société, la CQMMF a profité de l'événement pour présenter d'autres revendications.
Les membres demandent notamment aux gouvernements du Québec et du Canada d'augmenter la lutte contre l'hypersexualisation et la marchandisation du corps des femmes, avec une législation pour contrer les publicités sexistes.
L'événement s'est terminé devant le bureau montréalais du premier ministre Jean Charest, où les participantes ont déposé des souliers usés, afin de démonter que leurs demandes sont "piétinées". (PC)

Le nombre d'assistés sociaux n'a pas diminué
Montréal, 7 mars 2010 — Malgré un investissement de 1 milliard de dollars en fonds publics dans son Pacte pour l'emploi, Québec n'a pas atteint sa cible et le nombre d'assistés sociaux n'a pas diminué.
Selon l'Agence QMI, le gouvernement s'était donné comme mission en mars 2008, de réduire le nombre d'assistés sociaux, en incitant 50 000 d'entre eux à reprendre la route du marché du travail, d'ici 2011.
Or, le nombre de prestataires d'aide de dernier recours est de 487 200 personnes, alors qu'il était de 488 000 au moment du lancement du programme.
Au ministère de l'emploi, on indique qu'au terme de la crise économique, le pire a été évité au Québec, alors qu'en Ontario, le nombre de prestataires de l'aide sociale a bondi de 13%. (CN)

La rémunération des médecins a bondi ces dernières années
Montréal, 7 mars 2010 — Le salaire des médecins a bondi au cours des cinq dernières années au Québec. Selon le Journal de Montréal, la rémunération globale des médecins a augmenté de près de 1 milliard de dollars, passant de 3 milliards en 2004-2005 à 4 milliards en 2009-2010.
De cette somme, environ 1,7 milliard ira aux médecins spécialistes.
Un ophtalmologiste reçoit en moyenne un salaire brut de 585 000$, alors que les radiologistes reçoivent la plus grande part du gâteau avec un salaire de 643 000$.
Malgré tout, les médecins spécialistes réclament une hausse de l'enveloppe globale d'environ 4% pour les prochaines années. (CN)

CSSS de Chicoutimi - Une rhumatologue est embauchée
Saguenay-Lac-Saint-Jean, 7 mars 2010 — Le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Chicoutimi compte maintenant une spécialiste en rhumatologie, la Dre Bianca Lovisi.
La rhumatologue a reçu sa formation au Brésil et en France. Elle vient de compléter un stage d'évaluation de trois mois au Centre hospitalier de l'Université Laval (CHUL), à Québec, pour obtenir le droit de pratiquer sa spécialité.
Le directeur des services professionnels de l'hôpital de Chicoutimi indique que grâce à l'arrivée de la rhumatologue au sein du corps médical, les patients n'auront plus besoin d'être envoyés à Québec.
Étant donné que la Dre Lovisi prendra d'abord en charge les nouveaux patients, l'hôpital souhaite recruter deux autres rhumatologues.
La rhumatologie s'intéresse au diagnostic et au traitement des maladies de l'appareil locomoteur. (RC)

Les hommes intelligents sont plus fidèles
Montréal, 7 mars 2010 — Les hommes au quotient intellectuel plus élevé auraient moins tendance à tromper leur partenaire.
Selon une étude rapportée par le journal britannique Daily Telegraph, les hommes intelligents sont moins susceptibles de tromper leur partenaire que ceux ayant un quotient intellectuel inférieur. Ces derniers auraient moins tendance à être monogames.
C'est Satoshi Kanazawa du London School of Economics and Political Science qui a réalisé cette étude britannique.
Selon lui, dans la préhistoire, les hommes étaient rarement monogames. Dans la société actuelle, où les conquêtes sont à portée de main, seuls les hommes intelligents adhèrent à la valeur de fidélité et d'exclusivité sexuelle.
Par contre, pour certains scientifiques, cette étude est grandement discutable. Selon eux, plusieurs facteurs jouent un rôle dans la fidélité et ils n'ont rien à voir avec l'intelligence. La question serait beaucoup plus complexe.
Ils citent même en exemple plusieurs grands hommes qui ont pourtant trompé leur femme, comme les Kennedy par exemple. Ces hommes étaient pourtant dotés d'une grande intelligence, mais ont succombé malgré tout à la tentation, qui de nos jours, est de plus en plus grande. (BUM)

2010-03-05


Points saillants du budget
Ottawa, 4 mars 2010 — Voici les points saillants du budget présenté jeudi par le ministre fédéral des Finances, James Flaherty.
- Mise en œuvre du deuxième volet du Plan d'action pour l'économie (19 milliards $ de nouvelles dépenses jusqu'en mars 2011)
- Investissement de 7,7 milliards $ dans les infrastructures
- Injection de 4 milliards $ dans le programme d'assurance-emploi
- Resserrement des dépenses gouvernementales (compressions ciblées de 17,6 milliards $ sur 5 ans)
- Limitation des dépenses de la Défense nationale
- Gel de l'enveloppe de l'aide internationale
- Gel des salaires des ministres, députés et sénateurs pendant trois ans
- Examen général des dépenses de l'État
- Réduction du déficit de 49,2 milliards $ à 1,8 milliard $ en 2014-2015
- Aucune hausse d'impôt ou de taxes
- Aucune réduction des transferts aux provinces. (AgenceQMI)

Sécurité nucléaire - Les CANDU présentent un risque
Montréal, 4 mars 2010 — Le Devoir a publié jeudi les conclusions d'un rapport secret de la Commission canadienne de sécurité nucléaire (CCSN) dans lequel l'organisme estime que les réacteurs de type CANDU doivent changer de combustible.
Selon le document, ces réacteurs risquent d'être victimes d'emballement similaire à celui qui a détruit Tchernobyl en 1986.
La CCSN estime qu'un arrêt brusque provoqué par un accident ou un acte terroriste pourrait provoquer un emballement des réacteurs, dont les dommages seraient d'une gravité exceptionnelle.
À la lumière de ces conclusions, la CCSN recommande aux sociétés détentrices de CANDU de changer le combustible. L'organisme fédéral préconise la substitution du combustible « naturel » par l'uranium légèrement enrichi.
Le 1er avril est le dernier délai donné aux producteurs d'énergie pour prouver que les conclusions du rapport de la CCSN ne sont pas fondées.
Le rapport de la CCSN a été obtenu l'automne dernier par Gilles Provost, un ancien chroniqueur scientifique de Radio-Canada. Il l'a rendu public mercredi sur Internet. (RC)

Colloque pour reconstruire Haïti à l'école Polytechnique
Montréal, 4 mars 2010 — Le colloque «Reconstruire Haïti-Horizon 2030» a ouvert ses portes jeudi à l'école Polytechnique de Montréal.
L'événement, organisé à l'initiative du Groupe de réflexion et d'action pour une Haïti nouvelle, doit déboucher sur des propositions concrètes pour reconstruire le pays qui a été ravagé par un tremblement de terre le 12 janvier dernier.
Pendant deux jours, près de 600 personnes vont travailler sur l'élaboration d'un rapport de recommandations qui sera remis en juin prochain notamment au gouvernement haïtien. Dix comités thématiques de travail ont été définis que vous pouvez découvrir sur le site du colloque. Une deuxième rencontre est prévue en mai prochain.
Rappelons qu'une vingtaine d'organismes de la communauté haïtienne de la province se sont réunis le 20 janvier dernier à l'école Polytechnique et ont constitué un groupe de réflexion et d'action pour la reconstruction d'Haïti.
La conférence internationale des pays donateurs pour Haïti aura lieu le 31 mars aux Nations unies à New York. (Branchez-vous)
Emmanuelle Froment

Des retards qui frustrent les parents
Montréal, 4 mars 2010 — Deux ans après avoir annoncé 18 000 places en garderie à 7 dollars avant la fin de l'été 2010, le gouvernement québécois est en retard pour respecter ses promesses.
Jusqu'ici, les deux tiers des places ont été créées, mais ce ne sera pas suffisant pour atteindre l'objectif à temps.
Le ministère de la Famille soutient que les places seront prêtes, mais à la fin de l'automne plutôt qu'au début. Une affirmation qui surprend Jacques Durand, directeur d'un Centre de la petite enfance (CPE). «Peut-être début 2011 ou mi-2011, mais même ça, ça va être difficile.»
Selon lui, la complexité des démarches joue un rôle dans ces retards. «Il faut tricoter de plus en plus, demander de l'argent supplémentaire souvent et ça accroche au ministère.»
Les retards frustrent plusieurs jeunes familles, qui peinent à trouver une place pour leurs bambins. «Je venais tout juste d'apprendre que j'étais enceinte de Clara quand je me suis mise sur les listes, explique Isabelle Morin. On m'a dit que dans mon CPE, il y avait 3000 noms sur la liste d'attente!»
Certaines mères ont même capitulé. «Pour la plus jeune, on n'a même pas essayé de chercher, explique Sandrine Boudreau. On a une plus vieille de 3 ans et demi. On s'est mis sur 72 listes d'attente quand j'étais enceinte de trois mois, donc il y a environ quatre ans.» Mais malheureusement, ces démarches étaient en vain.
Même si Québec livre les 18 000 places prévues, le gouvernement ne pourra pas crier mission accomplie: lors de la dernière campagne électorale, le parti libéral a promis 15 000 autres places, qui n'ont toujours pas été annoncées. «Nous, on est inquiets, explique Johanne Roy, de l'Association québécoise des CPE. On n'a pas de signal de notre ministre qui dit: «On va annoncer les 15,000 places.» Et dans la réalisation d'un projet, vous savez, la planification, ça prend un certain temps.» (LCN)

Le médecin hygiéniste du NB estime que le vaccin contre le H1N1 a porté fruit
Fredericton, 4 mars 2010 — Le médecin-hygiéniste en chef adjoint du Nouveau-Brunswick estime que le plan provincial de vaccination contre la grippe A (H1N1) a porté fruit.
Le Dr Paul Van Buynder a affirmé qu'avoir immunisé plus de 65 pour cent de la population a permis de réduire sensiblement la propagation du virus dans la province.
Il a indiqué qu'un seul cas a été confirmé depuis le début de l'année, en janvier.
Selon lui, le vaccin a débarrassé la province du virus, qui ne pourrait frapper encore en raison du niveau d'immunisation de la population.
Le Dr Van Buynder croit que le vaccin contre la grippe A (H1N1) aurait aussi permis de ralentir la propagation d'autres souches de l'influenza. Il a expliqué qu'il s'agit présentement de la saison de la grippe la plus calme depuis longtemps. (PC)

Le végétarisme pas toujours recommandé
Montréal, 4 mars 2010 — De plus en plus de jeunes se tournent vers le végétarisme. Selon une étude publiée dans le Journal of the American Dietetic Association, cela entraîne des troubles alimentaires graves.
Le végétarisme est une alimentation sans viande, poisson et volaille, alors que les végétaliens s'interdisent tout produit animal, y compris les œufs, les produits laitiers et le miel.
Si le végétarisme parvient à offrir les besoins nutritionnels nécessaires à la plupart des gens, cela peut causer des problèmes chez les adolescents.
Il est vrai qu'en adoptant le végétarisme, les jeunes sont moins susceptibles d'être obèses, mais pour 20 à 25% d'entre eux, cela provoque un contrôle malsain de leur poids.
Certains continuent donc en consommant des pilules amaigrissantes ou deviennent boulimiques et utilisent des laxatifs afin de perdre encore plus de poids. Ce qui devient donc une obsession chez certains.
Les médecins guident souvent les gens lorsqu'ils adoptent une alimentation sans viande, mais ils reconnaissent que ce mode alimentaire peut poser problème et conduire à des comportements alimentaires désordonnés chez les adolescents.
Ces données ont été récoltées après avoir analysé le cas de 2 516 participants adolescents ou jeunes adultes, dont la majorité était des femmes. (BUM)

Les longues siestes sont énergisantes
Montréal, 4 mars 2010 — Léonard de Vinci et Napoléon Bonaparte en étaient des adeptes. Depuis longtemps, les chercheurs affirment que la sieste en après-midi est bénéfique. Elle réduit la pression artérielle et diminue ainsi les risques de crise cardiaque.
Selon Health News, on a récemment découvert qu'une sieste assez longue permettait de s'éclaircir les idées, de maximiser la mémoire et de permettre au cerveau d'être prêt à emmagasiner de nouvelles informations.
À l'Université de Californie à Berkeley, 39 jeunes adultes ont été recrutés pour participer à l'étude. Jusqu'à midi, ils devaient se soumettre à une tâche d'apprentissage exigeante. Ensuite, le groupe a été séparé en deux.
À 14h, la moitié ont fait une sieste de 90 minutes et les autres sont demeurés éveillés. À 18h, tout le monde a repris la tâche d'apprentissage. Ceux ayant fait une sieste étaient plus enclins à apprendre, alors que les autres ont vu leur performance diminuer d'au moins 10%.
En conclusion, lorsque vous le pouvez, faites une pause pour recharger vos batteries et améliorer votre rendement de fin de journée. (BUM)

2010-03-04


Laval - Aucun visiteur accepté
Montréal, 4 mars 2010 — La Cité de la Santé a décidé de fermer ses portes à tous les visiteurs pour une période de 24 heures à cause de l'épidémie de gastro-entérite qui frappe l'établissement depuis quelques jours.
À 16 heures, des affiches ont été installées et on a annulé les visites sur tous les étages. On n'avait pas été aussi loin même lors du pic de la grippe A (H1N1) l'automne dernier.
«On a eu une première éclosion dans le débordement A», explique Daniel Corbeil. On a donc isolé cette zone, mais la propagation n'a pas été arrêtée.
Au cours des derniers jours, on a pris de nouvelles mesures d'hygiène, mais la souche particulièrement virulente a continué de prendre de l'expansion.
Grand nettoyage = Hier, des équipes de nettoyage patrouillaient tous les étages pour faire le ménage. Contrairement à d'autres virus comme le Clostridium difficile ou l'ERV, celui de la gastro est plus contagieux, mais dure généralement beaucoup moins longtemps.
L'interdiction de visite pourrait se terminer dès ce soir si on parvient à enrayer la propagation, mais une réévaluation de la situation sera faite avant d'ouvrir de nouveau les portes. (JdeM)
Éric Yvan Lemay

Montréal: 30 millions $ d'économie grâce à la neige?
Montréal, 3 mars 2010 — Si la tendance se poursuit, la Ville de Montréal pourrait économiser plusieurs millions de dollars en raison des faibles chutes de neige.
La Presse explque que Montréal a réservé 145 millions $ en 2010 pour le déblayage des rues et des trottoirs et pour le ramassage de la neige. Ce budget est basé sur des précipitations de neige projetées de 215 centimètres du 1er janvier au 31 décembre.
La Ville s'attendait à recevoir près de la moitié de ces précipitations lors des deux premiers mois de l'année, soit 102 centimètres.
Or, seulement 53 centimètres se sont abattus sur la métropole depuis le 1er janvier. La Ville pourrait donc avoir épargné plus de 30 millions $. (PC)

Les centres de tri du Québec se relèvent
Montréal, 3 mars 2010 — Après une année difficile où ils ont peiné à écouler le matériel récupéré dans les bacs verts, les centres de tri du Québec reprennent le chemin de la rentabilité.
La présidente-directrice de Recyc-Québec, Ginette Bureau, a indiqué au quotidien Le Devoir que cette situation est principalement due à la récente augmentation du prix des matières recyclables.
À l'automne 2008, soit au début de la crise économique, le prix moyen des matières recyclables est passé au Québec de 115$ à 35$ la tonne.
Cet effondrement des prix s'est poursuivi pendant plusieurs mois en 2009, mais la reprise s'est amorcée il y a quelques mois.
Si les prix ne se sont pas relevés à leur niveau du début de 2008, le prix moyen des matières recyclables se situe présentement autour de 85$ la tonne, ce qui a permis à la plupart des centres de retrouver un équilibre budgétaire, selon Mme Bureau.
Dressant un bilan de cette année difficile, elle précise qu'aucun centre de tri n'a fermé ses portes en raison de l'effondrement du marché. (PC)

9 M$ au Consortium du développement du médicament
Montréal, 3 mars 2010 — Le gouvernement du Québec a annoncé, mercredi, une contribution de 9 millions $ sur trois ans au Consortium québécois du développement du médicament (CQDM).
Le ministre du Développement économique, Clément Gignac, a rappelé que le secteur biopharmaceutique regroupe 145 entreprises au Québec et fournit 21 000 emplois directs.
Il s'agit, selon lui, d'un secteur de «création de richesse», au même titre que l'aéronautique, d'où l'importance de le supporter.
Le ministre compte notamment sur des secteurs comme ceux-là pour aider le Québec à combler le déficit de 15 pour cent qu'accuse le produit intérieur brut de la province face à celui de l'Ontario.
Le CQDM a été créé en 2008 par trois grandes entreprises pharmaceutiques -- Astra-Zeneca, Merck-Frost et Pfizer -- pour stimuler la recherche en matière de développement de médicaments. Il s'agirait d'une initiative unique en son genre au Canada.
Le CQDM regroupe notamment des scientifiques des milieux industriel, universitaire, hospitalier et gouvernemental. Il finance des projets de recherche qui contribuent ensuite au développement, par ses membres, de nouveaux médicaments.
Les activités du CQDM sont aussi financées par le Fonds de recherche en santé du Québec et les Réseaux de centre d'excellence Canada. (PC)

VIH - Première cause de décès chez les femmes
Montréal, 3 mars 2010 — Le VIH est devenu la principale cause de maladie et de décès chez les femmes en âge de procréer dans le monde, selon le programme commun des Nations unies sur le sida, l'ONUSIDA.
Un rapport de l'ONUSIDA indique que la proportion de femmes âgées de 15 à 49 ans atteintes du VIH a considérablement augmenté dans plusieurs régions du monde au cours des dix dernières années. Selon le rapport, en décembre 2008, 33,4 millions de personnes vivaient avec le VIH sur la planète, dont 15,7 étaient des femmes.
L'ONUSIDA souligne aussi qu'en Afrique subsaharienne, 60% des individus vivant avec le virus sont des femmes. En Afrique australe, la présence du VIH chez les femmes de 15 à 24 ans est trois fois plus élevée que chez les hommes du même groupe d'âge.
Le programme onusien précise également que 70% des femmes sont confrontées à la violence dans le monde, ce qui augmente le risque qu'elles soient exposées à des relations sexuelles non protégées.
L'ONUSIDA a décidé de s'attaquer à la situation avec un plan d'action sur cinq ans, présenté dans le cadre de la 54e session de la condition de la femme, qui se tient à New York jusqu'au 12 mars.
Ce plan vise à améliorer la collecte et l'analyse des données afin de mieux comprendre comment le VIH affecte les femmes. Il demande aussi une intervention politique pour augmenter les ressources afin de mieux répondre aux besoins des femmes. Il préconise aussi que la lutte contre la violence envers les femmes soit incluse dans tout programme de prévention du VIH. La chanteuse Annie Lennox est la porte-parole du programme. (RC)

2010-03-03


Le prix de l'essence augmente à plus de 1,13$ au Québec, mardi
Montréal, 2 mars 2010 — Le prix de l'essence a brusquement augmenté au cours des dernières heures au Québec, atteignant mardi matin plus de 1,13$ le litre d'ordinaire, à Laval. C'est plus de 0,10$ que le prix minimal fixé par la Régie de l'énergie du Québec.
Cette poussée des prix intervient plus tôt en semaine qu'à l'habitude. Elle survient alors que les déplacements en automobile sont plus nombreux en raison de la semaine de relâche de centaines de milliers d'écoliers québécois.
Selon le site Web essencequebec.com, le meilleur prix pour un litre d'ordinaire mardi matin, à Montréal, est de tout près de 1,10$.
La plupart des autres régions du Québec ont été frappées d'une hausse elles aussi mais quelques-unes résistent: on trouve encore dans les Cantons-de-l'Est, la Montérégie, les Laurentides et l'Outaouais des prix inférieurs à 1$.
Pourtant, voilà plusieurs mois que le prix du baril de pétrole brut est relativement stable car la demande des pays développés demeure faible. Ce mardi, à Singapour, il se transige à un peu moins de 79$ US le baril, en baisse.
Ce mardi, le prix du litre d'ordinaire peut être acheté à moins de 0,89$ dans certains secteurs de l'Ontario et à moins de 0,95$ à Ottawa. À Hawkesbury, le prix est inférieur à 0,98$, selon le site Web gasbuddy.com. (PC)

Un pharmacien au bout du fil
Montréal, 2 mars 2010 — Les 6 et 7 mars prochain, entre 9 et 17h, la ligne téléphonique Un pharmacien au bout du fil sera en fonction une fin de semaine et, à cette occasion, des dizaines de pharmaciens du Québec répondront gratuitement à la population sur des questions touchant l'usage optimal des médicaments, les interactions, les effets secondaires et beaucoup plus. La population est invitée à appeler au (514) 788-3398 ou au 1 (877) 957-2683 (sans frais partout au Québec).
L'objectif de cette ligne téléphonique est de rappeler l'importance de consulter son pharmacien lorsqu'il est question de consommation de médicaments, autant en vente libre que sur ordonnance. Au moment où la publicité et l'Internet semblent banaliser les médicaments, on ne le dira jamais suffisamment: il n'y a pas de risque à prendre! S'ils apportent des bénéfices importants, les médicaments peuvent également avoir des effets néfastes, lorsque mal utilisés.
(514) 284-9588, p. 310 / jvilleneuve@opq.org

Garde en milieu familial - Premier pas vers une convention collective
Montréal, 2 mars 2010 — Les travailleuses des services de garde en milieu familial ont déposé la liste officielle de leurs revendications auprès du ministère de la Famille et des Aînés. Il s'agit d'une étape déterminante en vue de l'obtention de leur première convention collective.
Les revendications des employées, membres du Syndicat québécois des employés de service, concernent notamment la rémunération, l'aménagement du temps de travail, le régime de retraite et les assurances collectives.
Le président du Syndicat québécois des employés de service, Daniel Boyer, espère entreprendre les négociations avec Québec le plus rapidement possible.
Il rappelle que puisque les employées ne sont considérées ni comme salariées, ni comme travailleuses autonomes, l'entente est à créer de toutes pièces.
Les travailleuses avaient perdu leur droit de se syndiquer en 2003, lorsque la loi 8 a été adoptée sous le bâillon. Elles l'ont récupéré en juin dernier après la promulgation de la loi 51 par le gouvernement. (RC)

Lancement d'un condom spécialement pour les ados
Montréal, 2 mars 2010 — En Suisse, Ceylor Hotshot a lancé le tout premier préservatif spécialement conçu pour les adolescents.
L'ouverture du condom a été rétrécie, ce qui garantit le maintient en place du préservatif.
Lancé avec l'Aide Suisse contre le Sida et PLANeS, ce préservatif vise à transmettre aux jeunes le message de mieux se protéger contre les infections transmises sexuellement et les grossesses non désirées.
En tout, 12 970 adolescents âgés de 13 à 20 ans ont répondu à un sondage du magazine Bravo. Pour le quart des répondants, les préservatifs standards sont trop grands. Un condom mal ajusté glisse et n'offre pas une bonne protection. Il réduit aussi le plaisir des deux partenaires.
Selon des études, 17 ans est l'âge moyen des jeunes pour avoir la toute première relation sexuelle.
Les nouveaux condoms sont vendus dans les pharmacies et connaissent déjà un grand succès. Ils seront aussi distribués dans les écoles et sont offerts en ligne au www.aids.ch/shop ou au www.praeser.ch (BUM)

2010-03-02


Santé des femmes: deux nouveaux projets de recherche seront lancés au NB
Fredericton, 1 mars 2010 — Deux projets de recherche seront lancés au Nouveau-Brunswick pour déterminer si les services d'entraide pour nouvelles mamans et le programme pour les victimes de violence répondent bien aux besoins de la population.
Ces études seront dirigées par deux chercheuses de l'Université du Nouveau-Brunswick. La Dre Nicole Letourneau étudiera les programmes offerts aux mères en dépression post- partum et la Dre Judith Wuest s'attardera aux interventions de soins de santé pour les femmes qui ont quitté un conjoint violent.
Les résultats de ces études serviront à préciser les orientations des futures politiques de santé.
Le financement a été accordé dans le cadre d'un programme fédéral qui consiste à recueillir des informations par la voie d'une recherche collaborative. (PC)

Deux autres hôpitaux sous observation
Toronto, 1 mars 2010 — Des enquêteurs de l'Ontario examineront les activités de deux autres hôpitaux afin de découvrir pourquoi des mastectomies ont été effectuées sans raison dans un établissement de Windsor, mais on ne prévoit pas, actuellement, étendre davantage la portée de l'enquête, a annoncé lundi la ministre de la Santé, Deb Matthews.
Trois médecins commenceront leur enquête cette semaine à l'Hôpital Hôtel-Dieu Grace - où deux mastectomies ont été faites sans raison -, de même qu'à l'Hôpital régional de Windsor et à l'Hôpital Leamington District Memorial. Ils examineront des rapports de pathologie des deux dernières années et avertiront les patientes s'ils découvrent qu'elles avaient reçu des résultats erronés.
Certains cas seront analysés rapidement, mais le gouvernement attendra l'avis des enquêteurs avant de décider s'il sera nécessaire de reculer encore plus loin dans le passé.
La ministre Matthews a précisé que la priorité de son gouvernement est de pouvoir assurer aux patientes que les résultats qu'elles ont obtenus ont été vérifiés. Elle a ajouté que les enquêteurs auront le pouvoir d'analyser tous les documents dont ils auront besoin et d'embaucher des pathologistes de l'extérieur de la province, s'ils ont besoin d'aide. La ministre s'attend à recevoir leur rapport en juin. (PC)

GM annonce le rappel de 1,3 million véhicules en Amérique du Nord
Detroit, 1 mars 2010 — La société General Motors a annoncé lundi le rappel de 1,3 million petits véhicules en Amérique du Nord en raison d'un problème de servodirection.
Les modèles touchés par ce rappel sont les Chevrolet Cobalts 2005 à 2010, les Pontiac G5 2007 à 2010, les Pontiac Pursuits 2005 et 2006 vendus au Canada et les Pontiac G4 2005 et 2006 vendus au Mexique.
GM assure que ces véhicules sont sûrs et que la direction ne risque pas de faire défaut mais qu'ils peuvent être difficile à conduire lorsqu'on roule à moins de 24 km/heure.
Le fabricant rassemble les pièces et indiquera à ses clients le moment d'amener leur véhicule chez le concessionnaire. (AP)

Le cannabis accroît le risque de folie
Montréal, 1 mars 2010 — La consommation répétée de cannabis pendant longtemps, lors de l'adolescence, accroît le risque de psychose et de délire, selon une étude à paraître dans l'édition de mai de la publication médicale Archives of General Psychiatry.
L'équipe de chercheurs de John McGrath, de l'Institut du cerveau de l'Université du Queensland, en Australie, a découvert au cours de son étude que les 35% de participants qui avaient consommé du cannabis pendant 4 à 6 ans à partir de l'âge de 15 ans «avaient deux fois plus de chances de développer une psychose non affective, et quatre fois plus de chances d'avoir des scores élevés au Peters et al Delusions Inventory, une mesure du délire», par rapport à ceux qui n'avaient jamais consommé de cannabis.
«Il y a une relation 'dose-réponse' entre les variables d'intérêt: plus la période depuis la première consommation est longue, plus de risque de conséquences de type psychose est élevé», continuent les chercheurs, qui estiment toutefois que «la nature de la relation entre la psychose et la consommation de cannabis n'est pas du tout simple».
Selon l'Association médicale américaine, «il reste des questions autour du fait que cette étude n'ait pas expliqué correctement les variables parasites.» (RelaxNews)

Arrêtez de compter des moutons
Montréal, 1 mars 2010 — Comme quoi la science veut vraiment tout étudier, un groupe de la prestigieuse Université Oxford a testé la technique consistant à... compter des moutons pour s'endormir.
La conclusion: ça ne fonctionne pas! Deux spécialistes du sommeil ont recruté pour cela des insomniaques et les ont divisés en deux groupes, pendant différentes nuits: chaque fois, un des deux groupes avait pour instruction de compter des moutons, ou de visualiser une scène relaxante, pendant que l'autre ne recevait aucune instruction. Résultat: c'est la scène relaxante qui facilitait le sommeil: 20 minutes plus tôt, en moyenne, que les nuits-aux-moutons ou les nuits sans instruction.
Hypothèse des scientifiques: compter des moutons est tellement ennuyant que ça finit peut-être par avoir l'effet contraire! - Behavior Research and Therapy (ASP)

2010-03-01


Déversement de pétrole à Laval
Montréal, 28 février 2010 — Un problème avec un pipeline a entraîné un déversement dans un ruisseau à Laval, dimanche.
C'est un des joints d'étanchéité d'un pipeline appartenant à TransNord qui a lâché. Avant qu'une valve de sûreté ne soit fermée à distance, 1000 litres de diesel sont sortis du tuyau.
De ce nombre, 700 litres sont restés dans la voûte qui contenait le pipeline et ont été récupérés dimanche, sans avoir été en contact avec l'environnement.
Les 300 autres litres se seraient déversés dans un ruisseau. Des compagnies spécialisées ont posé des estacades, une sorte de digue, à l'embouchure du ruisseau et dans la Rivière des Prairies, dans laquelle se jette le cours d'eau. Ils devraient pouvoir récupérer l'ensemble du pétrole lundi matin.
«On a été chanceux en quelque sorte, explique le responsable des communications de TransNord, Marc Parson. Ce sont des produits raffinés qui sont plus légers que l'eau, donc ils demeurent en surface. C'est assez facile à récupérer.»
Selon lui, l'incident n'aurait pas de conséquences graves. Des analyses auront lieu sur le pipeline pour éviter qu'une telle situation ne se reproduise. (LCN)

Nouveaux cas de C. difficile à l'hôpital Maisonneuve-Rosemont
Montréal, 28 février 2010 — L'hôpital Maisonneuve-Rosemont, à Montréal, est une fois de plus affecté par des cas de Clostridium difficile.
Selon ce qu'a rapporté Radio-Canada dimanche, plus de 300 patients de l'établissement auraient été infectés au C. difficile depuis un an. Selon le télédiffuseur public, plusieurs patients sont morts et des unités ont été fermées.
La direction de Maisonneuve-Rosemont n'a toutefois pas voulu préciser le nombre de morts attribuables à ce type d'infection.
Des documents obtenus par Radio-Canada en vertu de la Loi sur l'accès à l'information mentionnent néanmoins que la direction de l'hôpital est «très inquiète» et considère la situation comme «désastreuse».
En entrevue avec Radio-Canada, le directeur des soins professionnels de l'hôpital Maisonneuve-Rosemont, Francis Méthot, n'a toutefois pas voulu qualifier la situation de crise. Il a tout de même admis que le Clostridium difficile était la priorité de son établissement.
En 2006 et en 2007, des représentants de la santé publique et du ministère de la Santé avaient mené une inspection à Maisonneuve-Rosemont. Mais les documents obtenus par Radio-Canada indiquent que le taux d'infection actuel est plus élevé que celui alors relevé par les inspecteurs.
Parmi les causes possibles à l'origine des problèmes de C. difficile à l'hôpital Maisonneuve-Rosemont figurent une stérilisation inadéquate des bassins de lit, le débordement du service des urgences, l'âge des patients et des mesures de salubrité déficientes, a précisé Radio-Canada.
La direction de l'hôpital a mis sur pied une cellule de crise au mois de décembre.
La direction a assuré à Radio-Canada que les problèmes avaient diminué depuis le début février grâce à de nouvelles mesures. (PC)

Les Canadiens veulent un budget équilibré, sans toucher aux soins de santé
Ottawa, 28 février 2010 — Un sondage réalisé pour le compte de l'Association médicale canadienne (AMC) démontre que les Canadiens admettent que le gouvernement Harper doive s'attaquer de toute urgence au déficit dans son budget déposé cette semaine, mais ils souhaitent en même temps que cela ne se fasse pas au détriment des soins de santé.
Le sondage, réalisé par Ipsos Reid, demandait aux Canadiens sur quoi, selon eux, le budget fédéral devrait porter principalement. Dans une proportion de 83%, les répondants ont affirmé que le gouvernement devait de toute urgence s'occuper du déficit.
Lorsqu'on leur demandait quelles mesures il fallait prendre à cette fin, 89% ont dit préférer que le gouvernement fédéral ait recours à une stratégie à long terme de réduction du déficit, afin d'éviter des coupures dans les programmes importants.
Notamment, seulement 16% des répondants étaient en faveur d'une réduction des dépenses dans les soins de santé.
Les Canadiens affirment dans une proportion de 70% qu'étant donné l'ampleur des transferts du fédéral aux provinces, ces dernières devraient rendre compte de la façon dont les fonds sont dépensés.
Presque tous les Canadiens (94%) sont aussi d'avis qu'il incombe au gouvernement fédéral de créer une stratégie nationale à long terme pour l'avenir des soins de santé au Canada. (PC)

Un regroupement pour plus de recherche
Montréal, 28 février 2010 — Un regroupement vient de voir le jour pour demander au gouvernement de mieux soutenir la recherche sur les maladies rares.
Ces maladies, aussi appelées maladies orphelines, touchent moins d'une personne sur 2000.
Le petit Nathaniel, sept ans, est une de ces personnes. Il y a trois ans, il a été diagnostiqué victime de la maladie de Hunter, qui cause un retard intellectuel et de langage et qui perturbe aussi son développement physique. Il risque de décéder à l'adolescence. «C'est difficile, mais on l'apprécie à tous les jours», explique sa mère Lise Bernais.
Le nouveau regroupement veut que la maladie de Hunter et les autres maladies orphelines bénéficient d'investissements dans la recherche et le traitement, comme pour d'autres maladies plus communes. Présentement, les maladies rares sont les parents pauvres du financement.
«Il y a à peu près 7,000 à 8,000 maladies rares, mais seulement 350 médicaments orphelins, explique Gail Ouellette, une généticienne membre du regroupement. Donc, il y a beaucoup de maladies qui n'ont aucun traitement.»
Alexis, 10 ans, qui se bat contre la leucodystrophie, une maladie dégénérative qui affecte ses fonctions motrices. Il a été diagnostiqué à 3 ans. Sa mère, Marjolaine Verville, joint sa voix aux autres membres du regroupement.
«Si c'était un rhume des foins, je dirais: Ce n'est pas grave si vous ne faites pas de recherche. Mais on ne parle pas ça.»
Pour certains, il existe une certaine lueur d'espoir. Le petit Nathaniel, par exemple, bénéficie d'un traitement qui pourrait peut-être prolonger sa vie. Il n'y aucune garantie, ses parents restent optimistes.
«Ils disent 10 ans de plus, explique sa mère. On va prendre tout ce qu'on peut prendre.» (LCN)